Peut-on extraire un Nom Qualificatif (Ism Sifa) de Dieu : à partir d'un Verbe (Fi'l), ou d'un Substantif (Masdar : Sifa), présents dans le Coran ou la Sunna ? (1/2)

-
Tout terme dont il a été fait la négation explicite par rapport à Dieu dans le Coran ou la Sunna : n
ous faisons la négation de ce terme (et donc du sens qu'il véhicule) à propos de Dieu :
--- "Dieu ne dort pas".

-
Et tout terme dont il a été fait l'affirmation explicite à propos de Dieu dans le Coran ou la Sunna : nous faisons l'affirmation de ce terme (et donc du sens qu'il véhicule) à propos de Dieu :
--- si le terme est un Verbe, alors on emploie ce Verbe : "Dieu a parlé à Moïse" (Coran 4/164) ;
--- si c'est un Substantif, alors on emploie celui-ci : Dieu a "la Force" (Coran 51/58) ;
--- et si c'est un Qualificatif, on l'emploie au sujet de Dieu ; "Dieu est Vivant" (Coran 2/255).

-
Mais qu'en est-il lorsque, dans le Coran ou la Sunna, un Verbe a été employé au sujet de Dieu : pouvons-nous en extraire un Qualificatif et l'employer au sujet de Dieu ?

Peut-on ainsi dire :

- "Allâhu Mutakallim" : "Dieu est Parleur", parce que Aïcha (que Dieu l'agrée) a dit : "وأنا حينئذ أعلم أني بريئة وأن الله مبرئي ببراءتي؛ ولكن والله ما كنت أظن أن الله منزل في شأني وحيا يتلى، ولشأني في نفسي كان أحقر من أن يتكلم الله في بأمر يتلى؛ ولكن كنت أرجو أن يرى رسول الله صلى الله عليه وسلم  في النوم رؤيا يبرئني الله بها" (al-Bukhârî, 4473) ?

- "Allâhu 'Ârif" : "Dieu est Connaisseur", parce que Omar (que Dieu l'agrée) a dit : "لكن الله يعرفهم" (Ibn Abî Shayba) ?

- "Allâhu Fâtin" : "Dieu est Eprouvant", parce que Dieu a dit : "أَحَسِبَ النَّاسُ أَن يُتْرَكُوا أَن يَقُولُوا آمَنَّا وَهُمْ لَا يُفْتَنُونَ؟ وَلَقَدْ فَتَنَّا الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ فَلَيَعْلَمَنَّ اللَّهُ الَّذِينَ صَدَقُوا وَلَيَعْلَمَنَّ الْكَاذِب" (Coran 29/2-3) ?

- "Allâhu Bâtish" : "Dieu est Saisisseur", parce que Dieu a dit : "وَلَقَدْ أَنذَرَهُم بَطْشَتَنَا" (Coran 54/36) et : "إِنَّ بَطْشَ رَبِّكَ لَشَدِيدٌ" (Coran 85/12) ?

- "Allâhu Mâkir" : "Dieu est Comploteur", parce que Dieu a dit : "وَإِذْ يَمْكُرُ بِكَ الَّذِينَ كَفَرُواْ لِيُثْبِتُوكَ أَوْ يَقْتُلُوكَ أَوْ يُخْرِجُوكَ وَيَمْكُرُونَ وَيَمْكُرُ اللّهُ وَاللّهُ خَيْرُ الْمَاكِرِينَ" (Coran 8/30) ?

-

A) Cheikh Ibn ul-'Uthaymîn écrit : "باب الصفات أوسع من باب الأسماء" : "Le chapitre des Attributs (de Dieu) présente plus de latitude que celui des Noms (de Dieu)" (Shar'h ul-qawâ'ïd il-muthlâ, p. 61) :

Ce principe, il faut bien le comprendre.

