Lorsqu'apparaîtra le Messie Trompeur, et que, par la suite, le Messie Jésus fils de Marie redescendra

Le Prophète (sur lui la paix) a annoncé qu'à la fin des temps Dieu enverrait une épreuve décisive : l'apparition d'un Messie Trompeur (dans les hadîths, en arabe, on lit les noms suivants : "ad-Dajjâl", "le grand Trompeur" – "Massîh ud-dhalâla", "le Messie d'égarement"  : FB 13/126 – "al-A'war ul-Kaddhâb", "le Borgne grand Menteur"). Il s'agira d'un homme qui établira son règne sur quasiment toute la terre, règne pendant lequel tous ceux qui n'apporteront pas foi en sa personne seront dans d'énormes difficultés matérielles.

Le Prophète a annoncé qu'ensuite Dieu ferait retourner Jésus fils de Marie (en arabe : "al-Massîh 'Issâ ibn Maryam") pour la confrontation avec le Trompeur.

"Massîh" est la forme arabe de "messie", comme "christ" en est la traduction grecque. C'est ce qui explique que certaines gens emploient à propos de Jésus fils de Marie le nom "le Christ", et au sujet du Trompeur le nom "l'Antéchrist".

-
Quand le Messie Trompeur apparaîtra-t-il ?

C'est quand ils seront près de Istanbul venant de retourner à eux (cliquez ici) que les musulmans entendront comme nouvelle que le Messie Trompeur est apparu. Des hommes seront immédiatement dépêchés pour vérifier l'exactitude de la nouvelle. Cette première nouvelle se révèlera être fausse. Mais, très peu de temps après, le faux Messie apparaîtra réellement (M 2897).
Nâfi' ibn 'Utba a, commentant un hadîth, fait remarquer à Jâbir ibn Samura (ce sont deux Compagnons du Prophète) que le Messie Trompeur ne sortira qu'une fois que la grande confrontation aura eu lieu ; Jâbir le faisait lui aussi remarquer (M 2900, IM 4091, A 1458).

Ceci sera le signe immédiat de la sortie du faux Messie, et peut-être même l'élément attendu par le faux Messie pour sortir et pouvoir établir son règne.

Mais il existe aussi quelques signes avant-coureurs.
Ainsi Tamîm ad-Dârî relate que le faux Messie, qu'il a rencontré de façon inattendue dans une île, lui a posé trois questions :
- la première concernait les dattiers de Bayssân, dont il voulait savoir s'ils donnent des fruits, suite à quoi il dit : "Bientôt ils ne donneront plus de fruits" ;
- la seconde concernait le lac Tibériade, dont il voulait savoir si l'eau en est abondante, suite à quoi il dit : "Bientôt son eau disparaîtra" ;
- la troisième concernait la source de Zughar, dont il voulait savoir si l'eau en est abondante (M 2942).
'Alî al-qârî écrit qu'il y a, dans ces trois événements, des signes de la proximité de sa sortie : "وفي الأسئلة المذكورة وأجوبتها المسطورة إشارة إلى أنها علامات لخروجه" (MM).

-
Où le Messie Trompeur apparaîtra-t-il ?

Le Trompeur apparaîtra :
d'après un hadîth : en un lieu se trouvant entre Syrie et Irak (M 2937),
et d'après un autre : à Ispahan (FB 13/400).

Cette différence s'explique peut-être ainsi : il apparaîtra d'abord en un de ces deux lieux, mais sa renommée mondiale se fera à partir de l'autre lieu (AQ p.146, note de bas de page).

-
Signe distinctif du Messie Trompeur :

Il sera borgne (B 2892, M 169) (dans le sens d'"aveugle d'un œil" et non de "cyclope").
Le Trompeur sera par ailleurs un homme jeune (M 2937), aux cheveux très bouclés, crépus (B 6709).
Chaque croyant (fût-il illettré) pourra lire, écrites entre ses deux yeux [ou sur le bas de son front], les lettres K-F-R, qui signifient : "incroyance" ou "incroyant" (M 2933).

-
Le Trompeur invitera les hommes à apporter foi en lui :

– un hadîth prédit qu'il affirmera être prophète de Dieu (FB 13/109),
– d'autres qu'il affirmera être Dieu (A 19665),
– enfin un hadîth précise que d'abord il se dira prophète, puis Dieu (AQ p. 60).
Peut-être qu'en premier lieu et devant certains hommes, le Trompeur se présentera comme prophète de Dieu, et que, ensuite et devant d'autres hommes, il dira qu'il est Dieu ou Son avatar, descendu sur terre réaliser l'apothéose finale pour le bien de l'humanité ; ou bien que ces autres hommes diront d'eux-mêmes qu'il est l'avatar de Dieu et que, les entendant dire cela, il ne les contredira pas mais gardera un silence approbateur.

