Bienvenue à tous et à toutes. Et bonne visite...     Dimanche 26 mai 2019  


Il existe une réelle causalité (سببية) entre les choses de ce monde : telle cause (سبب) entraîne tel effet (مُسبَّب), et possède donc une réelle incidence (تأثير). Par ailleurs, Dieu a conféré à chaque chose une essence (طبيعة) et des caractéristiques (خواصّ). Tout cela ne constitue ni une illusion ni un effet d'optique. - Reconnaître cela n'empêche pas de devoir croire que c'est Dieu qui gère tout (يُدَبِّرُ الله كلَّ شيء) et de devoir s'en remettre à Lui (التوكل على الله) : c'est Lui qui gère les causes ainsi que leurs effets et leurs interactions (مُسبِّبُ الأَسباب)

Cet article ne parle pas des Causes Tashrî'î (= ce qui entraîne l'applicabilité de tel hukm tak'lîfî), mais des Causes Takwînî : ce qui a été créé dans l'ordre de l'univers comme cause entraînant tel effet kawnî. - A un…

Dans l'usage du Coran et de la Sunna, qu'est-ce que "ce qui est vivant" (حَيّ) ? et qu'est-ce que "ce qui est mort" (مَيِّت) ? - Tout ce qui est vivant recèle-t-il une âme (الرُوح) ? les animaux ont-ils donc une âme ? et les végétaux ?

I) Il faut tout d'abord savoir que : --- a) les végétaux aussi sont vivants, --- b) et pourtant, dans la Sunna, les animaux et les humains ont été qualifiés de : "possesseurs de Rûh", mais pas les végétaux ;…

Voir le Prophète (que Dieu l'élève et le salue) en rêve, cela est possible et se produit - Mais voir le Prophète alors qu'on est en état de veille : est-ce que cela se produit ?

Le Prophète (que Dieu l'élève et le salue) a dit : " عن أبي هريرة عن النبي صلى الله عليه وسلم قال: "تسموا باسمي ولا تكتنوا بكنيتي. ومن رآني في المنام فقد رآني، فإن الشيطان لا يتمثل في صورتي. ومن…

Ce dont Dieu a accordé la capacité à telle catégorie (جنس) de Ses créatures et pas à telle autre, et ce dont Il n'a accordé la capacité à aucune créature... Il y a les capacités de : 1) l'homme ; 2) le djinn ; 3) les éléments physiques naturels ; 4) les anges ; 5) Dieu Seul - ما أقدر الله به هذا الجنس من مخلوقاته، دون ذلك؛ وما لم يقدر به جنسًا من مخلوقاته

– "Dieu est de toute chose Capable" : "إِنَّ اللَّه عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" (Coran 2/20)  : --- Lire à ce sujet mon article : Que recouvre ici la formule "Capable de toute chose" : "Capable de ce qu'Il veut…

Qu'est-ce que le fait de "créer" (الخلق), "faire exister" (التكوين), qui est spécifique à Dieu ? - Et l'homme qui façonne l'image d'un être vivant, le crée-t-il vraiment ?

La problématique : Si le Coran dit souvent que Seul Dieu crée ("khalq") toute chose ("أَيُشْرِكُونَ مَا لاَ يَخْلُقُ شَيْئاً وَهُمْ يُخْلَقُونَ" : "Associent-ils (à Dieu) ce qui ne crée rien ?" : Coran 7/191 ; "أَفَمَن يَخْلُقُ كَمَن لاَّ…

Si les prodiges que les vrais prophètes de Dieu réalisent (avec la Permission Takwînî de Dieu) constituent des Signes de leur véracité et de la justesse de leur Voie, comment expliquer que des non-prophètes (des charlatans, voire des opposants déclarés aux vrais prophètes) produisent eux aussi des prodiges (guérisons inexplicables scientifiquement, prédictions d'événements longtemps à l'avance, etc.) ? - ما الفرق بين آيات الأنبياء وكرامات الأولياء وخوارق السحرة والكهنة؟ - (p. 1/2)

