Des êtres intercèdent-ils / intercèderont-ils auprès de Dieu en faveur de personnes, ou pas ?

-

Il y a ici 5 choses :

--- celui qui intercède / l'intercesseur : "الشفيع" / "الشافع" ;
--- l'action de celui-ci (l'intercession) : "الشفاعة" ;
--- l'être auprès duquel il intercède : "المشفوع إليه" / "المشفوع عنده" ;
--- la personne en faveur de qui il intercède : "المشفوع فيه" / "المشفوع له" / "المشفوع منه";
--- le point au sujet duquel il intercède auprès de cet être en faveur de cette personne : "المشفوع فيه" / "المشفوع له".

Le terme "shafâ'a", pour "intercession", provient de la racine "ش-ف-ع", "Sh-F-'", qui signifie : "doubler" : le terme "Shaf'" signifie "pair" (par opposition à "Wat'r" : "impair").
L'étymologie est que l'intercesseur vient doubler la demande de la personne qui est dans le besoin et qui adressait déjà de façon individuelle, ou qui se met à adresser par le truchement de l'intercesseur, sa demande au supérieur : "والشفاعة مأخوذة من الشفع الذي يخالف الوتر، وذلك أن سؤال الشفيع يشفع سؤال المشفوع له" (Zâd ul-massîr).

-

Quelques versets en relation avec le sujet :

- Un premier groupe de versets coraniques, qui semblent montrer que, le Jour du Jugement, aucune intercession de qui que ce soit n'aura lieu, et aucune intercession de qui que ce soit ne sera acceptée par Dieu en faveur d'une âme, quelle qu'elle soit :

--- "يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ أَنفِقُواْ مِمَّا رَزَقْنَاكُم مِّن قَبْلِ أَن يَأْتِيَ يَوْمٌ لاَّ بَيْعَ فِيهِ وَلاَ خُلَّةَ وَلاَ شَفَاعَةَ وَالْكَافِرُونَ هُمُ الظَّالِمُونَ" : "O ceux qui ont apporté foi, dépensez de ce dont Nous vous avons gratifiés avant que vienne un jour où il n'y aura ni vente, ni amitié, ni intercession. (...)" (Coran 2/254 ; d'après la qirâ'ah de Ibn Kathîr, de Abû 'Amr, et de Ya'qûb).

--- "وَاتَّقُواْ يَوْماً لاَّ تَجْزِي نَفْسٌ عَن نَّفْسٍ شَيْئاً وَلاَ يُقْبَلُ مِنْهَا شَفَاعَةٌ وَلاَ يُؤْخَذُ مِنْهَا عَدْلٌ وَلاَ هُمْ يُنصَرُونَ" : "Et préservez-vous d'un jour (où) aucune âme ne s'acquittera de rien de la part d'une âme, (où) aucune intercession au sujet d'elle ne sera acceptée, (où) aucune compensation ne sera prise d'elle, et où (les gens) ne seront pas aidés" (Coran 2/48).

-

- Un autre verset coranique, qui montre pour sa part que le Jour du Jugement, il y aura bien des êtres qui intercèderont auprès de Dieu en faveur d'autres êtres :

--- "وَكُنَّا نُكَذِّبُ بِيَوْمِ الدِّينِ حَتَّى أَتَانَا الْيَقِينُ فَمَا تَنفَعُهُمْ شَفَاعَةُ الشَّافِعِينَ" : Parlant de ceux qui seront morts sans Asl ul-îmân, ce passage dit : "L'intercession des intercesseurs ne leur profitera pas" (Coran 74/46-48).