Car à première vue, on pourrait croire que ce principe signifie qu'on ne peut pas employer au sujet de Dieu, comme Prédicat (Khabar) : un Qualificatif (Ism Sifa) que l'on a extrait de ce qui ne figure dans les sources que sous forme de Verbe (Fi'l) ou de Substantif (Wasf).
--- Un hadîth se lit ainsi : "عن أبي ذر، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم أن رسول الله صلى الله عليه وسلم رأى شاتين تنتطحان، فقال: "يا أبا ذر هل تدري فيم تنتطحان؟" قال: لا. قال: "لكن الله يدري، وسيقضي بينهما" : Ahmad). On pourrait alors dire "الله يدري" et "لله دراية", mais pas : "الله دارٍ", puisque "دارٍ" est un Ism Sifa...
--- De même : "عن قيس عن مدرك بن عوف الأحمسي، قال: كنت عند عمر إذ جاءه رسول النعمان بن مقرن، فسأله عمر عن الناس فقال: "أصيب فلان وفلان، آخرون لا أعرفهم." فقال عمر: "لكن الله يعرفهم" (
Musannaf Ibn Abî Shayba : cela concernait Nahâwand, comme précisé dans une autre version du même recueil). On pourrait alors dire "الله يعرفهم" et "لله معرفة", mais pas : "الله عارفهم", puisque "عارف" est un Ism Sifa...
On pourrait d'autant plus comprendre ce principe ainsi, que Ibn ul-Qayyim écrit : "لا يلزم من الإخبار عنه بالفعل مقيدا أن يشتق له منه اسم مطلق كما غلط فيه بعض المتأخرين، فجعل من أسمائه الحسنى: المضل الفاتن الماكر. تعالى الله عن قوله! فإن هذه الأسماء لم يطلق عليه سبحانه منها إلا أفعال مخصوصة معينة. فلا يجوز أن يسمى بأسمائها المطلقة والله أعلم" (Badâ'ï' ul-fawâ'ïd, p. 144, 3ème point).

Or la compréhension susmentionnée du principe n'est pas vérifiée avec le cas de : "Mutakallim". En effet, du Verbe "تكلَّم" ("a parlé"), on a extrait le Qualificatif correspondant, et on l'a utilisé pour donner une information au sujet de Dieu : "الله متكلم". Cela est connu et reconnu.

-

B) En réalité, le principe susmentionné est le même que cet autre principe exposé par Ibn ul-Qayyim : "باب الإخبار عنه بالاسم أوسع من تسميته به؛ فإنه يخبر عنه بأنه "شيء" و"موجود" و"مذكور" و"معلوم" و"مراد"؛ ولا يسمى بذلك" : "Donner une information au sujet de Dieu par le moyen d'un Qualificatif, cela présente plus de latitude que de nommer Dieu par le moyen de ce Qualificatif. On donne donc information à Son Sujet : Il est Shay', Existant, Evoqué, Su, Recherché. Mais on ne Le nomme pas ainsi" (Madârij us-sâlikîn, 3/433) :

Dire : "Allâhu Dârin", c'est "donner une information au sujet de Dieu". Cela n'est pas : "attribuer à Dieu le Nom : "Dârî"" !

Le fait est que :
- Utiliser un Qualificatif en tant que prédicat du sujet "Dieu", cela est une chose : cela consiste à donner une information au sujet de Dieu ; le sens de ce qualificatif doit simplement ne pas messeoir à Dieu ;
- Utiliser ce même Qualificatif en tant que Nom de Dieu, cela est autre chose ; en fait cela est beaucoup plus accentué.

En effet :
- Pouvoir employer au sujet de Dieu, comme prédicat (khabar), un Qualificatif (ism sifa), cela n'implique pas qu'on puisse attribuer à Dieu ce qualificatif en tant que Nom.
- Par contre, dès lors que l'on peut attribuer à Dieu tel Qualificatif en tant que Nom, cela implique qu'on peut aussi employer ce Qualificatif comme prédicat (khabar) au sujet de Dieu.

-

C) Voici un autre principe : "باب الإخبار عن الله بالاسم: أوسع من باب دعائه بذلك الاسم" : "Donner une information au sujet de Dieu par le moyen d'un Qualificatif, cela présente plus de latitude que d'invoquer Dieu par le moyen de ce Qualificatif" :

Le principe cité ici en C est le même que le principe cité en B.