Introduction : Une des choses les plus graves qui soient est qu'un homme se prétende faussement prophète et messager de Dieu, attribuant à Dieu de lui parler : "وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنِ افْتَرَى عَلَى اللّهِ كَذِبًا أَوْ قَالَ أُوْحِيَ إِلَيَّ وَلَمْ يُوحَ…

Comment donc les prodiges (qu'ils soient miracles de prophètes et de pieux non-prophètes, ou qu'ils soient prodiges de charlatan) voient-ils le jour ? - (p. 2/2)

Suite de : Comment expliquer que des non-prophètes (des charlatans, voire des opposants déclarés aux vrais prophètes) produisent eux aussi des prodiges (guérisons inexplicables scientifiquement, prédictions d'événements longtemps à l'avance, etc.) ? - ما الفرق بين آيات الأنبياء وكرامات الأولياء…

Le Coran distingue le fait de diviniser quelque chose en l'élevant au grade d'"associé de Dieu" (شريك لله), et le fait de diviniser quelque chose en l'élevant au grade d'"enfant de Dieu" (ولد الله). Sachant que tous deux constituent du Shirk Akbar (شرك أكبر بالله), quelle est donc la différence entre eux ?

En plusieurs passages du Coran, Dieu rappelle qu'il n'y a aucun être divin à part Lui. Or, Il cite à ce sujet deux choses : --- Il n'a pas d'associé ; --- Il n'a pas pris d'enfant (au sens b de…

Pourquoi l'islam enseigne lui aussi qu'il y a besoin d'un juge qualifié (قاضٍ) avant d'appliquer certaines règles (أحكام), la décision d'appliquer concrètement celles-ci à tel cas précis, puis leur application effective à ce cas, ne pouvant pas être laissées à tout individu ou groupe d'individus ?

Au niveau des connaissances de ce que Dieu agrée : – Il y a التلقي من المبلغ : le fait de recevoir, par le truchement du retransmetteur, les Paroles prononcées par Dieu (le Coran), ainsi que les paroles, actions et…

Toute interprétation qui est faite du Coran et de la Sunna, pouvoir en faire (si elle s'avère fausse) la critique argumentée, cela est nécessaire, rappelle an-Nadwî : cela permet d'éviter toute déviance, ou, au moins, de distinguer l'Orthodoxie de la Déviance – Cependant, cela doit être fait sur la base d'un 'Ilm ud-Dîn conséquent ; d'autre part, il est des points où, même si un seul avis est correct, la détermination de cet avis n'est que présumée (zannî) – Par ailleurs, écrit an-Nadwî, ce genre de critique ne peut pas être institutionnalisée comme fonctionnant dans un "Sens Unique" ("One Way Traffic") (2/2)

Suite de : Entre les Textes donnés une fois pour toutes, et le Réel des sociétés humaines diverses et changeantes – Ou : Ne pas être figés, ne pas non plus renier (لا جُمُود ولا جُحُود) – Ou : Distinguer…

Entre les Textes donnés une fois pour toutes, et le Réel des sociétés humaines diverses et changeantes – Ou : Ne pas être figés, ne pas non plus renier (لا جُمُود ولا جُحُود) – Ou : Distinguer : le Travail de Réforme ayant été réalisé par le Prophète (sur lui soit la paix) ; et le Matériau sur lequel ce travail a été fait – Ou : Faire du Renouveau, mais en restant dans le cadre de l'orthodoxie (إصلاح ما أفسد الناس من الدين، مع تجديد الدين، فإحياء الدين) - (1/2)

Shâh Waliyyullâh l'a écrit : la situation dans laquelle les Arabes se trouvaient avant la venue de l'islam est le matériau sur lequel le prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) a travaillé : il n'y a pas…

Les Ulémas (pluriel de 'Âlim, pour : 'Âlim ush-Shar') (les musulmans versés dans la connaissance de la Shar') et les Umarâ' (pluriel de Amîr) (les dirigeants des Communautés musulmanes) - العلماء والأمراء

- 'Alim ud-dîn et Amîr ul-jamâ'ah sont les deux autorités humaines existant au sein de la Umma (en sus de celle que le Messager de Dieu exerçait de son vivant, et que, par voie d'incidence, la Sunna continue à exercer…

"Dieu est capable de toute chose" : "إِنَّ اللَّه عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" (Coran). Que recouvre ici la formule "Capable de toute chose" : "Capable de ce qu'Il veut faire se réaliser" (إن الله على كل شيء} شاءه {قدير), ou : "Capable de bien plus que ce qu'Il veut faire se réaliser" ? - Par ailleurs : Dira-t-on que Dieu a aussi la Capacité de créer une divinité autre que Lui, ou ne peut-on pas dire cela ?