-

- Un autre verset coranique encore, qui dit que l'intercession appartient toute entière à Dieu :

--- "أَمِ اتَّخَذُوا مِن دُونِ اللَّهِ شُفَعَاء قُلْ أَوَلَوْ كَانُوا لَا يَمْلِكُونَ شَيْئًا وَلَا يَعْقِلُونَ قُل لِّلَّهِ الشَّفَاعَةُ جَمِيعًا لَّهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ثُمَّ إِلَيْهِ تُرْجَعُونَ" : "Ou bien ont-ils pris en dehors de Dieu des intercesseurs ? Dis : "Et même si (ceux-ci) ne possèdent rien et ne sont pas conscients [du culte que vous leur rendez] ?". Dis : "A Dieu appartient l'intercession tout entière. A lui appartient la royauté des cieux et de la Terre." Ensuite vers Lui vous serez ramenés" (Coran 39/43-44 ; "ولا يعقلون} أنكم تعبدونهم" : Tafsîr ul-Baghawî).

C'est ce verset cité en troisième position qui permet de comprendre les deux passages précédents à la fois...

Le droit d'intercéder auprès de Dieu n'appartient qu'à Lui : c'est Lui qui donne autorisation d'intercéder à ceux qu'Il agrée, et ce, en faveur d'êtres qu'Il agrée globalement.
-
Dès lors, l'intercession que le premier groupe de versets - Coran 2/254 et 2/48 - nient, c'est toute intercession d'un
"intercesseur sans Lui" (shafî' min dûnihî), c'est-à-dire sans l'Autorisation et l'Agrément de Dieu. C'est ce type d'intercession que les Polycultistes arabes croyaient se réaliser auprès de Dieu (nous allons y revenir plus bas) ; c'est cela dont ces deux versets font la négation, conformément à ce qui stipulé dans cet autre verset encore : "مَا لَكُم مِّن دُونِهِ مِن وَلِيٍّ وَلَا شَفِيعٍ" (Coran 32/4).
-
Quant à l'intercession que le verset cité en seconde position - Coran 74/48 - établit, c'est l'intercession d'un "intercesseur ayant obtenu la Permission Divine d'intercéder" (shafî' ba'da idhnihî) ; cela conformément à ce qui est stipulé dans cet autre verset encore : "مَا مِن شَفِيعٍ إِلاَّ مِن بَعْدِ إِذْنِهِ" (Coran 10/3).

"وجواب أهل السنة أن هذا يراد به شيئان: أحدهما: أنها لا تنفع المشركين كما قال تعالى في نعتهم: {(...) فما تنفعهم شفاعة الشافعين} فهؤلاء نفي عنهم نفع شفاعة الشافعين لأنهم كانوا كفارا. والثاني: أنه يراد بذلك نفي الشفاعة التي يثبتها أهل الشرك ومن شابههم من أهل البدع من أهل الكتاب والمسلمين، الذين يظنون أن للخلق عند الله من القدر أن يشفعوا عنده بغير إذنه كما يشفع الناس بعضهم عند بعض" (MF 1/149).
"وأيضا فالأحاديث المستفيضة عن النبي صلى الله عليه وسلم في الشفاعة: فيها استشفاع أهل الموقف ليقضى بينهم وفيهم المؤمن والكافر؛ وهذا فيه نوع شفاعة للكفار. وأيضا ففي الصحيح: (...) عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم ذكر عنده عمه أبو طالب فقال: "لعله تنفعه شفاعتي يوم القيامة فيجعل في ضحضاح من النار يبلغ كعبيه يغلي منه دماغه". فهذا نص صحيح صريح لشفاعته في بعض الكفار أن يخفف عنه العذاب بل في أن يجعل أهون أهل النار عذابا. (...) وهذا السؤال الثاني يضعف جواب من تأول نفي الشفاعة على الشفاعة للكفار" (MF 1/116-118).

-

En fait les Polycultistes arabes (ils étaient hénothéistes) croyaient que les êtres qu'ils adoraient (en-deçà de Dieu) intercédaient ou intercéderaient en leur faveur auprès de Dieu :

--- "وَيَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللّهِ مَا لاَ يَضُرُّهُمْ وَلاَ يَنفَعُهُمْ وَيَقُولُونَ هَؤُلاء شُفَعَاؤُنَا عِندَ اللّهِ" : "Et ils adorent, en dehors de Dieu, ce qui ne leur cause pas de tort ni ne leur apporte un profit, et ils disent : "Ceux-là sont nos intercesseurs auprès de Dieu"" (Coran 10/18).