Car invoquer Dieu par un Qualificatif, cela ne peut se faire que si ce Qualificatif est reconnu comme étant un Nom de Dieu.

C'est bien pourquoi, certes, on peut donner une information au sujet de Dieu en disant : "الله متكلم", cependant, on ne peut pas invoquer Dieu en disant : "يا متكلم".

- Pouvoir invoquer Dieu par tel Qualificatif, cela implique que ce Qualificatif fasse partie des Noms de Dieu (même si ce Qualificatif ne figure pas tel quel dans le Coran ni la Sunna ; pourvu que le sens qu'il véhicule remplisse les conditions voulues).
- A l'inverse, dès lors que l'on considère que tel Qualificatif est un Nom de Dieu, cela implique qu'on puisse aussi invoquer Dieu par ce Qualificatif.
(Sauf que dans le cas de Noms Divins tels que
"شديد العذاب", ou "شديد العقاب", ou "سريع العقاب", ou encore "ذو انتقام" : li 'âridh il est contre-indiqué d'invoquer Dieu en les mentionnant seuls, sauf cas de besoin (nous le verrons dans la 2ème partie de cet article), tout comme il est contre-indiqué de donner une information au sujet de Dieu par eux seuls.)

-
Ce principe C est présent dans les écrits suivants (de Ibn Taymiyya et d'autres) :

--- "والصواب القول الثالث: وهو أن يفرق بين أن يدعى بالأسماء أو يخبر بها عنه. فإذا دعي لم يدع إلا بالأسماء الحسنى، كما قال تعالى: "ولله الأسماء الحسنى فادعوه بها، وذروا الذين يلحدون في أسمائه". وأما الإخبار عنه فهو بحسب الحاجة" (Al-Jawâb us-sahîh 3/163).

--- "أسماء الله الحسنى المعروفة هي التي يدعى الله بها؛ وهي التي جاءت في الكتاب والسنة؛ وهي التي تقتضي المدح والثناء بنفسها" : "Les Asmâ' Husnâ connus sont ceux par le moyen desquels on (peut) invoquer Dieu ; ce sont ceux que le Coran et la Sunna ont apportés ; et ce sont qui impliquent par eux-mêmes l'éloge" (Shar'h ul-'aqîda al-asfahâniyya, p. 19). Ibn Taymiyya veut dire que tout Nom dont il est prouvé qu'on peut invoquer Dieu par son moyen, ce Nom fait partie des Asmâ' Husnâ ; et que tout Nom dont il est prouvé qu'il fait partie des Asmâ' Husnâ, on peut invoquer Dieu par son moyen.

----- Ibn Taymiyya a relaté (et approuvé) que Ahmad ibn Hanbal a enseigné à quelqu'un cette invocation : "يا دليل الحائرين، دُلَّني على طريق الصادقين واجعلني من عبادك الصالحين" (MF 22/483). Pourtant ce Nom composé "دليل الحائرين" ne figure pas dans le Coran ni la Sunna. En fait "دليل" signifie ici la même chose que "هادِي", et ce Nom composé est la traduction exacte de ce qui figure dans le Coran et la Sunna.
De même, écrit-il, "موجود" fait partie des Asmâ' Husnâ si on donne à ce terme le sens de : "Présent pour aider face aux difficultés qui touchent les hommes" ("موجود عند الشدائد") [c'est alors la traduction exacte du Nom qui ressort du verbe présent dans ce verset : "أَمَّن يُجِيبُ الْمُضْطَرَّ إِذَا دَعَاهُ وَيَكْشِفُ السُّوءَ" : Coran 27/62].

----- Cheikh al-Barrâk dit qu'on peut également invoquer Dieu par l'un des qualificatifs composés suivants, bien qu'ils ne figurent pas dans le Coran ni la Sunna : "فارج الكربات" ,"مغيث اللهفات" ,"مصرف الرياح","مجري السحاب" ,"هازم الأحزاب". Par contre, on ne peut pas invoquer Dieu par l'un des qualificatifs suivants "سامع الصوت", "سابق الفوت", car le sens qu'ils véhiculent n'est pas spécifique à Dieu.

