L'ordre de révélation des versets constituant la sourate at-Tawba (sourate n° 9 dans les copies uthmaniennes)

L'ordre dans lequel les versets ont été classés par le Prophète (sur lui la paix) pour former la sourate at-Tawba (9ème sourate dans le classement des copies uthmaniennes), cet ordre est différent de l'ordre dans lequel ces versets lui ont été révélés.

Ibn Abbâs raconte ainsi : "J'ai dit à Uthmân :
- Qu'est-ce qui vous a poussés à prendre la sourate al-Anfâl – qui fait partie des Mathânî – et la sourate Barâ'ah [= at-Tawbah] – qui fait partie des Mi'în –, à les joindre l'une à l'autre, à ne pas écrire la ligne "Bismillâh ir-rahmân ir-rahîm", et à les placer toutes deux parmi les sourates as-Sab' at-Tuwal ? Qu'est-ce qui vous amenés à faire ainsi ?
- Le Prophète (sur lui la paix), me dit Uthmân, recevait en révélation plusieurs sourates. Quand il recevait en révélation quelque partie du Coran il appelait quelque scribe et disait : "Placez ces versets dans telle sourate". Et quand il recevait en révélation un verset du Coran, il disait : "Placez ce verset dans telle sourate". La sourate al-Anfâl faisait partie des sourates à avoir été révélées dans les premières années de son installation à Médine, et la sourate Barâ'ah parmi les dernières à lui avoir été révélées. Le thème de ces deux sourates est voisin. Mais le Prophète est mort sans nous avoir dit [contrairement à ce qu'il faisait pour les autres sourates, comme expliqué ci-dessus] si Barâ'ah faisait partie de al-Anfâl [ou pas]. C'est pourquoi j'ai joint l'une à l'autre, n'ai pas écrit la ligne "Bismillâh ir-Rahmân ir-Rahîm" et les ai placées parmi as-sab' at-tuwal"
(rapporté par Abû Dâoûd, n° 876, at-Tirmidhî, n° 3086, an-Nassâï, Ibn Mâja, authentifié par Ibn Hibbân : cf. Fat'h ul-bârî, tome 9 p. 29).

-

D'après les recherches du 'âlim indien Cheikh Ashraf Alî Thânwî, voici l'ordre de la révélation d'un certain nombre des versets constituant cette sourate [la numérotation des versets, ci-après, est celle qui se trouve dans les copies uthmaniennes] :

 

d'abord, bien avant le mois de ramadan de l'an 8, ont été révélés les versets n° 7 à 12, qui parlent de Quraysh et du fait de respecter le pacte conclu avec eux tant qu'ils le respectent ;

plus tard, suite au viol d'une des clauses du traité par les Quraysh, mais toujours avant le mois de ramadan de l'an 8, ont été révélés les versets 13 à 24, où le Prophète et les musulmans sont exhortés à aller combattre les Quraysh ;

puis, après le mois de shawwâl de l'an 8, ont été révélés les versets évoquant la bataille de Hunayn (versets n° 25 à n° 27) ;

plus tard, avant rajab de l'an 9, ont été révélés les versets incitant à se joindre à l'expédition de Tabûk (versets n° 29 à 35, puis n° 37 à 41)
[Nous avons vu dans un autre article que le principe de la jizya, dans les contrats de type dhimma, avait déjà été institué avant le mois de ramadan de l'an 8. Cependant, je ne sais pas (لا أدري) si :
--- si c'est ce verset 9/29 qui est venu instituer ce principe de la jizya, ce qui entraîne qu'il a alors été révélé bien avant ramadan de l'an 8 ;
--- ou bien si c'est la Sunna qui avait institué ce principe bien avant ramadan de l'an 8, et ce verset 9/29 est seulement venu l'entériner en l'an 9, en l'intégrant dans le propos qu'il est venu alors dire.
Si on retient le propos de Mujâhid au sujet du verset 9/29 : "وأخرج ابن أبي شيبة وابن جرير وابن المنذر وابن أبي حاتم وأبو الشيخ والبيهقي في سننه عن مجاهد رضي الله عنه في قوله {قاتلوا الذين لا يؤمنون بالله} الآية قال: نزلت هذه حين أمر محمد صلى الله عليه وسلم وأصحابه بغزوة تبوك" (Ad-Durr ul-manthûr), alors c'est cette seconde hypothèse qui est la bonne : c'est la Sunna qui avait institué le principe de la jizya bien avant ramadan de l'an 8, et le verset 9/29 est seulement venu l'entériner en l'an 9, en l'intégrant dans le propos qu'il est venu alors dire] ;

il y a aussi un très long passage où Dieu parle des catégories de personnes par rapport à leur participation ou non-participation à la campagne de Tabûk : versets 42 à suivants ; cheikh Thânwî a distingué ainsi 6 catégories (Bayân ul-qur'ân, 4/112) :
-----
-----
-----
-----
-----
----- ;

ce fut après le retour du Prophète de Tabûk (retour ayant eu lieu en ramadan de l'an 9) qu'ont été révélés ces versets où Dieu parle de certaines des personnes n'ayant pas participé à Tabûk telles que Ka'b ibn Mâlik ;

ce fut plus tard, en shawwâl 9, que les versets 1 à 6 de la sourate at-Tawba furent révélés, de même que le verset 27 ; il s'agit des versets qui ont été commentés dans notre article : Les versets demandant de tuer les polythéistes (sourate 9) : ne pas considérer ces versets hors de leur contexte ! (Commentaire de Coran 9/1-5) ;

en dhu-l-qa'da de l'an 9 de l'hégire, après Tabûk, Abdullâh ibn Ubayy Ibnu Salûl, le chef de file des Hypocrites de Médine, mourut (Fat'h ul-bârî 8/423). Le Prophète accomplit alors la prière funéraire sur son corps, mais Dieu révéla les versets 85 et 86 de la sourate at-Tawba, où Il dit qu'il ne fallait plus accomplir de prière funéraire sur ce genre de personnes.

(Cf. Bayân ul-qur'ân.)

Print Friendly