La vie sur Terre recèle différents types d'épreuves pour les Actions (Kamâl ul-Îmân) et pour la Foi (Asl ul-îmân) de l'Homme en général, ainsi que du Croyant

L'homme est naturellement attiré par la foi en Dieu et l'agir dans le bien. Mais Dieu a voulu le mettre à l'épreuve de la vie terrestre. "إِنَّا جَعَلْنَا مَا عَلَى الْأَرْضِ زِينَةً لَّهَا لِنَبْلُوَهُمْ أَيُّهُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا" : "Nous avons fait de ce qui est sur la Terre une parure pour elle, afin que Nous les mettions à l'épreuve : lequel d'entre eux est meilleur en action" (Coran 18/7). Cette épreuve s'exprime aussi bien par rapport à la croyance en l'existence de Dieu – dans la mesure où il s'agit de ne pas tomber dans l'illusion facile du matérialisme ("il n'existe que la parure terrestre, que je vois") – que par rapport aux actes quotidiens – manger, boire, se vêtir, gagner son pain quotidien, vivre sa sexualité –, aux actions du cœur – aimer du plus profond de son être, aimer ceci et ne pas aimer cela – et à l'exercice de la raison : pour tout cela, il s'agit de satisfaire ses désirs en tenant compte de ses devoirs liés aux autres aspects de son être.

L'épreuve n'est possible que quand l'homme connaît, au fond de lui-même, d'un côté le désir et l'attirance pour ce dont il a besoin et qui lui cause un plaisir, de l'autre l'exigence de la spiritualité et le devoir par rapport aux autres êtres qui vivent à ses côtés.

Une créature qui ne possède pas ces deux facettes n'a pas de penchants en concurrence, n'a pas de choix à faire, et ne peut donc être responsable de ce qu'elle fait, puisque prisonnière du code naturel pour lequel Dieu l'a créée : pour elle la vie n'est pas une épreuve. Pour l'homme, par contre, la vie en est bien une : "الَّذِي خَلَقَ الْمَوْتَ وَالْحَيَاةَ لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا" : "Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous mettre à l'épreuve : lequel d'entre vous est meilleur en action" (Coran 67/2). "وَهُوَ الَّذِي خَلَق السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضَ فِي سِتَّةِ أَيَّامٍ وَكَانَ عَرْشُهُ عَلَى الْمَاء لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلاً" : "Et Il est Celui qui a créé les cieux et la terre en six jours – alors que Son Trône était sur l'eau – afin de vous mettre à l'épreuve : lequel d'entre vous est meilleur en action" (Coran 11/7).

Lire davantage de détails au sujet du sens de la vie humaine.

Tout ceci constitue l'épreuve de la vie elle-même, qui entraîne des tentations de différents ordres.

-
Il y a également les difficultés inhérentes à la vie sur Terre... :

Qui donc fera preuve de patience ? et qui manquera de patience ?

"وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ بِشَيْءٍ مِّنَ الْخَوفِ وَالْجُوعِ وَنَقْصٍ مِّنَ الأَمَوَالِ وَالأنفُسِ وَالثَّمَرَاتِ وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعونَ أُولَئِكَ عَلَيْهِمْ صَلَوَاتٌ مِّن رَّبِّهِمْ وَرَحْمَةٌ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُهْتَدُونَ" : "Nous vous éprouverons assurément par quelque crainte, faim et diminution des biens, des personnes et des fruits. Et donne la bonne nouvelle à ceux qui sont patients, qui disent, lorsqu'un malheur les atteint : "Certes, nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons." Sur ceux-là sont les bénédictions venant de leur Seigneur ainsi qu'une miséricorde. Et ceux-là sont les bien-guidés" (Coran 2/155-157).

La vie est ainsi : parfois tout va tellement bien que, une fraction de seconde, on se croirait dans un petit paradis. D'autres fois ce sont les épreuves et Dieu nous rappelle ainsi que la vie sur cette terre et son bonheur ne sont qu'éphémères ; il ne reste alors plus que les souvenirs des temps heureux. Parfois ces épreuves nous touchent directement, parfois elles nous touchent parce qu'elles atteignent nos proches.

-
Plus encore, parfois c'est le Asl ul-Îmân lui-même qui est testé :

En effet, ceux qui ont apporté foi en Lui et s'efforcent de se rapprocher de Lui, Dieu les éprouve par d'autres moyens encore. Il veut de la sorte mettre en relief qui Lui est vraiment fidèle et qui ne l'était que très faiblement, au point d'avoir abandonné la foi à la première épreuve l'ayant touché. Car si la vérité était si évidente et si les bons gagnaient si facilement, quel mérite y aurait-il à avoir fait le bon choix ?