Ce que ces Polycultistes croient, c'est que l'intercession dont ils pensent les êtres qu'ils ont divinisés font ou feront en leur faveur auprès de Dieu, cette intercession concerne :
--- ce monde ; si un grand malheur est décidé contre eux par Dieu, ces êtres à qui ils rendent le culte intercéderont auprès de Dieu, et L'amèneront à revoir Sa décision ; de même, s'ils ont besoin de quelque chose, ces êtres qu'ils adorent le demanderont pour eux à Dieu, et Celui-ci sera bien obligé de le leur accorder ;
--- et, de façon éventuelle, l'autre monde (cela en guise de réponse au Prophète qui a annoncé la venue de la résurrection, des comptes et des sanctions dans l'autre monde) ; ils veulent dire :
"Même à supposer qu'un tel monde existe, avec un jugement dernier devant survenir, nos divinités intercèderont pour nous et amèneront Dieu à ne pas nous châtier et à nous donner une belle place dans ce dit Paradis" (Bayân ul-qur'ân, 5/8).

-
Ces Polycultistes font par ailleurs du Shirk Akbar en rendant à ces êtres Autres que Dieu le culte (en leur demandant par exemple de leur accorder la victoire sur leur ennemi ou de les préserver de tel malheur, et en sacrifiant des animaux pour se rapprocher d'eux). Ils reconnaissaient cela en les termes relatés d'eux comme suit :
--- "وَالَّذِينَ اتَّخَذُوا مِن دُونِهِ أَوْلِيَاء مَا نَعْبُدُهُمْ إِلَّا لِيُقَرِّبُونَا إِلَى اللَّهِ زُلْفَى" : "Et ceux qui ont pris des Awliyâ' en dehors de Lui (disent) : "Nous ne leur rendons le culte que pour qu'ils nous rapprochent de Dieu"" (Coran 39/3) ;
---
 "وَعَجِبُوا أَن جَاءهُم مُّنذِرٌ مِّنْهُمْ وَقَالَ الْكَافِرُونَ هَذَا سَاحِرٌ كَذَّابٌ أَجَعَلَ الْآلِهَةَ إِلَهًا وَاحِدًا إِنَّ هَذَا لَشَيْءٌ عُجَابٌ وَانطَلَقَ الْمَلَأُ مِنْهُمْ أَنِ امْشُوا وَاصْبِرُوا عَلَىٰ آلِهَتِكُمْ إِنَّ هَذَا لَشَيْءٌ يُرَادُ مَا سَمِعْنَا بِهَذَا فِي الْمِلَّةِ الْآخِرَةِ إِنْ هَذَا إِلَّا اخْتِلَاقٌ" : "(...) Et les incroyants ont dit : "C'est un magicien menteur. A-t-il fait des multiples êtres objets de culte : un seul être objet de culte ? Cela est certes chose très étrange !" (...)" (Coran 38/4-7).
-

Cependant, la conception que ces Polycultistes avaient de l'Intercession auprès de Dieu était particulière : elle était elle-même en soi du Shirk Akbar, par le fait de croire que Dieu accepte forcément, même à contrecœur, l'intercession de ces êtres, faite d'ailleurs sans Son Autorisation ; Il l'accepte pour ménager ces êtres.

