La vie terrestre recèle différents types d'épreuves pour la foi en Dieu

L'homme est naturellement attiré par la foi en Dieu et l'agir dans le bien. Mais Dieu a voulu le mettre à l'épreuve de la vie terrestre. "Nous avons fait de ce qui est sur la terre une parure pour elle, afin de les mettre à l'épreuve : lequel d'entre eux fait les meilleurs actes" (Coran 18/7). Cette épreuve s'exprime aussi bien par rapport à la croyance en l'existence de Dieu – dans la mesure où il s'agit de ne pas tomber dans l'illusion facile du matérialisme ("il n'existe que la parure terrestre, que je vois") – que par rapport aux actes quotidiens – manger, boire, se vêtir, gagner son pain quotidien, vivre sa sexualité –, aux actions du cœur – aimer du plus profond de son être, aimer ceci et ne pas aimer cela – et à l'exercice de la raison : pour tout cela, il s'agit de satisfaire ses désirs en tenant compte de ses devoirs liés aux autres aspects de son être.

L'épreuve n'est possible que quand l'homme connaît, au fond de lui-même, d'un côté le désir et l'attirance pour ce dont il a besoin et qui lui cause un plaisir, de l'autre l'exigence de la spiritualité et le devoir par rapport aux autres êtres qui vivent à ses côtés.

Une créature qui ne possède pas ces deux facettes n'a pas de penchants en concurrence, n'a pas de choix à faire, et ne peut donc être responsable de ce qu'elle fait, puisque prisonnière du code naturel pour lequel Dieu l'a créée : pour elle la vie n'est pas une épreuve. Pour l'homme, par contre, la vie en est bien une : "Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous mettre à l'épreuve : lequel d'entre vous fait les meilleurs actes" (Coran 67/2). "Et Il est Celui qui a créé les cieux et la terre en six périodes – alors que Son Trône était sur l'eau – afin de vous mettre à l'épreuve : lequel d'entre vous fait les meilleurs actes" (Coran 11/6).

Cliquez ici pour lire davantage de détails au sujet du sens de la vie humaine.

Tout ceci constitue l'épreuve de la vie elle-même, épreuve dans laquelle tous les hommes ne réussissent pas. Mais ceux qui ont apporté foi en Lui et s'efforcent de se rapprocher de Lui, Dieu les éprouve par d'autres moyens encore. Il veut de la sorte mettre en relief qui Lui est vraiment fidèle et qui ne l'était que très faiblement, au point d'avoir abandonné la foi à la première épreuve l'ayant touché. Car si la vérité était si évidente et si les bons gagnaient toujours, quel mérite y aurait-il à avoir fait le bon choix ?

"Les hommes pensent-ils qu'ils seront laissés à dire : "Nous avons foi" et qu'ils ne seront pas mis à l'épreuve ? Certes, Nous avons éprouvé ceux qui étaient avant eux. Dieu saura donc assurément qui étaient véridiques, et Il saura assurément les menteurs" (Coran 29/2-3).

"Aviez-vous pensé que vous entrerez au paradis alors que ne vous est pas encore venu chose semblable à (ce qui est venu aux) gens qui sont passés avant vous ? Le malheur et la difficulté les ont touchés, et ils ont été secoués, jusqu'à ce que le messager et ceux qui avaient apporté foi avec lui aient dit : "Quand viendra l'aide de Dieu ?" Ecoutez : vraiment l'aide de Dieu est proche" (Coran 2/214).

"Nous vous éprouverons assurément par quelque crainte, faim et diminution des biens, des personnes et des fruits. Et donne la bonne nouvelle à ceux qui sont patients, qui disent, lorsqu'un malheur les atteint : "Certes, nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons." Sur ceux-là sont les bénédictions venant de leur Seigneur ainsi qu'une miséricorde. Et ceux-là sont les bien-guidés" (Coran 2/155-157).

La vie est ainsi : parfois tout va tellement bien que, une fraction de seconde, on se croirait dans un petit paradis ; parfois ce sont les épreuves et Dieu nous rappelle ainsi que la vie sur cette terre et son bonheur ne sont qu'éphémères ; il ne reste alors plus que les souvenirs des temps heureux. Parfois ces épreuves nous touchent directement, parfois elles nous touchent parce qu'elles atteignent nos proches.

Dieu Seul sait ce qu'Il a prédestiné pour chacun de nous. Cependant, l'évolution de la situation laisse penser que les temps qui viennent pourraient devenir, de façon assez générale, plus difficiles pour ceux et celles qui veulent rester fidèles à la foi musulmane. C'est l'épreuve. Nous ne la recherchons pas et demandons au contraire à Dieu de nous épargner des événements très éprouvants (na'ûdhu billâhi min jahd il-balâ') ; mais si Dieu a décidé d'éprouver certains de Ses serviteurs, alors ceux-ci Lui demanderont de les aider à être patients et à réussir.

Abu-l-Hassan Alî an-Nadwî a dit un jour ceci : "Il nous a été donné de vivre une période difficile. Si, en pareille période, nous serons restés fidèles au message et nous nous serons mobilisés pour lui, alors ce que nous pourrons vivre de ce monde sera ce qu'il sera, mais ce que nous obtiendrons dans l'au-delà, nous ne pouvons même pas l'imaginer" (Da'wat-é fikr-o amal, p. 157). Tariq Ramadan écrivait quant à lui, il y a de cela dix ans : "Les années qui viennent vont être difficiles, et dans le nouvel ordre mondial qui se dessine, le réveil de l'islam est davantage perçu comme un grain de sable dans les rouages qu'une carte maîtresse dans les mains des grandes puissances. Cette perspective doit nous rester en mémoire et, dans la compréhension générale des affaires du monde, nous pousser à aller de l'avant étape après étape avec vigilance et persévérance en s'en remettant à Dieu, toujours, car il y aura des vents et il y aura des marées : "Sois patient ! Ta patience ne vient que de Dieu. Ne sois pas triste à leur sujet. Ne sois pas oppressé par ce qu'ils trament. Dieu est avec ceux qui Le craignent et ceux qui font le bien" (Coran 16/127-128)" (Les musulmans dans la laïcité, p. 21).

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email