Bienvenue à tous et à toutes. Et bonne visite...     Jeudi 12 décembre 2019  


L'Implication dans le réel, et l'Implication dans le mental (اللزوم الخارجي واللزوم الذهني) - La Justification (التعليل) - L'Indication (الدلالة) - La Déduction (الاستدلال)

- Ci-après : --- le Réel (الواقع / الحقيقة الخارجة) sera désigné par "A" ; --- et la Raison humaine (العقل / الذهن) par : "B". - I) Implication (Luzûm) ; Impliquant (Malzûm) ; Impliqué (Lâzim) : – L'implication se dit…

Les "Amthâl" (pluriel de Mathal) du Coran et de la Sunna : ce que Dieu ou Son Messager a présenté comme "comparants", "exemples", afin de mieux nous faire comprendre certaines choses - أمثال القرآن والسنة - (p. 3/3)

Avant de lire cet article-ci, il faut avoir lu celui-là : Mithl, Mathal et Mithâl : que désignent ces termes ? (1/3) - المِثل والمَثل والمثال. - Introduction : Le terme "مثل", "Mathal", possède plusieurs sens (lire l'article suscité :…

Lorsqu'un même nom renvoie à deux choses ayant quelque chose en commun mais ayant aussi des points de différence - Et lorsque deux noms différents renvoient à la même réalité - Par ailleurs : Quelle différence y a-t-il entre "مثل" ("Mithl") et "شبه" ("Shib'h") ? (2/3)

La chose semblable se dit "Mithl" (مثل), ou "Mathîl" (مثيل). Elle se dit aussi : "نظير" : "Nazîr", comme ar-Râghib l'a écrit : "والنظير: المثيل" (Al-Muf'radât). Ibn 'Âshûr définit le "Mithl" ("semblable") en ces termes : "والمثل أصله النظير والمشابه،…

Mithl, Mathal et Mithâl : que désignent ces termes ? (1/3) - المِثل والمَثل والمثال

- I) La racine trilitère arabe "م-ث-ل" / "M-Th-L" recèle deux sens principaux : --- a) "نصب" : ériger ; --- b) "صور" : donner forme à / dessiner. Ar-Râghib al-Asfahânî écrit : "أصل المثول: الانتصاب. والممثل: المصور على مثال…

Comment comprendre le passage du Coran qui dit, parlant d'Hypocrites : "S'ils se détournent, alors saisissez-les et tuez-les là où vous les trouvez" : "فَإِن تَوَلَّوْاْ فَخُذُوهُمْ وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ وَجَدتُّمُوهُمْ" ? (Commentaire de Coran 4/88-91)

-Voici tout le passage : "فَمَا لَكُمْ فِي الْمُنَافِقِينَ فِئَتَيْنِ وَاللّهُ أَرْكَسَهُم بِمَا كَسَبُواْ أَتُرِيدُونَ أَن تَهْدُواْ مَنْ أَضَلَّ اللّهُ وَمَن يُضْلِلِ اللّهُ فَلَن تَجِدَ لَهُ سَبِيلاً {4/88} وَدُّواْ لَوْ تَكْفُرُونَ كَمَا كَفَرُواْ فَتَكُونُونَ سَوَاء فَلاَ تَتَّخِذُواْ مِنْهُمْ أَوْلِيَاء حَتَّىَ…

Comment comprendre le verset du Coran qui dit : "Et tuez-les là où vous les trouvez, et expulsez-les de là où ils vous ont expulsés" : "وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ ثَقِفْتُمُوهُمْ وَأَخْرِجُوهُم مِّنْ حَيْثُ أَخْرَجُوكُمْ" (Coran 2/191) ?

- Voici tout le passage : "وَقَاتِلُواْ فِي سَبِيلِ اللّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلاَ تَعْتَدُواْ إِنَّ اللّهَ لاَ يُحِبِّ الْمُعْتَدِينَ {2/190} وَاقْتُلُوهُمْ حَيْثُ ثَقِفْتُمُوهُمْ وَأَخْرِجُوهُم مِّنْ حَيْثُ أَخْرَجُوكُمْ وَالْفِتْنَةُ أَشَدُّ مِنَ الْقَتْلِ وَلاَ تُقَاتِلُوهُمْ عِندَ الْمَسْجِدِ الْحَرَامِ حَتَّى يُقَاتِلُوكُمْ فِيهِ فَإِن…