Selon ces Polycultistes arabes, même s'il peut arriver que Dieu soit quelque peu mécontent d'eux pour certaines de leurs mauvaises actions, il suffit que les êtres qu'ils adorent soient pour leur part contents d'eux pour le culte qu'ils leur rendent, car ces êtres intercéderont en leur faveur auprès de Dieu. Dieu finira alors par leur pardonner, acceptant même à contrecœur l'intercession de ces êtres qui sont proches de Lui et qu'Il a besoin de ménager quelque peu : cette croyance au sujet de ces êtres, consistant à élever ceux-ci à ce niveau réservé à Dieu, cela constitue du Shirk Akbar.
"فالمشركون أثبتوا الشفاعة التي هي شرك؛ كشفاعة المخلوق عند المخلوق، كما يشفع عند الملوك خواصُّهم لحاجة الملوك إلى ذلك، فيسألونهم بغير إذنهم، وتجيب الملوك سؤالهم لحاجتهم إليهم. فالذين أثبتوا مثل هذه الشفاعة عند الله تعالى مشركون كفار، لأن الله تعالى لا يشفع عنده أحد إلا بإذنه ولا يحتاج إلى أحد من خلقه. بل من رحمته وإحسانه إجابة دعاء الشافعين وهو سبحانه أرحم بعباده من الوالدة بولدها" (MF 24/341).
"فبين الفرق بينه وبين خلقه. فإن من عادة الناس أن يستشفعوا إلى الكبير من كبرائهم بمن يَكرُم عليه فيسأله ذلك الشفيع، فيقضي حاجته إما رغبة وإما رهبة وإما حياء وإما مودة وإما غير ذلك. والله سبحانه لا يشفع عنده أحد حتى يأذن هو للشافع فلا يفعل إلا ما شاء، وشفاعة الشافع من إذنه. فالأمر كله له. ولهذا قال النبي صلى الله عليه وآله وسلم في الحديث المتفق عليه عن أبي هريرة رضي الله عنه "لا يقولن أحدكم: اللهم اغفر لي إن شئت اللهم ارحمني إن شئت ولكن ليعزم المسألة فإن الله لا مكره له". فبين أن الرب سبحانه يفعل ما يشاء لا يُكرهه أحد على ما اختاره كما قد يُكره الشافع المشفوع إليه وكما يُكره السائل المسئول إذا ألح عليه وآذاه بالمسألة" (MF 27/73).
(Attention : Quant à la croyance qu'ont certains musulmans, selon laquelle on peut, quand on est devant sa tombe, demander au Prophète - sur lui soit la paix - de faire des invocations pour soi, donc des intercessions auprès de Dieu, cela constitue pour sa part une bid'a, mais qui ne va pas jusqu'au shirk akbar : ces musulmans ne croient pour leur part pas qu'Allah est amené, même à contrecœur, à accepter l'intercession dont ils croient que le Prophète fait actuellement en leur faveur.)

-

C'est cette conception de l'intercession que les polycultistes arabes avaient, que le Coran est venu contredire dans les deux premiers versets cités au tout début :

L'un d'eux étant : "يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ أَنفِقُواْ مِمَّا رَزَقْنَاكُم مِّن قَبْلِ أَن يَأْتِيَ يَوْمٌ لاَّ بَيْعَ فِيهِ وَلاَ خُلَّةَ وَلاَ شَفَاعَةَ وَالْكَافِرُونَ هُمُ الظَّالِمُونَ" : "O ceux qui ont apporté foi, dépensez de ce dont Nous vous avons gratifiés avant que vienne un jour où il n'y aura ni vente, ni amitié, ni intercession. (...)" (Coran 2/254). 