L'apparition du Trompeur aura été précédée d'une sécheresse exceptionnelle et de plus en plus sévère, qui aura entraîné une très forte diminution de la production agricole mondiale, ainsi que la mort (d'une grande partie) du bétail (IM 4077 'an Abî Umâma – A 23330 'an Aïcha – A 26298 'an Asmâ' bint Yazîdcf. NFM 92-93).
Or, quand il apparaîtra, le Trompeur aura avec lui une "montagne de pain" et "une rivière d'eau" (A 22572 ; B 6705, M 2939, IM 4073), c'est-à-dire qu'il disposera des ressources alimentaires.
Le Trompeur fera pleuvoir, fera croître les récoltes, fera surgir les trésors enfouis (M 2937). Mais seuls profiteront du bonheur matériel dont il aura les clés ceux qui le suivront. Quant à ceux qui refuseront d'apporter foi en lui et resteront fidèles à Dieu, ils se retrouveront dans d'énormes difficultés matérielles (TTNM 31).
Le Trompeur passera près de gens, ils les invitera (à croire en lui) ; ces gens rejetteront sa parole, et peu après tous leurs animaux mourront (M 2937, FB 13/131). Cela concernera le peu de bétail subsistant.
N'ayant rien à manger, ceux qui resteront fidèles à Dieu devront se suffire de la prononciation des paroles "Pas de divinité en dehors de Dieu", "Dieu est le plus Grand", "Pureté à Dieu" et "Louange à Dieu", à l'instar des anges dans le ciel ; miraculeusement alors, et exceptionnellement, cela les maintiendra en vie comme le fait la nourriture (IM 4077 – A 23330 – A 26298 – cf. NFM 92-93), même si la faim physique tenaillera malgré tout leurs entrailles.

Le Trompeur sera même capable de guérir l'aveugle de naissance et le lépreux (TTNM 38).

Par ailleurs, le Trompeur, se faisant aider par des esprits (ceux qu'on appelle en arabe : djinns), fera croire qu'il est capable de ressusciter des morts : ces djinns se matérialiseront sous la forme des parents défunts d'une personne, et enjoindront à celle-ci de croire au Trompeur (AQ p. 61).

Le Trompeur aura un jardin et un feu (B 3160, M 2936). (Ce ne sera pas toute personne qui reniera le Trompeur qui sera jetée dans son "feu", car nous avons vu que face à des gens qui rejetteront sa parole, il se contentera de repartir et peu après ils perdront tout ce qu'ils avaient de richesses matérielles ; peut-être que le feu du Trompeur sera réservé à ceux qui l'auront combattu et auront été faits prisonniers ; ou à ceux qui l'auront ouvertement provoqué, comme le jeune homme dont nous allons faire mention plus bas.)

-
Combien de temps le Trompeur sévira-t-il sur la scène mondiale ?

Seulement 40 jours. Mais les 3 premiers jours auront une durée anormalement longue, au point que le Prophète a dit que les musulmans devront, ces jours-là, accomplir les prières par référence au temps normal et non au seul déplacement apparent du soleil dans le ciel (M 2937). En effet, le premier jour s'écoulera aussi lentement qu'une année, le second comme un mois et le troisième comme une semaine. Les 37 jours suivants s'écouleront normalement (M 2937).

Ce qui donne une durée totale de 1 année, 2 mois et 14 jours. Ce sera là le laps de temps pendant lequel le Trompeur sévira sur terre.

-
Où se rendra-t-il, et où son règne sera-t-il établi ?

Il ne restera aucune ville de la terre qu'il ne foule, exception faite des villes de la Mecque et de Médine (B 1782, M 2943).
Certains hadîths disent aussi qu'il ne pourra pas entrer dans Bayt ul-maqdis non plus (FB 13/130-131) ; s'agit-il de toute l'esplanade des mosquées, ou bien de la mosquée al-Aqsâ seulement ?

Toujours est-il que le règne du Trompeur sera établi sur toute la terre sauf en ces trois lieux : les villes de la Mecque et de Médine, plus Bayt ul-maqdis (FB 13/131).

Le Trompeur se déplacera à une vitesse extraordinaire (M 2937). Il sera sur "un âne dont l'espace entre les deux oreilles sera de 40 coudées" (A 14426) (soit environ 25 mètres, si on retient qu'une coudée mesure un peu plus de 60 cm) (s'agira-t-il d'un avion ? d'une soucoupe volante anti-gravitationnelle ?).