Quand on étudie le Coran, il faut chercher à découvrir : 1) : le sens que tel mot ou groupe de mots a dans la langue arabe (al-Ma'nâ al-lughawî) (معنى اللفظ اللغويّ) ; et 2) : ce que, dans le passage étudié, Dieu a signifié / désigné par ce mot ou groupe de mots (al-Murâd) (مراد الله من هذا اللفظ في هذه الآية)

Quand on étudie le Coran dans son texte originel arabe, il faut d'abord comprendre le sens que ce terme possède en langue arabe. Or certains mots présents dans le texte du Coran sont dits : "غريب", pour : "rare d'utilisation".…

Les Polythéistes parmi lesquels Abraham (عليه السلام) vivait à Harrân croyaient-ils en l'existence de Dieu ? - Et pourquoi Abraham, argumentant avec eux, leur dit-il : "Adorez-vous ce que vous sculptez ?", alors qu'on sait que les Polythéistes adorent des êtres invisibles, dont les statues ne sont que les Qibla ?

- Certaines personnes font la substance de l'objection suivante : "Pourquoi le Coran relate-t-il que Abraham a dit aux gens de son peuple : "أَتَعْبُدُونَ مَا تَنْحِتُونَ" : "Adorez-vous ce que vous sculptez ?" (Coran 37/95), alors même que le Coran…

Le terme "Sourate" (سورة) provient (d'après l'un des avis) de "Sûr ul-Madîna" (سور المدينة), pour : "Mur d'Enceinte de la Ville". Et comme c'est le cas pour les Murs, les Sourates moyennes et longues sont constituées d'un nombre pluriel de Blocs, eux-mêmes de taille variable

Une Sourate du Coran, c'est un chapitre, une section, du texte coranique : le texte du Coran étant composé de versets, chaque Sourate comporte un certain nombre de versets. Cela va de 3 pour la plus petite (il s'agit de…

Le Juge (Qâdhî), et la nécessité pour lui d'arbitrer avec impartialité et rigueur les affaires qui lui sont soumises (Commentaire de Coran 4/105-115)

- I) Dieu dit dans le Coran, s'adressant aux détenteurs d'une autorité (de quel niveau qu'elle soit) : "إِنَّ اللّهَ يَأْمُرُكُمْ أَن تُؤدُّواْ الأَمَانَاتِ إِلَى أَهْلِهَا وَإِذَا حَكَمْتُم بَيْنَ النَّاسِ أَن تَحْكُمُواْ بِالْعَدْلِ إِنَّ اللّهَ نِعِمَّا يَعِظُكُم بِهِ إِنَّ اللّهَ…

Lorsque, quelque chose en relation avec l'instant T, le Coran et la Sunna le désignent par le nom qui n'a été employé, pour le désigner, que postérieurement à cet instant T, mais antérieurement à la prononciation, par Dieu, du Coran, et, par le prophète Muhammad (صلى الله عليه وسلم), des Hadîths

Primo, Dieu dit : "وَمَا أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلاَّ بِلِسَانِ قَوْمِهِ لِيُبَيِّنَ لَهُمْ فَيُضِلُّ اللّهُ مَن يَشَاء وَيَهْدِي مَن يَشَاء وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ" : "Et Nous n'avons suscité de messager qu'avec la langue de son peuple, afin qu'il (puisse) leur…

Le Coran recèle des éléments qui sont des signes de son origine divine, mais aussi des éléments qui peuvent être sources de test pour la solidité de la foi des croyants

Dieu a voulu que le Coran constitue, en soi, "une guidance pour les hommes" : "شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ" (Coran 2/185), pour tous les hommes. Cependant, Il a aussi voulu que les…

Si Muhammad ibn Abdillâh (sur lui soit la paix) ne savait pas encore (lors de la Période d'Introduction), et ne croyait pas encore (au début du Palier Un) qu'il était un prophète de Dieu, comment expliquer qu'il ait dit par ailleurs qu'il a été "fait prophète et sceau des prophètes alors que Adam était" encore partiellement créé ?