Le propos est maintes fois répété dans le Coran : "Dieu est capable de toute chose" : "إِنَّ اللَّه عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ" (Coran 2/20). Une objection classique à cela a été – et est toujours – faite à cela…

Un Dieu-personne, ou un Dieu-substance ? – La différence théologique entre Islam et Hindouisme ; et entre Islam Orthodoxe, Jahmisme, Mutazilisme et Acharisme Postérieur

La majorité des Arabes étaient, à la veille de la venue de l'islam, polythéistes (une partie de ces Arabes étaient descendants de Abraham par son fils aîné Ismaël). Leur polythéisme consistait à croire en le caractère divin de Dieu (en…

Qui sont les Sabéens évoqués dans 3 versets du Coran ? Est-il vrai que c'étaient des astrolâtres mais qui priaient 5 fois par jour et jeûnaient 30 jours par an, et en fait l'islam a copié leurs prescriptions cultuelles ?

- On trouve 3 versets du Coran qui les évoquent : – "إِنَّ الَّذِينَ آمَنُواْ وَالَّذِينَ هَادُواْ وَالنَّصَارَى وَالصَّابِئِينَ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ وَعَمِلَ صَالِحاً فَلَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلاَ خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلاَ هُمْ يَحْزَنُونَ" : "Ceux qui ont…

Le mariage temporaire (Nikâh ul-Mut'a) (نكاح المتعة) est définitivement et absolument interdit. Mais comment comprendre qu'à un moment donné, durant le vivant du Prophète (sur lui soit la paix), il ait pu être autorisé ? Sachant que seules les choses bonnes (tayyibât) sont déclarées licites (halal) et seules les choses mauvaises (khabîth) sont déclarées harâm, le Mut'a est-il en soi quelque chose de bien (tayyib), ou bien quelque chose de mauvais (khabîth) ?

Le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) a, occasionnellement, lors de certains voyages, donné rukhsa (autorisation) à ses Compagnons de pratiquer ce type de mariage. Al-Hâzimî dit ne pas avoir trouvé que le Prophète ait autorisé le recours…

Face à un cas de dénigrement (Sabb) de Dieu, ou de l'un de Ses prophètes, cela nous fait de la peine au cœur, mais il faut savoir raison garder. Ainsi, en pays non-musulman, aucune sanction n'est applicable à qui a fait ainsi

Dieu et, également, les personnes de tous Ses prophètes sont très importants pour nous, musulmans. L'islam enseigne le monothéisme : cela concerne un aspect de pure croyance. Non seulement les contours de cette croyance, mais le reste du message de…

Qu'est-ce qu'un "Kinâya" (une formule dont il faut retenir non pas le sens apparent de ses mots, mais ce que cela implique, ou ce qui en est impliqué) ? Y a-t-il de tels termes dans le Coran et la Sunna ? - الكناية

- Chez les spécialistes de la rhétorique arabe, on trouve le terme Kinâya avec le sens qui va suivre : ----- La situation normale est que le terme/ la formule qu'il a choisi(e), le locuteur l'emploie en ayant comme objectif…

Abû Bakr (que Dieu l'agrée) a dit : "يا أيها الناس، إياكم والكذب، فإن الكذب مجانب للإيمان" : "O les gens, préservez-vous de mentir. Car le mensonge éloigne la foi" (Ahmad, 16) - الكذب والتورية

- I) Le Kadhib dans l'action (الكذب في العمل) : c'est de ne pas agir, dans le concret de ses actions, selon ce à quoi on adhère : Son contraire est le Sidq dans l'action, qui est évoqué à la…