-
Le Trompeur arrivera à Médine venant de l'Est (M 1380) :

Du dessus du mont Uhud, voyant la mosquée du Prophète, il dira à ses fidèles : "Vous voyez ce palais blanc ? C'est la mosquée de Ahmad" (FB 13/117). Le Trompeur tentera bien d'entrer dans Médine, mais, sur chaque voie permettant d'entrer dans la ville, il se heurtera à la présence de deux anges, et il ne pourra donc y pénétrer (B 6707). Pendant qu'il campera tout près de la ville, la terre de Médine tremblera, et les Hypocrites résidant jusqu'ici dans la ville en sortiront et rejoindront le Trompeur (B 1782, M 2943) ; le Prophète a ajouté : "Ce sera le jour de la délivrance [par rapport à la présence d'Hypocrites dans ma ville]" (FB 13/117).

Ce jour là (M 2938), un musulman en pleine jeunesse (M 2937) se rendra auprès de l'armée du Trompeur, et demandera aux gardes de celui-ci de le laisser rencontrer le grand Menteur. A ces mots les gardes se fâcheront et seront sur le point de tuer le jeune homme, mais ensuite, se souvenant que leur maître leur a interdit de tuer qui que ce soit sans sa permission, se raviseront, et conduiront le jeune musulman auprès du Trompeur ; dès que le jeune croyant le verra, il s'exclamera : "O les hommes, je témoigne que c'est le Trompeur dont le Prophète avait parlé !" Le Trompeur le fera alors allonger et frapper. Puis il lui dira : "Tu ne crois pas en moi ? – Tu es le Messie Menteur" dira encore le jeune homme. Le Trompeur ordonnera alors que ce jeune homme soit scié en deux. Il marchera entre les deux parties du corps puis dira à celui-ci : "Lève-toi" et le jeune homme ressuscitera. "Crois-tu en moi, maintenant ? lui dira-t-il. Je suis encore plus convaincu que tu es le Menteur" répondra le jeune homme. Le Trompeur, voulant de nouveau le tuer, ne pourra plus le faire : un miracle protègera le jeune homme. Alors le Trompeur le jettera dans son feu (FB 13/129). "Cet (homme), a dit le Prophète, sera l('un des) plus grands hommes en shahâda* auprès de Dieu" (M 2938 ; voir aussi B 6713 avec FB). *shahâda = témoignage, ou martyre.

-
De la région de Médine, le Trompeur partira pour la région de Syrie-Palestine (M 1380) :

De son côté, le Mahdî aura bien résisté militairement aux tentatives de l'armée du Trompeur, mais sans marquer d'avancée. D'ailleurs de nombreuses personnes présentes aux côtés du Mahdî auront laissé la vie dans la résistance à l'armée du Trompeur (TTNM 36).

Finalement le Trompeur et son armée assiègeront le Mahdî et un groupe de musulmans ("'issâba min al-muslimîn" : FB 13/117, TTNM 20 ; "julluhum" ay : "al-'arab" : TTNM 13 ; il s'agit des musulmans qui se trouveront aux côtés du Mahdî).

Ces musulmans se retrouveront encerclés :
soit dans la vallée du Jourdain ("batn il-urdunn" : TTNM 36) / à Afîq (A, 17226 = TTNM 16 ; TTNM, 48 / sur le mont nommé "jabal ud-dukhân" (TTNM 31) ;
soit à Jérusalem ("إيلياء" = "Aelia" : FB 13/117) / sur le – ou un – mont de Jérusalem ("jabali Iliâ" : TTNM 20) / à Bayt ul-maqdis (TTNM 13, 17, FB 13/131 ; ce nom désigne-t-il ici toute l'esplanade des mosquées à Jérusalem, ou la mosquée al-Aqsâ seulement ? je ne sais pas).

Comment expliquer ces deux versions totalement différentes ?
soit il s'agit de deux groupes de personnes : les uns seront assiégés près de la cité Afîq (qui se trouve à l'est du lac Tibériade, dans le prolongement de la vallée du Jourdain : cliquez ici pour voir sa localisation : c'est sur la seconde carte à partir du haut) ; les autres le seront à Jérusalem ;
soit il s'agit de différents épisodes, les musulmans assiégés étant d'abord à Afîq ou près de Afîq, avant de devoir se replier par la suite à Bayt ul-maqdis.

Le siège sera très éprouvant (TTNM 31) : les assiégés souffriront terriblement de la faim (TTNM 16, 115, 36).