- Lire au préalable notre article : Lorsque le prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) reçut la première visite de l'ange Gabriel, venu lui dicter la première révélation de Dieu - لما جاء الملك جبريل بكلام الله…

Lorsque le prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) reçut la première visite de l'ange Gabriel, venu lui dicter la première révélation de Dieu - لما جاء الملك جبريل بكلام الله إلى محمد بن عبد الله (صلى االله عليه وسلم) وهو في غار جبل حراء

- De la naissance (et même quelque peu avant celle-ci), jusqu'à l'âge de 40 ans : Quand sa mère Âmina l'attendait, elle vit en rêve qu'une lumière était sortie d'elle, par laquelle, dans ce rêve, les palais de Shâm se…

Lorsque Dieu parla au prophète Moïse (sur lui soit la paix) quand ce dernier était sur le mont du Sinaï - لمّا كلّم اللهُ تعالى موسى (عليه السلام) وهو على طُوْر سِيناء

A lire au préalable : Hypothèse quant à la période où eut lieu l'Exode, avec Moïse (عليه السلام). - "Sinaï" est peut-être en fait le nom de la Région où se trouve ce Mont sur lequel Moïse a conversé avec…

Il existe une réelle causalité (سببية) entre les choses de ce monde : telle cause (سبب) entraîne tel effet (مُسبَّب), et possède donc une réelle incidence (تأثير). Par ailleurs, Dieu a conféré à chaque chose une essence (طبيعة) et des caractéristiques (خواصّ). Tout cela ne constitue ni une illusion ni un effet d'optique. - Reconnaître cela n'empêche pas de devoir croire que c'est Dieu qui gère tout (يُدَبِّرُ الله كلَّ شيء) et de devoir s'en remettre à Lui (التوكل على الله) : c'est Lui qui gère les causes ainsi que leurs effets et leurs interactions (مُسبِّبُ الأَسباب)

Cet article ne parle pas des Causes Tashrî'î (= ce qui entraîne l'applicabilité de tel hukm tak'lîfî), mais des Causes Takwînî : ce qui a été créé dans l'ordre de l'univers comme cause entraînant tel effet kawnî. - A un…

Dans l'usage du Coran et de la Sunna, qu'est-ce que "ce qui est vivant" (حَيّ) ? et qu'est-ce que "ce qui est mort" (مَيِّت) ? - Tout ce qui est vivant recèle-t-il une âme (الرُوح) ? les animaux ont-ils donc une âme ? et les végétaux ?

I) Il faut tout d'abord savoir que : --- a) les végétaux aussi sont vivants, --- b) et pourtant, dans la Sunna, les animaux et les humains ont été qualifiés de : "possesseurs de Rûh", mais pas les végétaux ;…

Voir le Prophète (que Dieu l'élève et le salue) en rêve, cela est possible et se produit - Mais voir le Prophète alors qu'on est en état de veille : est-ce que cela se produit ?

Le Prophète (que Dieu l'élève et le salue) a dit : " عن أبي هريرة عن النبي صلى الله عليه وسلم قال: "تسموا باسمي ولا تكتنوا بكنيتي. ومن رآني في المنام فقد رآني، فإن الشيطان لا يتمثل في صورتي. ومن…

Ce dont Dieu a accordé la capacité à telle catégorie (جنس) de Ses créatures et pas à telle autre, et ce dont Il n'a accordé la capacité à aucune créature... Il y a les capacités de : 1) l'homme ; 2) le djinn ; 3) les éléments physiques naturels ; 4) les anges ; 5) Dieu Seul - ما أقدر الله به هذا الجنس من مخلوقاته، دون ذلك؛ وما لم يقدر به جنسًا من مخلوقاته

– "Dieu est de toute chose Capable" : "إِنَّ اللَّه عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" (Coran 2/20)  : --- Lire à ce sujet mon article : Que recouvre ici la formule "Capable de toute chose" : "Capable de ce qu'Il veut…

Qu'est-ce que le fait de "créer" (الخلق), "faire exister" (التكوين), qui est spécifique à Dieu ? - Et l'homme qui façonne l'image d'un être vivant, le crée-t-il vraiment ?