Et, en tout, dans l'ensemble des versets du Coran où Il en parle, Dieu a montré à ces Polycultistes qu'ils se trompaient sur 4 points :
--- le droit d'intercession auprès de Lui n'est acquis pour personne : c'est Dieu qui donne l'autorisation d'intercéder auprès de Lui, et, alors seulement, quelqu'un peut oser le faire. Dieu ne craint personne ; et, plus encore, Il est Détenteur de la Majesté Suprême. Et s'Il donne l'autorisation d'intercéder à un être, c'est parce qu'Il aime qu'on Le supplie, et aussi pour honorer cet être de pouvoir lui adresser une demande en faveur de quelqu'un d'autre. Mais il faut Son Autorisation avant d'intercéder ;
--- ce n'est pas tout être qui peut intercéder auprès de Dieu, mais seulement des êtres que Dieu agrée : des anges, des prophètes, des hommes pieux ;
--- ceux à qui Dieu donnera le droit d'intercéder ne pourront le faire qu'au sujet de personnes qui auront été un minimum fidèles à Lui ; sinon nul n'osera intercéder auprès de Lui en faveur de ceux qui Lui auront complètement infidèles ;
--- même les intercessions faites après Son autorisation et en faveur de ceux qui n'étaient pas complètement infidèles à Lui, Dieu, parfois accepte, et parfois n'accepte pas.

-
Voici le détail de ces 4 points...

--- primo) cette permission que Dieu accorde à certaines de Ses créatures d'intercéder auprès de Lui en faveur d'autres créatures, Dieu la leur accorde parce qu'Il aime qu'on Le supplie, et parce qu'Il veut honorer ces êtres qui sont pieux (et ce par pure faveur de Sa part), et non pas à contrecœur parce qu'Il doit ménager ces êtres (comme le croient les Polycultistes sus-cités) ; tout cela entraîne que l'intercession d'un prophète ne pourra avoir lieu qu'après que Dieu lui accorde la permission de le faire : "مَا مِن شَفِيعٍ إِلاَّ مِن بَعْدِ إِذْنِهِ" : "Pas d'intercesseur, sauf après Son Autorisation" (Coran 10/3) ;

--- secundo) Or Dieu n'accordera cette permission qu'à ceux qu'Il agrée complètement : "وَلَا يَمْلِكُ الَّذِينَ يَدْعُونَ مِنْ دُونِهِ الشَّفَاعَةَ إِلَّا مَنْ شَهِدَ بِالْحَقِّ وَهُمْ يَعْلَمُونَ" : "Et ceux qu'ils invoquent en-deçà de Dieu, ne possèdent pas l(e droit d)'intercession. Sauf (pourront intercéder) qui auront témoigné de la vérité tout en sachant" (Coran 43/86 : "وفي معنى الآية قولان: أحدهما: أنه أراد بـ"الذين يدعون من دونه": آلهتهم، ثم استثنى عيسى وعزير والملائكة، فقال: {إلا من شهد بالحق} وهو أن يشهد أن لا إله إلا الله {وهم يعلمون} بقلوبهم ما شهدوا به بألسنتهم، وهذا مذهب الأكثرين، منهم قتادة" : Zâd ul-massîr) ;

--- tertio) par ailleurs, certes, l'intercession du prophète Muhammad (sur lui soit la paix) pour que Dieu commence le Jugement bénéficiera à tous les humains. Par contre, les intercessions du prophète Muhammad, comme des autres prophètes, des anges et des croyants parfaits, pour que Dieu pardonne complètement des péchés et directement certaines personnes venant d'être condamnées à une peine temporaire dans la Géhenne, ou pour que Dieu fasse sortir de la Géhenne des personnes s'y trouvant déjà, Dieu n'en accordera la permission qu'en faveur de ceux qu'Il agrée déjà globalement (et qui ont donc Asl ul-îmân) : "وَلَا يَشْفَعُونَ إِلَّا لِمَنِ ارْتَضَى" : "Et ils ne témoigneront qu'en faveur de qui Il agrée" (Coran 21/29) ; "وَكَم مِّن مَّلَكٍ فِي السَّمَاوَاتِ لَا تُغْنِي شَفَاعَتُهُمْ شَيْئًا إِلَّا مِن بَعْدِ أَن يَأْذَنَ اللَّهُ لِمَن يَشَاء وَيَرْضَى" (Coran 53/26) ; "يَوْمَئِذٍ لَّا تَنفَعُ الشَّفَاعَةُ إِلَّا مَنْ أَذِنَ لَهُ الرَّحْمَنُ وَرَضِيَ لَهُ قَوْلًا" (Coran 20/109 : "وقيل: المعنى: أي إنما تنفع الشفاعة لمن أذن له الرحمن في أن يشفع له، وكان له قول يرضى، قال ابن عباس: هو قول لا إله إلا الله" : Tafsîr ul-Qurtubî) ; "وَلَا تَنفَعُ الشَّفَاعَةُ عِندَهُ إِلَّا لِمَنْ أَذِنَ لَهُ" (Coran 34/23 : "و"من" (...) يجوز أن ترجع إلى المشفوع لهم" : Tafsîr ul-Qurtubî) ; "وَكُنَّا نُكَذِّبُ بِيَوْمِ الدِّينِ حَتَّى أَتَانَا الْيَقِينُ فَمَا تَنفَعُهُمْ شَفَاعَةُ الشَّافِعِينَ" : Parlant de ceux qui seront morts sans Asl ul-îmân, ce passage dit : "L'intercession des intercesseurs ne leur profitera pas" (Coran 74/46-48) ;