-
Une nuit, le Mahdî et ses compagnons prendront la résolution d'en finir, le lendemain, et de tenter le tout pour briser le siège et repousser les envahisseurs (TTNM 20, 36) :

A la fin de cette nuit, alors qu'ils seront sur le point d'accomplir la prière de l'aube (le second et rapide appel à la prière aura déjà été donné), le Messie Jésus fils de Marie arrivera auprès d'eux.

Dieu l'aura fait redescendre de là où il est actuellement ;
un hadîth dit qu'il sera redescendu à l'est de Damas (M 2937),
un autre qu'il sera redescendu à Jérusalem même (Tatimma sur TTNM, p. 274).
Certains ulémas ont donné préférence (tarjîh) au hadîth disant que Jésus redescendra à Damas, et qu'ensuite c'est par une voie terrestre qu'il rejoindra le Mahdî (AQ, p. 157, note de bas de page).
Alî al-Qarî, lui, a donné préférence au hadîth disant que Jésus redescendra à Jérusalem même (MM 10/197) : de nombreux hadîths disant que le Mahdî et ses compagnons seront encerclés à Jérusalem, on comprend en effet mieux que Jésus descende directement parmi eux plutôt qu'il ait à venir depuis Damas (mais Dieu sait mieux ce qui se passera).

Les musulmans demanderont au nouveau venu : "Qui es-tu ? – Je suis Jésus fils de Marie" répondra-t-il (TTNM 68). Le second appel à la prière ayant déjà été donné, le Mahdî qui était sur le point de débuter la prière, reculera pour laisser Jésus diriger la prière de l'aube ; mais Jésus, plaçant sa main sur le dos du Mahdî, lui dira : "Avance et accomplis la prière, car c'est pour toi que la iqâmah a été donnée" (IM 4077) ; d'après une autre relation, Jésus dira : "Vous, vous dirigez la prière les uns pour les autres : c'est un honneur que Dieu a accordé à cette communauté" (M 156) (qu'il s'agit bien du Mahdî, cela est précisé in Tatimma sur TTNM, pp. 273 et suivantes : hadîths 4, 5 et 7 - pp. 294 et suivantes : âthâr 3, 4, 6 et 9).

C'est donc le Mahdî qui dirigera cette prière, et Jésus accomplira celle-ci sous sa direction.

Après la prière, Jésus dira : "Ouvrez la porte !" (IM 4077) (il s'agit probablement de la porte du lieu où ils seront assiégés : mosquée al-Aqsâ ? esplanade des mosquées ? s'agirait-il de ce qui est appelé la Porte d'Or ? ou bien s'agit-il d'un tout autre lieu, à Jérusalem ?).

La porte sera ouverte. Alors, quand, de l'autre côté, le Messie Trompeur verra le Messie Jésus, il perdra toute consistance (M 2897 ; littéralement : "il fondra") ; puis il s'enfuira (AQ p. 63).

-
Jésus le poursuivra alors (M 2937, 2940) :

D'après une version : "le faux Messie sera anéanti "près du col de Afîq" (A 19318 ; le texte de A 17226/ TTNM 16 semble aller lui aussi dans ce sens) ; Afîq est un village situé à l'est du lac Tibériade, dans le prolongement de la vallée du Jourdain (cliquez ici pour voir sa localisation : c'est sur la seconde carte à partir du haut).
D'après une autre version : Jésus rattrapera le faux Messie près de la porte de Lod, où il le tuera (M 2937) ; Lod est une ville située à une cinquantaine de kilomètres de Jérusalem (cliquez ici pour voir sa localisation).

(On remarque que, autant à propos du lieu où les musulmans seront assiégés, que à propos du lieu où Jésus terrassera le faux Messie, deux lieux principaux apparaissent des différentes versions :
près de Afîq ;
près de Jérusalem.)

Par la suite Jésus recevra des gens qui seront restés fidèles à Dieu. Il essuiera leur visage et leur parlera de ce qui est réservé pour eux dans le paradis (M 2937). Ce sera peut-être pour les consoler des terribles difficultés qu'ils auront endurées sous le règne mondial du Trompeur (Shar'h Muslim).

-
Mais, peu de temps après, Dieu révélera à Jésus que Gog et Magog sont sur le point de déferler :

Il lui ordonnera alors d'emmener avec lui les croyants se réfugier :
sur le Sinaï (M 2937) ;
dans une autre version : à Lod (TTNM 36).

Gog et Magog déferleront en effet. Ils parviendront jusqu'au mont "jabal ul-khamr" de Jérusalem ; et ils assécheront le lac Tibériade (M 2937). Les croyants connaîtront une famine terrible (M 2937).

Puis Jésus priera Dieu de détruire ces hommes, prière que Dieu exaucera en faisant mourir ceux-ci subitement par une épidémie. Puis Jésus et les croyants sortiront ; puis la terre sera débarrassée des cadavres de Gog et Magog ; puis une pluie diluvienne tombera (M 2937).