La problématique : Si le Coran dit souvent que Seul Dieu crée ("khalq") toute chose ("أَيُشْرِكُونَ مَا لاَ يَخْلُقُ شَيْئاً وَهُمْ يُخْلَقُونَ" : "Associent-ils (à Dieu) ce qui ne crée rien ?" : Coran 7/191 ; "أَفَمَن يَخْلُقُ كَمَن لاَّ…

Si les prodiges que les vrais prophètes de Dieu réalisent (avec la Permission Takwînî de Dieu) constituent des Signes de leur véracité et de la justesse de leur Voie, comment expliquer que des non-prophètes (des charlatans, voire des opposants déclarés aux vrais prophètes) produisent eux aussi des prodiges (guérisons inexplicables scientifiquement, prédictions d'événements longtemps à l'avance, etc.) ? - ما الفرق بين آيات الأنبياء وكرامات الأولياء وخوارق السحرة والكهنة؟ - (p. 1/2)

Introduction : Une des choses les plus graves qui soient est qu'un homme se prétende faussement prophète et messager de Dieu, attribuant à Dieu de lui parler : "وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللّهِ كَذِبًا أَوْ قَالَ أُوْحِيَ إِلَيَّ وَلَمْ يُوحَ…

Comment donc les prodiges (qu'ils soient miracles de prophètes et de pieux non-prophètes, ou qu'ils soient prodiges de charlatan) voient-ils le jour ? - (p. 2/2)

Suite de : Comment expliquer que des non-prophètes (des charlatans, voire des opposants déclarés aux vrais prophètes) produisent eux aussi des prodiges (guérisons inexplicables scientifiquement, prédictions d'événements longtemps à l'avance, etc.) ? - ما الفرق بين آيات الأنبياء وكرامات الأولياء…

Le Coran distingue le fait de diviniser quelque chose en l'élevant au grade d'"associé de Dieu" (شريك لله), et le fait de diviniser quelque chose en l'élevant au grade d'"enfant de Dieu" (ولد الله). Sachant que tous deux constituent du Shirk Akbar (شرك أكبر بالله), quelle est donc la différence entre eux ?

En plusieurs passages du Coran, Dieu rappelle qu'il n'y a aucun être divin à part Lui. Or, Il cite à ce sujet deux choses : --- Il n'a pas d'associé ; --- Il n'a pas pris d'enfant (au sens b de…

Pourquoi l'islam enseigne lui aussi qu'il y a besoin d'un juge qualifié (قاضٍ) avant d'appliquer certaines règles (أحكام), la décision d'appliquer concrètement celles-ci à tel cas précis, puis leur application effective à ce cas, ne pouvant pas être laissées à tout individu ou groupe d'individus ?

Au niveau des connaissances de ce que Dieu agrée : – Il y a التلقي من المبلغ : le fait de recevoir, par le truchement du retransmetteur, les Paroles prononcées par Dieu (le Coran), ainsi que les paroles, actions et…

Toute interprétation qui est faite du Coran et de la Sunna, pouvoir en faire (si elle s'avère fausse) la critique argumentée, cela est nécessaire, rappelle an-Nadwî : cela permet d'éviter toute déviance, ou, au moins, de distinguer l'Orthodoxie de la Déviance – Cependant, cela doit être fait sur la base d'un 'Ilm ud-Dîn conséquent ; d'autre part, il est des points où, même si un seul avis est correct, la détermination de cet avis n'est que présumée (zannî) – Par ailleurs, écrit an-Nadwî, ce genre de critique ne peut pas être institutionnalisée comme fonctionnant dans un "Sens Unique" ("One Way Traffic") (2/2)

Suite de : Entre les Textes donnés une fois pour toutes, et le Réel des sociétés humaines diverses et changeantes – Ou : Ne pas être figés, ne pas non plus renier (لا جُمُود ولا جُحُود) – Ou : Distinguer…

Entre les Textes donnés une fois pour toutes, et le Réel des sociétés humaines diverses et changeantes – Ou : Ne pas être figés, ne pas non plus renier (لا جُمُود ولا جُحُود) – Ou : Distinguer : le Travail de Réforme ayant été réalisé par le Prophète (sur lui soit la paix) ; et le Matériau sur lequel ce travail a été fait – Ou : Faire du Renouveau, mais en restant dans le cadre de l'orthodoxie (إصلاح ما أفسد الناس من الدين، مع تجديد الدين، فإحياء الدين) - (1/2)

Shâh Waliyyullâh l'a écrit : la situation dans laquelle les Arabes se trouvaient avant la venue de l'islam est le matériau sur lequel le prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) a travaillé : il n'y a pas…