-

D) On peut formuler le même principe en ces termes : "باب وصف الله بالشيء أوسع من باب تسميته به" : "Qualifier Dieu par le moyen de quelque chose, cela présente plus de latitude que de Le nommer par cette chose" :

Ceci dans la mesure où le terme "qualifier" est ici général, et englobe le fait de qualifier Dieu en employant un Qualificatif (Ism Sifa) comme prédicat, ou en employant un Verbe (Fi'l) dont le nom "Dieu" est le sujet, ou en attribuant à Dieu le Substantif (Masdar, Sifa) ("Dieu a comme attribut : la Parole").

Par contre, le fait de "nommer", cela est plus particulier.

Ce principe D résume donc les principes A, B et C.

-

E) A partir d'un Verbe ayant été employé avec le nom "Dieu" comme sujet, extraire un Substantif qui sera Attribut de Dieu - A partir d'un Substantif ayant été employé au sujet de Dieu, extraire un Verbe qui sera employé avec le nom "Dieu" comme sujet :

"الوصف بالفعل يستلزم الوصف بالمصدر، ولكن الوصف بالمصدر لا يستلزم الوصف بالفعل".

Ceci car : "باب الوصف بالفعل أضيق من باب الوصف بالمصدر" : "Donner une information au sujet de Dieu par le moyen d'un Substantif, cela présente plus de latitude que de donner une information à Son sujet par le moyen d'un Verbe".

De tout Qualificatif ayant été employé à propos d'une chose (إذا وُصِفت ذات باسم صفة), on peut extraire le Verbe (fi'l) issu du même Substantif (masdar) que l'est ce Qualificatif (ism sifa), mais à condition que ce Verbe soit transitif (muta'addî).
Car au cas où le Verbe est intransitif (lâzim), l'emploi du Substantif n'implique pas la possibilité d'employer aussi le Verbe qui y correspond. Le fait est qu'il se peut que l'action en question soit une action qui est permanente, alors que le Verbe y correspondant véhicule, lui, le sens de l'apparition de cette action à un moment donné (parmi les 3 temps).
Ainsi, Dieu S'est dit "حيّ" (Vivant) dans le Coran, mais on ne peut pas extraire de ce Qualificatif : le Verbe correspondant, et dire : "حيي الله", car cela signifierait : "Dieu est devenu vivant".

"الثامن: أن الاسم إذا أطلق عليه جاز أن يشتق منه المصدر والفعل، فيخبر به عنه فعلا ومصدرا؛ نحو السميع البصير القدير: يطلق عليه منه السمع والبصر والقدرة. ويخبر عنه بالأفعال من ذلك نحو: {قَدْ سَمِعَ اللَّهُ} {فَقَدَرْنَا فَنِعْمَ الْقَادِرُونَ}، هذا إن كان الفعل متعديا؛ فإن كان لازما لم يخبر عنه به نحو الحي بل يطلق عليه الاسم والمصدر، دون الفعل فلا يقال: حيِيَ" (Badâ'ï' ul-fawâ'ïd, p. 141 : Huitième point).

-

F) A partir d'un Qualificatif ayant été employé au sujet de Dieu, extraire un Substantif qui sera Attribut de Dieu :

De tout Qualificatif (ism sifa) ayant été employé au sujet de Dieu, on peut extraire le Substantif (masdar) y correspondant.

Ainsi, Dieu S'est dit "حيّ" (Vivant) (Coran 2/255) ; on peut donc extraire de ce Qualificatif : le Substantif correspondant ("La Vie"), et dire : "لله حياة".

-

G) A partir du Substantif ayant été employé au sujet de Dieu en tant qu'Attribut, extraire le Qualificatif correspondant :

De tout Substantif (masdar) ayant été employé au sujet de Dieu, on peut extraire le Qualificatif (ism sifa) y correspondant, pour donner une information au sujet de Dieu (en utilisant ce qualificatif comme prédicat du nom "Dieu" étant sujet).