-
Alors s'ouvrira une ère où la paix et le bonheur règneront partout sur terre :

On ne se fera plus la guerre nulle part (A 9068).
Nul humain n'aura d'inimitié ni de rancœur pour un autre (M 155).
Même les bêtes sauvages et les serpents deviendront inoffensifs (A 9349).
La bénédiction apparaîtra partout sur terre (M 2937).
Les hommes refuseront l'argent qu'on leur proposera (M 155).

Cet état des choses durera 7 ans (M 2940).

-
Puis Jésus mourra (A 9349, AD 4324) :

Après son retour sur Terre, il y aura passé :
soit 7 ans,
soit 40 ans.
Ce sont là deux façons différentes de concilier deux hadîths :
l'un disant que Jésus restera sur Terre 40 ans,
l'autre disant que l'état de paix mondiale durera 7 ans (AS, p. 364).

Dès lors :
certains ulémas ont donc considéré que Jésus ne restera que 7 années après son retour sur Terre, le hadîth disant "40 ans" signifiant qu'il aura vécu en tout quarante ans sur Terre : 33 ans avant d'être élevé aux cieux, et 7 ans après son retour ;
une autre façon de concilier ces deux hadîths est qu'après son retour Jésus vivra bel et bien 40 ans, mais seules 7 années seront celles de la paix totale, car de nombreuses années seront passées à patienter pendant que Gog et Magog ravageront la Terre, d'autres à accomplir les prémisses de ce qui assurera la paix mondiale et totale.

Quand Jésus aura rendu le dernier soupir, les musulmans accompliront la prière funéraire sur lui (AD 4324).
Jésus sera enterré à Médine, près du prophète Muhammad
(TTNM 26, 59 : ceci n'est cependant pas un hadîth, mais une parole de Abdullâh ibn Salâm).

-
Quelques points à noter :

Dieu dit dans le Coran : "Et il [= Jésus] sera un signe de [la proximité de] l'Heure [= la Fin du Monde]…" (Coran 43/61).

Dieu dit aussi : "Et parmi les Gens du Livre, il ne restera personne qui, avant sa mort [= la mort de Jésus], n'apporte pas foi à son sujet..." (Coran 4/159) [= foi qu'il avait bien été à l'époque un messager de Dieu auprès des Fils d'Israël ainsi que le vraie messie envoyé à eux par Dieu ; et foi qu'il n'est pas Dieu incarné].

Tous les éléments que nous avons vus et qui sont extraits de la Sunna constituent le développement de ce à quoi ces deux versets du Coran font allusion.

-
Chaque fois que l'on cite ces prophéties du prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue), il se trouve des gens pour les trouver bizarres et s'exclamer : "Comme si des humains d'aujourd'hui peuvent encore prendre un homme comme un dieu sur Terre !"

C'est oublier que les hindous ont pris comme divinité un esprit nommé Vishnou, croient que Vishnou se manifeste ponctuellement sur Terre sous la forme d'un humain (ils appellent ceci un "avatar", du même nom qui a été utilisé pour le célèbre film Avatar) pour guider les hommes quand ils s'écartent de la voie de la sagesse. Ils croient aussi que Vishnou est déjà venu 9 fois sur Terre, seule sa 10ème et dernière incarnation n'a pas encore eu lieu. Selon leurs croyances, ce dernier avatar sera nommé Kalkî, et sa venue aura pour but de purifier ce monde corrompu et d'ouvrir un nouveau cycle.

Quant aux bouddhistes, ils attendent toujours le Maitreya.

Je ne peux affirmer avec certitude que c'est le Dajjâl qui remplira leur attente, mais les faits sont là : aujourd'hui encore des peuples entiers attendent la venue d'un surhomme, voire d'un homme-dieu. Et les temps qui viennent s'annonçant fort difficiles (pollutions multiples, catastrophes de très grande ampleur, ouragans dévastateurs, épidémies, famines, guerres incessantes...), le Trompeur pourrait se présenter, avec ses pouvoirs exceptionnels et l'ère de bonheur qu'il instaurera pour ceux qui accepteront l'ordre qu'il instaurera, comme le personnage attendu par des peuples entiers...