Quand on prononce une Parole / on fait un Signe Gestuel / on fait certaines Actions / on arbore certains Objets : en tout cela, il y a : - ce dont le sens est extrêmement Clair (c'est telle chose, et rien d'autre) ; - ce qui est Clair (c'est tel de ses sens) ; - et ce dont le sens est Equivoque : cela peut être telle chose, ou bien telle autre chose (à probabilités égales) - الصريح والمحتمل

- Introduction : – I) L'homme emploie des mots pour communiquer. Mais quel est donc le sens de chaque mot qu'il emploie ? - Il y a des termes que l'homme emploie dont le sens est évident : il s'agit…

I) At-Tas'rîh (utiliser une formule très claire pour faire comprendre à l'interlocuteur ce qu'on veut lui dire) et at-Ta'rîdh (utiliser une formule détournée pour faire comprendre à l'interlocuteur ce qu'on veut lui dire) dans le Coran et la Sunna - II) At-Ta'rîdh d'après al-Bukhârî - التصريح والتعريض في القرآن والسنة؛ ثم التعريض لدى البخاري

- I) Chez les spécialistes de la science de la Rhétorique arabe, at-Ta'rîdh désigne : l'allusion à une personne / chose plus précise que ce que la littéralité de la phrase le dit, et : l'ellipse : At-Tas'rîh désigne le…

"أنزلوا الناس منازلهم" : "Agissez vis-à-vis de chaque personne selon le statut qu'elle possède, établi d'après le Ma'rûf" – Il existe : "الحق", Haqq : le droit / devoir - Et il existe "الأصلح", Aslah / Maslaha : ce qu'il est plus convenable de faire – Il existe donc : "الظلم", Dhulm (ou : Zulm) : léser le droit qu'autrui a sur toi - Il existe : "العدل", 'Adl : t'acquitter des droits qu'autrui a sur toi - Et il existe : "الفضل", Fadhl : accorder à autrui une faveur, quelque chose en sus des seuls droits qu'il a sur toi

Une parole soit du Prophète lui-même (sur lui soit la paix), soit de Aïcha (que Dieu l'agrée) se lit ainsi : "أنزلوا الناس منازلهم" : "Installez les gens au degré qui est le leur". Un mendiant est passé ; Aïcha (que…

- En ce Monde, pardonner à celui qui a commis une injustice à notre égard (ظُلْم, lésion de droit) relève du Fadhl (faveur). Demander réparation, voire lui rendre la pareille, relève du 'Adl (être juste) - أخذ حقك عن الغير عدل؛ والتنازل عن حقك فضل - Faisons en sorte, nous, de ne pas venir, le Jour du Jugement, avec des lésions aux droits d'autrui. Sinon nous devrons, à ce moment-là, nous en acquitter, par dédommagement, afin que le 'Adl soit rétabli. Des dettes supérieures à nos disponibilités nous conduiraient même, alors, à la faillite ! (6/6)

Pour que les Hassanât (bonnes actions) soient agréées par Dieu, il faut déjà qu'en sus d'avoir Asl ul-îmân, on les ait pratiquées avec sincérité et conformité, et qu'on ne les ait pas fait annuler par certaines Sayyi'ât (mauvaises actions). Alors…

Dans le fait de se préserver des actions dont nos Sources nous ont dit de nous préserver, la priorité est de se préserver des grands péchés, et de faire son maximum pour se préserver des petits péchés. Ce n'est qu'ensuite que le fait de se préserver de ce qui est Mak'rûh Tanzîhî prend sens. - B) Que désigne alors le hadîth : "يا عائشة إياك ومحقرات الأعمال، فإن لها من الله طالبا" : "O Aïcha, préserve-toi des péchés dont il est fait peu de cas ; car il y aura pour eux un compte de la part de Dieu" ? - C) Et qu'en est-il des actions qui sont dites "interdites" par tel savant, mais "autorisées" d'après tel autre ? (5/6)

- L'ensemble de ce dont nos Sources nous demandent de nous préserver est sujet à différents degrés, pour désigner lesquels on emploie l'un des 4 termes usuels (istilâhî) suivants : --- 1) ce qui est Harâm (Strictement Interdit) ; ---…