Cependant, qu'on puisse utiliser ce Qualificatif ayant été extrait, pour donner une information au sujet de Dieu, cela n'implique pas qu'on puisse toujours employer ce qualificatif comme Nom de Dieu.
Qu'on puisse utiliser ce Qualificatif ayant été extrait, pour donner une information au sujet de Dieu, cela n'implique même pas qu'on puisse utiliser ce qualificatif comme prédicat seul.
Ainsi, "كيد" figure dans le Coran sous forme de Substantif (Masdar) (ainsi que sous forme de Verbe). On ne peut pas en déduire que Dieu aurait un Nom qui est : "الكائد", mais on ne peut pas non plus donner l'information suivante : "الله كائد" : on pourra seulement donner l'information suivante : "الله كائد بمن يكيد". Nous reviendrons sur ce point dans la 2ème partie de cet article.

-
Quant au célèbre principe "الاسم الصفة أوكد من الفعل" ("le qualificatif véhicule un sens plus accentué que celui que le verbe véhicule") (voir par exemple MF 14/91 et 32/178) (dont quelqu'un pourrait déduire qu'on ne peut même pas, du Verbe, extraire un Qualificatif pour donner une Information), il est en fait à ramener au principe ici exposé :
- d'un Verbe employé avec comme sujet tel être, on ne peut pas toujours utiliser ce Qualificatif comme Nom de cet être. Car : "باب الإخبار عنه بالاسم الصفة أوسع من تسميته به" ;
- cela n'empêche pas que, de ce Verbe, on puisse extraire le Qualificatif correspondant et l'utiliser pour seulement donner une Information au sujet de cet être. Car : "الإخبار عنه بالاسم الصفة يستلزم وصفه بالمصدر؛ ووصفه بالمصدر يستلزم الإخبار عنه بالاسم الصفة".

On en déduit que : "باب تسميته تعالى بالاسم الصفة: أضيق من باب الإخبار عنه بالاسم الصفة، ومن باب وصفه بالمصدر" : "Nommer Dieu par le moyen d'un Qualificatif, cela présente moins de latitude que donner une information à Son Sujet par le moyen de ce Qualificatif, et moins de latitude que de Le qualifier par le Substantif correspondant".

-

H) Le principe général serait donc le suivant :

"باب الإخبار عن الله تعالى (بـالاسم الصفة أو بـالمصدر أو بـالفعل، المشتقة من الألفاظ التي وردت في القرآن أو السنة): أوسع من باب تسميته تعالى بالاسم الصفة.

فلا يجوز تسميته تعالى إلا بالاسم الصفة الذي يكون معناه هو الأحسن.

وأما الإخبار عنه تعالى، فيجوز باللفظ الحسن، وحتي باللفظ الذي ليس بسيئ وإن لم يحكم دائمًا بحسنه، بشرط أن يكون معناه صادقًا على الله تعالى.
ثم:
باب وصفه تعالى بالمصدر (أي الصفة): أوسع من باب وصفه تعالى بالفعل"

"Donner une information au sujet de Dieu (que cela soit par le moyen d'un Qualificatif, ou d'un Substantif, ou d'un Verbe, ces termes pouvant être dérivés des termes présents dans le Coran ou la Sunna), cela présente plus de latitude que de nommer Dieu par un Qualificatif.

En effet, il n'est possible de nommer Dieu que par le Qualificatif dont le sens est le meilleur qui soit.

Alors que pour ce qui est de donner une information à Son Sujet, cela est possible par le moyen du terme dont le sens est bon, et même du terme dont le sens n'est pas mauvais, même si on ne dit pas toujours qu'il est bon, à condition que ce sens soit vérifié au sujet de Dieu.
Par ailleurs, qualifier Dieu par le moyen d'un Substantif, cela présente plus de latitude que de Le qualifier par le Verbe correspondant."

-

I) Lire la suite :
Lire la suite dans la 2ème partie de cet article.


Wallâhu A'lam
(Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email