Ceux des juifs qui attendent le Messie mais ne l'ont pas reconnu en la personne de Jésus fils de Marie (qu'ils ont considéré comme étant, lui, un faux messie) croiront que le Trompeur est le vrai Messie qui avait été annoncé par des prophètes anciens. Les juifs orthodoxes croient par ailleurs que chaque humain possède plusieurs types d'âmes, et, pour certains parmi eux, il existe une âme qui est en Dieu (donc divine) : la Yéhîda ; mais seul le Messie est tel qu'elle descendra sur lui : c'est alors qu'il sera investi de pouvoirs extraordinaires. Ceci explique peut-être pourquoi le prophète Muhammad a dit que le faux Messie se présentera comme le Rabb.
Le Borgne Menteur trompera donc également les juifs, qui ne se rendront compte de sa fausseté et de la vérité qu'une fois que le vrai Messie, Jésus, sera redescendu et aura tué le faux.

-
Les textes de la Sunna qui parlent du Trompeur désignent une personne, et n'ont pas une valeur purement allégorique. Cependant, l'action de cette personne s'enracinera dans une mentalité préalablement établie de par le monde entier ; on peut supposer que cette mentalité aura deux fondements : le matérialisme et l'occultisme :

le matérialisme, parce que le Trompeur promettra le bonheur immédiat et palpable à tous ceux et toutes celles qui apporteront foi en lui comme avatar de Dieu venu rétribuer les hommes pendant cette vie terrestre même ;

l'occultisme (qui est une expression particulière – et contraire aux enseignements de Dieu – de l'aspiration spirituelle naturelle), parce que le Trompeur fera intervenir des djinns et fera d'autres actions de la même veine.

Apparemment le Trompeur disposera d'une très grande maîtrise à la fois de la technologie (d'où sa capacité à faire pleuvoir, à détruire la culture et le bétail de ceux qui refuseront de croire en lui, à faire surgir les trésors enfouis, etc.) et de la magie (d'où l'aide que lui apporteront des djinns).

Et il est significatif de constater que si la réussite matérielle est, depuis un certain temps déjà, la divinité d'un nombre important d'humains, voici que depuis peu, un nombre extraordinaire de films et de séries télévisées présentent un héros qui est un personnage revenu d'un autre monde ou d'une autre dimension de ce monde, et qui s'attache à répandre le bonheur et la justice sur terre (il y a ainsi Matrix) : il est doté de pouvoirs magiques, est doté aussi, parfois, de particularités génétiques lui conférant ces pouvoirs sortant de l'ordinaire, est capable de voir des êtres de l'invisible, est enfin capable d'apparaître très rapidement en des lieux fort éloignés.
Il est aussi à noter que depuis peu, des romans et des séries télévisées inculquent de nouveau aux enfants l'idée des effets de la magie (Harry Poter en est un bon exemple).

Les mentalités, pour le moment complètement trempées dans le matérialisme et le rationalisme, seraient-elles en train de se préparer peu à peu à la personnalité du Trompeur et à l'ordre mondial qu'il fera régner ? Toujours est-il qu'il appartient aux croyants et croyantes de se tenir prêts spirituellement et d'enjoindre leurs enfants et leur descendance de se préparer aussi spirituellement, car peu nombreux seront ceux et celles qui sauront résister à la tentation de croire en le Trompeur.

-
On voit dans certains des hadîths cités plus haut que le Trompeur n'exercera aucune contrainte (ik'râh) sur les  hommes pour qu'ils apportent foi en sa personne :

Il se contentera de les inviter à le faire. Ceux qui ne croiront pas en lui ne pourront simplement pas bénéficier des richesses qu'il possèdera à profusion et dont il aura  le contrôle mondial (y compris les ressources en aliments et en eau potable) ; ceux qui le traiteront de menteur, il s'éloignera seulement d'eux, et leurs animaux et leurs champs péricliteront. Il n'y aura donc pas la possibilité (rukhsa) de renier en apparence seulement la vraie foi, et ce afin d'éviter la mise à exécution d'une menace de mort ou de coups graves, puisqu'il n'y aura aucune contrainte de ce genre. Quant aux hadîths qui parlent des combats qui auront lieu entre des musulmans (conduits par al-Mahdî, avant la descente de Jésus) et entre l'armée du Trompeur (voir plus haut), ces combats n'auront pas lieu pour convertir les musulmans par la force mais parce que ces musulmans se seront opposés militairement à certaines avancées de l'armée du Trompeur sur la terre de Shâm, pendant que le Trompeur sera quant à lui parti pour sa tournée mondiale.

-
Le Prophète a dit que la (venue du) Trompeur sera, dans l'histoire de toute l'humanité, la plus grande épreuve jamais arrivée pour la foi en Dieu (FB 13/115 ; voir aussi M 2946). Le Prophète a aussi dit : "Je vous mets en garde à son sujet", ajoutant que les autres prophètes avaient, avant lui, mis en garde leur communauté (B 3160, M 2936).