--- "الم أَحَسِبَ النَّاسُ أَن يُتْرَكُوا أَن يَقُولُوا آمَنَّا وَهُمْ لَا يُفْتَنُونَ وَلَقَدْ فَتَنَّا الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ فَلَيَعْلَمَنَّ اللَّهُ الَّذِينَ صَدَقُوا وَلَيَعْلَمَنَّ الْكَاذِبِينَ" : "Alif, Lâm, Mîm. Les hommes ont-ils pensé qu'ils seront laissés à dire : "Nous avons foi" et ne seront pas mis à l'épreuve ? Certes Nous avions éprouvé ceux qui étaient avant eux. [Nous les éprouverons donc eux aussi ;] alors Dieu saura assurément qui étaient véridiques, et Il saura assurément les menteurs" (Coran 29/1-3).

--- "أَمْ حَسِبْتُمْ أَن تَدْخُلُواْ الْجَنَّةَ وَلَمَّا يَأْتِكُم مَّثَلُ الَّذِينَ خَلَوْاْ مِن قَبْلِكُم مَّسَّتْهُمُ الْبَأْسَاء وَالضَّرَّاء وَزُلْزِلُواْ حَتَّى يَقُولَ الرَّسُولُ وَالَّذِينَ آمَنُواْ مَعَهُ مَتَى نَصْرُ اللّهِ أَلا إِنَّ نَصْرَ اللّهِ قَرِيبٌ""Ou bien aviez-vous pensé que vous entrerez au paradis alors que ne vous est pas encore venu chose semblable à (ce qui est venu aux) gens qui sont passés avant vous ? Le malheur et la difficulté les ont touchés, et ils ont été secoués, jusqu'à ce que le messager et ceux qui avaient apporté foi avec lui disent : "Quand viendra l'aide de Dieu ?" Ecoutez : vraiment l'aide de Dieu est proche" (Coran 2/214).

--- "وَمَا أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ إِلاَّ رِجَالاً نُّوحِي إِلَيْهِم مِّنْ أَهْلِ الْقُرَى أَفَلَمْ يَسِيرُواْ فِي الأَرْضِ فَيَنظُرُواْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ وَلَدَارُ الآخِرَةِ خَيْرٌ لِّلَّذِينَ اتَّقَواْ أَفَلاَ تَعْقِلُونَ حَتَّى إِذَا اسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ وَظَنُّواْ أَنَّهُمْ قَدْ كُذِبُواْ جَاءهُمْ نَصْرُنَا فَنُجِّيَ مَن نَّشَاء وَلاَ يُرَدُّ بَأْسُنَا عَنِ الْقَوْمِ الْمُجْرِمِينَ" : "Et Nous n'avons dépêché avant toi que des hommes à qui Nous avons fait la révélation, parmi les gens des cités. (Ces incroyants) n'ont-ils donc pas parcouru la Terre puis regardé comment a été la fin de ceux qui étaient avant eux ? Le la Demeure de la (vie) dernière est meilleure (encore) pour ceux qui étaient pieux. Ne raisonnent-ils donc pas ? Jusqu'à ce que les envoyés ont eu l'apparence de se désespérer et ont pensé qu'on leur a menti, Notre Aide leur est venue, et ceux dont Nous l'avons voulu ont été sauvés ; et Notre rigueur ne sera pas retournée par rapport aux fautifs" (Coran 12/109-110).
--- Avec la variante "كُذِّبُواْ", le sujet des deux verbes "حَتَّى إِذَا اسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ وَظَنُّواْ" étant le même ("الرُّسُلُ"), le passage "حَتَّى إِذَا اسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ" est à comprendre ainsi : "حَتَّى إِذَا طال العهد واستأخر عنهم نصر الله، فاسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ مِن إيمان مَن قد كَذَّبَهم من قومهم" ; et le passage "وَظَنُّواْ أَنَّهُمْ قَدْ كُذِبُواْ" signifie : "وخَافُوا أنْ سيُكذَّبَهُم أيضًا مَن كان آمَنَ معهم". Aïcha (que Dieu l'agrée) ne reconnaissait que cette variante : "عن ابن شهاب، قال: أخبرني عروة أنه سأل عائشة رضي الله عنها زوج النبي صلى الله عليه وسلم: أرأيت قوله: {حتى إذا استيأس الرسل وظنوا أنهم قد كُذِبوا} أو {كُذِّبوا}؟ قالت: "بل كذَّبهم قومهم"، فقلت: "والله لقد استيقنوا أن قومهم كذبوهم، وما هو بالظن!" فقالت: "يا عرية لقد استيقنوا بذلك." قلت: "فلعلها أو {كُذِبوا}؟ قالت: "معاذ الله، لم تكن الرسل تظن ذلك بربها!" وأما هذه الآية، قالت: "هم أتباع الرسل الذين آمنوا بربهم وصدقوهم، وطال عليهم البلاء واستأخر عنهم النصر، حتى إذا استيأست ممن كذَّبهم من قومهم، وظنوا أن أتباعهم كذَّبوهم، جاءهم نصر الله". قال أبو عبد الله: "{استيأسوا} استفعلوا، من يئست منه من يوسف، {لا تيأسوا من روح الله} معناه الرجاء" (al-Bukhârî, 3209 ; voir aussi 4418).
--- Et avec la variante "كُذِبُواْ", le sujet des deux verbes "حَتَّى إِذَا اسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ وَظَنُّواْ" étant le même ("الرُّسُلُ"), le passage "حَتَّى إِذَا اسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ" est à comprendre ainsi : "حَتَّى إِذَا طال العهد واستأخر عنهم نصر الله، فاسْتَيْأَسَ الرُّسُلُ مِن مجيءهم نصر الله في الوقت الذي كانوا قرروهم باجتهادهم" ; et le passage "وَظَنُّواْ أَنَّهُمْ قَدْ كُذِبُواْ" signifie : "وتَخيَّلُوا (بما هو من قبيل الوسوسة المعفوّ عنها) أنْ قد كَذَبَهُم مَن أخبرهم عن الله تعالى أنْ سيجيءهم نصره". Ce passage-ci renvoie alors à la même chose que le passage coranique 2/214 (cité plus haut), conformément à ce que Ibn Abbas (que Dieu l'agrée) en a dit : "عن ابن جريج، قال: سمعت ابن أبي مليكة، يقول: قال ابن عباس رضي الله عنهما: {حتى إذا استيأس الرسل وظنوا أنهم قد كذبوا} خفيفة، ذهب بها هناك وتلا: {حتى يقول الرسول والذين آمنوا معه متى نصر الله ألا إن نصر الله قريب}. فلقيت عروة بن الزبير، فذكرت له ذلك، فقال : قالت عائشة: "معاذ الله والله ما وعد الله رسوله من شيء قط إلا علم أنه كائن قبل أن يموت، ولكن لم يزل البلاء بالرسل، حتى خافوا أن يكون من معهم يكذبونهم" فكانت تقرؤها: (وظنوا أنهم قد كذبوا) مثقلة" (al-Bukhârî, 4252).
Ces commentaires sont extraits d'un excellent (et encore plus long) développement visible in Bayân ul-Qur'ân.

