Le Coran ou les Hadiths ont-il dit que la femme est inférieure à l'homme sur le plan intellectuel ?

Question :

J'aimerais savoir s'il est vrai que le Coran dit que la femme est intellectuellement inférieure à l'homme. Si oui, quels en sont les fondements ? Merci d'avance pour votre réponse.

-
Réponse :

Rappelons tout d'abord que les sources des enseignements de l'islam sont au nombre de deux : le Coran (parole de Dieu) et les Hadîths (paroles, actes et approbations du Prophète Muhammad – sur lui la paix). Si tout le Coran est bien sûr authentique, en revanche parfois certains propos sont faussement attribués au Prophète Muhammad. Le travail des spécialistes des Hadîths est justement d'épurer les Hadîths authentiques des autres propos qui sont prêtés au Prophète mais dont il n'est pas établi qu'il les ait dits. Les moyens de reconnaître ce genre de propos reposent essentiellement sur la qualité de la chaîne de transmission (isnâd).

Pour répondre maintenant à votre question, il est d'emblée possible de dire qu'il y a certains propos relatifs aux femmes qui ont été attribués au Prophète, comme ceux-ci : "Consultez vos femmes et faites le contraire de ce qu'elles vous recommandent", "Si les femmes n'existaient pas, Dieu aurait été adoré comme Il le mérite", "N'enseignez pas aux femmes l'écriture". Cependant, les travaux de certains spécialistes du Hadîth comme al-Albânî ont fait apparaître que ces propos sont "mawdhû'" (faussement attribués au Prophète).

Pour sa part le Coran n'a pas utilisé, à l'endroit de la femme, des propos tels que ceux utilisés dans certains autres livres religieux ou par certains anciens philosophes grecs. Au contraire, il parle en termes élogieux de la femme de Pharaon, de Marie (Coran 66/10-11). Et il dit : "Toute personne qui fera le bien en ayant la foi, qu'il soit homme ou femme, Nous lui ferons vivre une vie agréable. Et Nous récompenserons de telles personnes en leur donnant leur récompense pour ce qu'elles faisaient de bien" (Coran 16/97). Une des sourates du Coran est d'ailleurs nommée "Les femmes" (la sourate n° 4), dont le premier verset rappelle que hommes et femmes ont été créés à partir du même premier couple.

Nulle part dans le Coran et les Hadîths authentiques, il est dit que la femme est incapable de raisonner et de comprendre, donc inférieure sur le plan intellectuel.

Par contre, il est vrai qu'un Hadîth authentique du Prophète dit, en se fondant sur la différence existant entre homme et femme quant au nombre de témoins requis dans certains cas de témoignages : "Cela relève du fait qu'elle connaît un manquement en matière de raison" (rapporté par al-Bukhârî et par Muslim).

Mais en fait il y a, dans cette phrase concernant le témoignage, la volonté non pas de dire que la femme serait une incapable sur le plan intellectuel, mais que, dans certains cas de témoignage présumés tels, il y a un manquement en terme de résultat (et non de capacité), manquement occasionné par la priorité donnée aux émotions sur la raison et à la moindre présence de la femme dans certaines affaires. Sont ainsi pris en compte la constitution et les spécificités féminines, notamment sur le plan émotionnel (par exemple dans le cas où elle aurait été témoin d'un meurtre, selon l'école zahirite). Pour plus de détails sur la question du témoignage, lisez mon article concernant le témoignage de la femme.

Cependant, il n'est dit nulle part que la femme est inférieure sur le plan intellectuel et ne serait donc pas faite pour apprendre et comprendre. Le savant musulman ash-Shawkânî écrit : "Il n'est rapporté d'aucun savant musulman qu'il aurait déclaré non-authentique un Hadîth parce que la personne qui le rapporte est une femme. Au contraire, combien de Hadîths sont tels qu'ils sont rapportés par une femme ! Ces Hadîths ont toujours été acceptés par la Communauté musulmane [et considérés du même niveau que les Hadîths rapportés par les hommes]" (cité dans Tahrîr ul-mar'a, tome 1 p. 118).

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email