-
Ce que le Trompeur réalisera sera-t-il pure illusion (due à une illusion d'optique, ou encore à un ensorcellement s'exerçant sur la vue des gens), ou bien sera-t-il réel ?

Ibn Hazm est d'avis que cela ne sera qu'illusion (cf. Al-Fissal) ; le même avis est attribué à at-Tahâwî (NFM, p. 100).

Ibn Kathîr a réfuté cet avis (NFM, pp. 100-101).

Cependant, une position médiane est peut-être possible : tout ce que le Trompeur réalisera ne peut effectivement pas être ramené à au rang de seule illusion des sens (comme l'affirme Ibn Hazm) ; ainsi, le fait que des bêtes mourront subitement, que des malades atteints d'affections réputées incurables soient guéris, etc., cela ne sera pas illusion mais réalité. Par contre, le débat reste ouvert à propos de certains des prodiges du Trompeur, qui peuvent n'être qu'illusion.
----- En effet, à propos du jardin et du feu que le Trompeur aura avec lui, le prophète Muhammad (sur lui soit la paix) a dit : "Son feu est un jardin, et son jardin est un feu". Une interprétation de ce hadîth est que son feu est réellement du feu, mais choisir de courir le risque d'être jeté dans ce "feu" conduira à entrer au paradis dans l'au-delà, tout comme croire en le Trompeur et entrer dans son "paradis" conduira à entrer dans la vraie géhenne dans l'au-delà. Une seconde interprétation encore est qu'il s'agit bien de feu, mais que le croyant qui y sera jeté n'y ressentira aucune brûlure, par miracle. Une troisième interprétation existe, selon laquelle son feu n'est feu qu'en apparence, alors qu'en réalité c'est de "l'eau fraîche" ; celui qui y entrera n'a qu'à en boire. Ces trois interprétations sont visibles en FB 13/124 ; les seconde et troisième interprétations peuvent être corroborées par une version du hadîth de Hudhayfa : "عن حذيفة، قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "لأنا أعلم بما مع الدجال منه؛ معه نهران يجريان، أحدهما رأي العين ماء أبيض، والآخر رأي العين نار تأجج. فإما أدركن أحد، فليأت النهر الذي يراه نارا، وليغمض، ثم ليطأطئ رأسه فيشرب منه، فإنه ماء بارد. وإن الدجال ممسوح العين، عليها ظفرة غليظة، مكتوب بين عينيه كافر، يقرؤه كل مؤمن، كاتب وغير كاتب" (M 2934/105). On voit qu'il y a possibilité que pour le cas du "feu" précisément, ce ne soit qu'illusion.
----- De même, à propos du fait que le premier de ses 40 jours de tournée mondiale aura la durée d'une année, certains ulémas l'appréhendent au sens où ce sera bien la durée d'un jour qui sera comme "étirée" (cela semble être ce que an-Nawawî veut dire en relatant cela de ulémas, in Shar'h Muslim, 18/65-66). Ceci implique que la rotation de la terre sur elle-même sera alors ralentie par le pouvoir dont disposera le Trompeur. D'autres ulémas, cependant, comme 'Alî al-qârî, interprètent cela dans le sens où le temps s'écoulera habituellement, avec alternance de jours et de nuits de durée normale, mais le Trompeur réalisera une illusion mondiale, par laquelle les hommes verront le soleil "avancer" très lentement dans le ciel, ce qui leur donnera l'impression d'une durée anormalement longue de la journée et de la nuit (MM, 10/195). Il y a donc, ici encore, possibilité que ce prodige ne soit qu'illusion.
----- De même encore, quand le Trompeur tuera le jeune croyant puis le ressuscitera, il y a la possibilité d'interpréter ce prodige-là aussi comme n'étant qu'illusion. Ibn Kathîr lui-même, citant les hadîths authentiques évoquant le cas de ce jeune homme, a écrit : "Un hadîth qu'il est nécessaire de détourner de son (sens) littéral et (qu'il est nécessaire) d'en faire la ta'wîl" (NFM pp. 82-83). Par ailleurs une parole attribuée au Prophète dit explicitement que cela ne sera qu'illusion, cependant elle est "très faible" (FB 13/130). Un hadîth pour sa part fiable, parlant de cette mise à mort et cette résurrection, contient ces termes : "selon ce que les gens voient" (NFM p. 77, TTNM 31).).

-
Que faire pour éviter la tentation de rejoindre le faux Messie ?

