Les deux récipients de connaissance de Abû Hurayra

Abû Hurayra a dit : "J’ai appris du Prophète (sur lui la paix) deux récipients de savoir. Il y a un récipient que j’ai propagé aux hommes. Quant à l’autre récipient, si je le propageais, on me trancherait la gorge" (al-Bukhârî, 120).

Certains voient dans cette parole la preuve, venant des sources authentiques elles-mêmes, de l'existence d'une connaissance cachée, dont les enseignements sont différents de ceux des textes du Coran et des Hadîths. Est-ce vrai ?

Non. Cette parole de Abû Hurayra ne veut absolument pas dire cela. La connaissance que Abû Hurayra ne voulait pas divulguer pour ne pas être assassiné n'est que la connaissance des noms de personnes dont le Prophète (sur lui la paix) lui avait indiqué qu’elles seraient causes de futurs troubles dans la Communauté des musulmans (Umma). Abû Hurayra lui-même l'a clairement dit : rapportant une fois que le Prophète a dit : "La perte de ma Umma se fera à cause de certains jeunes qurayshites", Abû Hurayra dit ensuite : "Si je le voulais, je pourrais nommer telle famille et telle famille" (al-Bukhârî, 6649). C’est cela, le "récipient de savoir" que Abû Hurayra ne pouvait pas propager (Fat'h ul-bârî, cf. les commentaires de ces deux paroles) : il s'agissait d'un "récipient de savoir" contenant non pas des croyances (aqâ'id) ou des règles (ahkâm), mais juste des noms de personnes causes de troubles.

Lorsqu'on reprochait à Abû Hurayra de rapporter tant de hadîths du Prophète (sur lui la paix), il répondait que s'il le faisait c'est uniquement parce qu'il se sentait tenu de le faire à cause du verset coranique disant que Dieu maudit celui qui dissimule ce qu'Il a envoyé de preuves et de guidance [voir Coran 2/159-160] (cette autre parole de Abû Hurayra est également rapportée par al-Bukhârî, 118). Comment imaginer alors un seul instant que ce même Abû Hurayra aurait caché des paroles du Prophète (sur lui la paix) relatives à des croyances ou à des règles ?

A lire par ailleurs :

Y a-t-il une connaissance cachée en islam ?

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email