-
Cela est vérifié par rapport au Coran aussi :

--- Le Coran recèle des signes de son origine divine, mais recèle aussi des éléments-tests.

--- Quelles preuves a-t-on de l'origine divine du Coran ? (إعجاز القرآن).

-
Dieu Seul sait ce qu'Il a prédestiné pour chacun de nous. Cependant, l'évolution de la situation laisse penser que les temps qui viennent pourraient devenir, de façon assez générale, plus difficiles pour ceux et celles qui veulent rester fidèles à la foi musulmane. C'est l'épreuve. Nous ne la recherchons pas et demandons au contraire à Dieu de nous épargner des événements très éprouvants (na'ûdhu billâhi min jahd il-balâ') ; mais si Dieu a décidé d'éprouver certains de Ses serviteurs, alors ceux-ci Lui demanderont de les aider à être patients et à réussir.

Abu-l-Hassan Alî an-Nadwî a dit un jour ceci : "Il nous a été donné de vivre une période difficile. Si, en pareille période, nous serons restés fidèles au message et nous nous serons mobilisés pour lui, alors ce que nous pourrons vivre de ce monde sera ce qu'il sera, mais ce que nous obtiendrons dans l'au-delà, nous ne pouvons même pas l'imaginer" (Da'wat-é fikr-o amal, p. 157).

Tariq Ramadan écrit quant à lui : "Les années qui viennent vont être difficiles, et dans le nouvel ordre mondial qui se dessine, le réveil de l'islam est davantage perçu comme un grain de sable dans les rouages qu'une carte maîtresse dans les mains des grandes puissances. Cette perspective doit nous rester en mémoire et, dans la compréhension générale des affaires du monde, nous pousser à aller de l'avant étape après étape avec vigilance et persévérance en s'en remettant à Dieu, toujours, car il y aura des vents et il y aura des marées : "Sois patient ! Ta patience ne vient que de Dieu. Ne sois pas triste à leur sujet. Ne sois pas oppressé par ce qu'ils trament. Dieu est avec ceux qui Le craignent et ceux qui font le bien" (Coran 16/127-128)" (Les musulmans dans la laïcité, p. 21).

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email