Y a-t-il "sept terres" ? Des extraterrestres existent-ils ?

Question :

En tant que musulman ou musulmane, peut-on considérer qu'il existe dans l'univers, sur une autre planète, des extraterrestres, des sortes d'humains nous ressemblant un peu ? Quelqu'un m'a dit qu'il y avait un verset dans le Coran qui parle de sept terres que Dieu a créées.

-
Réponse :

En fait voici le texte exact du verset coranique auquel vous faites allusion : "اللَّهُ الَّذِي خَلَقَ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ وَمِنَ الْأَرْضِ مِثْلَهُنَّ يَتَنَزَّلُ الْأَمْرُ بَيْنَهُنَّ لِتَعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ وَأَنَّ اللَّهَ قَدْ أَحَاطَ بِكُلِّ شَيْءٍ عِلْمًا" : "Dieu est Celui qui a créé sept cieux, et comme terre ce qui est semblable à (ces cieux)" (Coran 65/12). Le verset établit une similitude entre les sept cieux et la ou les terre(s).

-
La première question qui se pose ici est de savoir sur quoi porte cette similitude entre les sept cieux et les sept terres ?

--- Porte-t-elle sur la forme (ash-shakl), auquel cas le verset voudrait dire que Dieu a créé une ou des terres qui ressemblent aux cieux ?
--- Ou bien porte-t-elle sur le nombre (al-'adad), auquel cas le verset voudrait dire que Dieu a créé sept terres comme Il a créé sept cieux ?

An-Nawawî dit que la première réponse est peu probable (Shar'h Muslim, tome 11 p. 22).

Il retient donc la seconde réponse : la similitude porte apparemment sur le nombre, le verset signifiant que Dieu a créé sept cieux et qu'Il a créé un nombre égal de terres.
Il existe d'ailleurs ce célèbre hadîth : "عن صهيب أن النبي صلى الله عليه وسلم لم ير قرية يريد دخولها إلا قال حين يراها: "اللهم رب السموات السبع وما أظللن، ورب الأرضين السبع وما أقللن، ورب الشياطين وما أضللن، ورب الرياح وما ذرين، فإنا نسألك خير هذه القرية وخير أهلها ونعوذ بك من شرها وشر أهلها وشر ما فيها" (an-Nassâ'ï dans As-Sunan al-Kub'râ ; etc : Silsilat ul-ahâdîth is-sahîha, n° 2759).

-
Une autre question se pose ensuite : que représentent les sept terres dont il est question dans ce verset ?

Certains ulémas sont d'avis qu'il s'agit de 7 Terres séparées les unes des autres (voir Tafsîr ul-Qurtubî) ; il s'agirait donc de 7 planètes semblables à la Terre :

Il y a un Hadîth qui mentionne explicitement qu'au-dessous de la terre sur le sol de laquelle nous vivons, il y a une autre terre, située à une distance de 500 années par rapport à notre terre ; en-dessous de cette seconde terre se trouve une troisième terre, située elle aussi à une distance de 500 années par rapport à la deuxième ; et ainsi de suite, jusqu'à la septième terre (rapporté par at-Tirmidhî, n° 3298). Ce Hadîth n'est cependant pas authentique d'après al-Albânî.