--- quarto) même dans le cas où Dieu a donné au pieux l'autorisation d'intercéder auprès de Lui en faveur d'un groupe de gens précis, parfois Dieu accepte l'intercession de ce pieux, et parfois Il ne l'accepte pas : cela reste suspendu à Sa Décision (ce n'est pas qu'Il l'accepte systématiquement, comme le croient les Polycultistes). C'est pourquoi c'est Lui qui déterminera le degré de foi en faveur duquel Il accepte l'intercession venant d'être faite par le Prophète (comme cela est dit dans la Sunna). Et cela est valable pour Ses Décisions relatives à des événements devant se produire en ce monde aussi : L'homme croyant parmi les gens de la cité ayant reçu trois prophètes, dit à ses concitoyens refusant le monothéisme, quant au fait que ceux-ci croyaient que leurs divinités les protègeraient de tout châtiment terrestre en intercédant pour eux auprès de Dieu : "وَمَا لِي لاَ أَعْبُدُ الَّذِي فَطَرَنِي وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ أَأَتَّخِذُ مِن دُونِهِ آلِهَةً إِن يُرِدْنِ الرَّحْمَن بِضُرٍّ لاَّ تُغْنِ عَنِّي شَفَاعَتُهُمْ شَيْئًا وَلاَ يُنقِذُونِ إِنِّي إِذًا لَّفِي ضَلاَلٍ مُّبِينٍ إِنِّي آمَنتُ بِرَبِّكُمْ فَاسْمَعُونِ" : "(...) Prendrais-je en-deçà de Lui, des divinités telles que si (Lui) le Miséricordieux veut un tort à mon sujet, leur intercession ne me servira à rien, et elles ne me sauveront pas ? (...)"(Coran 36/22-25).

-
--- Toutes ces raisons font que Dieu a dit : "أَمِ اتَّخَذُوا مِن دُونِ اللَّهِ شُفَعَاء قُلْ أَوَلَوْ كَانُوا لَا يَمْلِكُونَ شَيْئًا وَلَا يَعْقِلُونَ قُل لِّلَّهِ الشَّفَاعَةُ جَمِيعًا لَّهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ثُمَّ إِلَيْهِ تُرْجَعُونَ" : "Ou bien ont-ils pris en dehors de Dieu des intercesseurs ? Dis : "Et même si (ceux-ci) ne possèdent rien et ne sont pas conscients [du culte que vous leur rendez] ?". Dis : "A Dieu appartient l'intercession tout entière. A lui appartient la royauté des cieux et de la Terre." Ensuite vers Lui vous serez ramenés" (Coran 39/43-44 ; "ولا يعقلون} أنكم تعبدونهم" : Tafsîr ul-Baghawî).

-
Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email