Et puis il y a une parole de Ibn Abbâs qui, en commentaire de ce verset "Dieu est Celui qui a créé sept cieux, et comme terre ce qui est semblable à (ces cieux)", dit : "C'est-à-dire qu'il y a sept terres. Sur chaque terre il y a un Adam comme votre Adam, un Noé comme votre Noé, un Abraham comme votre Abraham, un Jésus comme votre Jésus, et un Prophète (Muhammad) comme votre (Muhammad)" (cité dans Fat'h ul-bârî, 6/352, une version très voisine est citée dans Tafsîr Ibn Kathîr 4/337). L'authenticité de cette parole fait cependant l'objet d'avis divergents (je vais y revenir), et Cheikh Thânwî écrit : "Etant donné que les ulémas prédécesseurs eux-mêmes n'étaient pas unanimes à propos de son authenticité, on ne devrait pas amener le public à croire qu'il est nécessaire de croire en cette parole". At-Thânwî relate malgré tout l'explication que al-Alûssî a donnée de cette parole de Ibn Abbâs : "Cela signifie que sur chacune de ces terres habitent des gens qui descendent d'un père unique, comme les fils de Adam descendent sur notre terre de Adam, que la paix soit sur lui. Et puis qu'il a existé sur chacune de ces terres des personnalités qui y ont eu une place éminente, comme (celle que) Noé, Abraham, etc. (ont eue) parmi nous" (cité dans Bayân ul-qur'ân, tome 12 p. 18 ; notes de Abû Ghudda sur Dhafar ul-amânî, p. 572).

Voici un très bref aperçu de la divergence existant entre les spécialistes quant à l'authenticité de cette parole de Ibn Abbâs :
--- selon al-Bayhaqî et as-Suyûtî, cette parole n'est pas établie de façon authentique à Ibn Abbâs (notes de Abû Ghudda sur Dhafar ul-amânî, pp. 570-571) ; et selon Ibn Hibbân, cette parole est faussement attribuée à Ibn Abbâs ("mawdhû'") (Rûh ul-ma'ânî, cité par at-Thânwî, Bayân ul-qur'ân, 12/18) ;
--- selon al-Hâkim et adh-Dhahabî, cette parole de Ibn Abbâs est authentique (relaté par Abû Ghudda dans ses notes sur Dhafar ul-amânî, pp. 570-571) ; 'Abd ul-Hayy al-Lucknowî est du même avis (Dhafar ul-amânî) ; Ibn Hajar a quant à lui authentifié une autre parole de Ibn Abbâs, plus succincte mais de même substance (op. cit.).

-
D'autres ulémas pensent que les sept terres qu'évoque ce verset "Dieu est Celui qui a créé sept cieux, et comme terre ce qui est semblable à (ces cieux)" sont tout simplement 7 couches non séparées les unes de l'autre (voir Tafsîr ul-Qurtubî) ; cet avis pourrait désigner sept couches de l'écorce terrestre, ou sept couches des profondeurs de la planète Terre :

Al-Bukhârî et an-Nawawî sont de cet avis (Al-Jâmi' us-sahîh, bad' ul-khalqmâ jâ'a fî sab'i aradhîn wa qawlillâhi ta'âlâ Allâh ulladhî khalaqa sab'a samâwâtin wa min al-ardhi mithlahunna). Ils pensent que le verset fait allusion à la même réalité que celle évoquée dans ce Hadîth du Prophète : "Celui qui aura usurpé ne serait-ce qu'un empan de terrain le portera en carcan depuis sept terres" (rapporté par al-Bukhârî, n° 3023, Muslim, n° 1610).
An-Nawawî écrit : "قال العلماء هذا تصريح بأن الأرضين سبع طبقات وهو موافق لقول الله تعالى سبع سماوات ومن الأرض مثلهن. وأما تأويل المماثلة على الهيئة والشكل فخلاف الظاهر. وكذا قول من قال المراد بالحديث سبع أرضين من سبع أقاليم، لأن الأرضين سبع طباق، وهذا تأويل باطل، أبطله العلماء بأنه لو كان كذلك لم يطوق الظالم بشبر من هذا الإقليم شيئا من إقليم آخر، بخلاف طباق الأرض فإنها تابعة لهذا الشبر في الملك فمن ملك شيئا من هذه الأرض ملكه وما تحته من الطباق قال القاضي وقد جاء في غلظ الأرضين وطباقهن وما بينهن حديث ليس بثابت" (Shar'h Muslim, 11/48).
Ibn Hajar écrit : "وفي الحديث تحريم الظلم والغصب وتغليظ عقوبته وإمكان غصب الأرض وأنه من الكبائر قاله القرطبي؛ وكأنه فرعه على أن الكبيرة ما ورد فيه وعيد شديد؛ وأن من ملك أرضا ملك أسفلها إلى منتهى الأرض وله أن يمنع من حفر تحتها سربا أو بئرا بغير رضاه. وفيه أن من ملك ظاهر الأرض ملك باطنها بما فيه من حجارة ثابتة وأبنية ومعادن وغير ذلك وأن له أن ينزل بالحفر ما شاء ما لم يضر بمن يجاوره. وفيه أن الأرضين السبع متراكمة لم يفتق بعضها من بعض، لأنها لو فتقت لاكتفي في حق هذا الغاصب بتطويق التي غصبها لانفصالها عما تحتها أشار إلى ذلك الداودي. وفيه أن الأرضين السبع طباق كالسموات وهو ظاهر قوله تعالى ومن الأرض مثلهن خلافا لمن قال إن المراد بقوله سبع أرضين سبعة أقاليم لأنه لو كان كذلك لم يطوق الغاصب شبرا من إقليم آخر قاله ابن التين. وهو والذي قبله مبني على أن العقوبة متعلقة بما كان بسببها؛ وإلا مع قطع النظر عن ذلك لا تلازم بين ما ذكروه" (FB, kitâb ul-mazâlim).

-
On peut également relever qu'il existe sur la planète Terre : 7 continents (avec Zealandia, découvert récemment) ; ou encore : 7 plaques tectoniques principales. Y aurait-il alors là d'autres possibilités d'interprétation de ce verset ?

Ibn Kathîr n'a pas retenu ce commentaire des "7 continents", et l'a au contraire vivement critiqué : "وأما ما ذهب إليه بعض المتكلمين على حديث "طوقه من سبع أرضين" أنها سبعة أقاليم، فهو قول يخالف ظاهر الآية، والحديث الصحيح، وصريح كثير من ألفاظه مما يعتمد من الحديث الذي أوردناه من طريق الحسن عن أبي هريرة. ثم إنه حمل الحديث والآية على خلاف ظاهرهما بلا مستند ولا دليل والله أعلم" (Al-Bidâya wa-n-Nihâya).
Cependant, si le hadîth que nous venons de citer ne peut effectivement pas signifier 7 continents (car parlant bien pour sa part de 7 couches non séparées), en revanche on peut se demander si le verset coranique ne peut pour sa part vraiment pas être interprété ainsi... Lire ici notre article : Dans la Sunna, le Prophète (sur lui soit la paix) a fourni d'un verset une explication donnée. Est-il possible de fournir une autre explication du même verset, différente mais non pas contradictoire de celle donnée par le Prophète ?

-
Mot final :

Une parole attribuée à Ibn Abbâs parle bien, en commentaire de ce verset, de sept terres habitées par des sortes d'humains ; cependant, son authenticité fait l'objet d'avis divergents.
Par ailleurs, au regard du Hadîth du Prophète rapporté par al-Bukhârî et Muslim et que nous venons de voir, il est possible que le verset parlant de sept terres évoque tout simplement sept couches de l'écorce terrestre.

Malgré tout, le fait de considérer probable l'existence d'humanoïdes extra-terrestres ne contredit apparemment pas un principe de l'islam, puisqu'un savant comme al-Alûssî a clairement évoqué la probabilité de l'existence d'autres terres habitées (wallâhu a'lam, prière aux frères et aux sœurs compétents de me le dire si je me trompe).

Je ne sais donc pas si, ailleurs dans l'univers, il existe ou il n'existe pas des humanoïdes comparables à nous, vivant sur une planète comparable à la nôtre ; mais s'il s'avérait qu'ils existent, leur Créateur et Pourvoyeur serait aussi Dieu l'Unique et ils vivraient eux aussi l'épreuve de la vie, avant d'être rétribués après un jugement.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email