Le Prophète a conseillé aux croyants de faire 3 choses pour éviter de tomber dans la tromperie du grand Menteur :

1) considérer qu'il est borgne et que Dieu ne peut pas être borgne (B 6708, AD 4320) ;

2) ne pas aller voir ses actions par curiosité, mais tout au contraire s'éloigner de lui autant que possible (AD 4319) ;

3) réciter la sourate al-Kahf [18ème sourate du Coran] :

--- réciter les (10) premiers versets de cette sourate al-Kahf :
----- "فمن أدركه منكم، فليقرأ عليه فواتح سورة الكهف؛ فإنها جواركم من فتنته" (AD 4321 ; la première phrase figure dans M 2937) ;
----- "عن أبي الدرداء، أن النبي صلى الله عليه وسلم، قال: من حفظ عشر آيات من أول سورة الكهف، عصم من الدجال" (M 808) (c'est cette version, avec "awwal", qui est mahfûz d'après al-Albânî : As-Silsila as-sahîha, 2/123-125) ;
----- "Celui qui aura affaire à son feu, qu'il demande la protection de Dieu et récite les versets du début de al-Kahf, son feu deviendra alors pour lui fraîcheur et paix" (FB 13/124) ;

--- réciter toute la sourate al-Kahf chaque vendredi :
----- "عن علي بن أبي طالب قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم من قرأ سورة الكهف يوم الجمعة فهو معصوم إلى ثمانية أيام من كل فتنة تكون فإن خرج الدجال عصم منه" (Al-Ahâdîth al-mukhtâra,  adh-Dhiyâ' al-maqdissî, dha'îf d'après al-Arna'ût : note sur ZM 1/378) ;
----- "عن أبي سعيد الخدري رضي الله عنه، قال: قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: "من قرأ سورة الكهف كما أنزلت، كانت له نورا يوم القيامة من مقامه إلى مكة؛ ومن قرأ عشر آيات من آخرها ثم خرج الدجال لم يسلط عليه؛ ومن توضأ ثم قال (...)" (Al-Mustad'rak, al-Hâkim).

-
Dans les textes des Ecritures antérieures au Coran et à la Sunna, on peut lire aussi des passages qui évoquent la même chose que ce que le Prophète Muhammad a pour sa part détaillé :

Ainsi, alors qu'un passage des Evangiles canoniques (Jean 15 et 16) relate de Jésus l'annonce de la venue, après son départ, du Paraclet (que nous croyons être Muhammad), un autre passage attribue à Jésus le propos suivant : "Quand donc vous verrez installé dans le lieu saint l'Abominable Dévastateur dont a parlé le prophète Daniel – que le lecteur comprenne –, alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils fuient dans les montagnes ; celui qui sera sur la terrasse, qu'il ne descende pas pour emporter ce qu'il y a dans sa maison ; celui qui sera au champ, qu'il ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau" (Matthieu 24/15-18 ; voir aussi Marc 13/14-16). Et, quelques lignes plus loin, on lit : "Alors, si quelqu'un vous dit : "Le Messie est ici !" ou bien : "Il est là", n'allez pas le croire. En effet, de faux messies et de faux prophètes se lèveront et produiront des signes formidables et des prodiges au point d'égarer, s'il était possible, même les élus. Voilà, je vous ai prévenus" (Matthieu 24/23-25 ; voir aussi Marc 13/21-23).
Le même passage parle ensuite de la venue du Fils de l'homme (c'est un terme qui, dans les textes actuels des Evangiles, désigne Jésus lui-même) : "… le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel dans la plénitude de la puissance et de la gloire" (Matthieu 24/30). Il s'agit probablement du retour de Jésus lorsque le Trompeur sera sur terre.

Dans le livre d'Isaïe, un passage relate de Isaïe la prophétie suivante, qui parle d'"un rameau" qui "sortira de la souche de Jessé" (le père de David) : apparemment il s'agit de Jésus, et le passage parle de ce qu'il réalisera avec la permission de Dieu après sa seconde venue : "Il jugera les faibles avec justice, il se prononcera dans l'équité envers les pauvres du pays. De sa parole, comme d'un bâton, il frappera le pays, du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. La justice sera la ceinture de ses hanches et la fidélité le baudrier de ses reins. Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau. Le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l'ourse auront même pâture, leurs petits, même gîte. Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra. Sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main" (Isaïe 11/4-8). Un autre passage dit : "Il sera juge entre les nations, l'arbitre de peuples nombreux. Martelant leurs épées, ils en feront des socs, de leurs lances ils feront des serpes. On ne brandira plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à se battre" (Isaïe 2/4).

Note : citer ainsi des passages d'Ecritures antérieures qui vont dans le même sens que ce que le Coran ou la Sunna dit est tout à fait autorisé ("wa fî hadîthi 'Aïcha jawâz ut-tahdîth 'an ahl il-kitâb bi mâ wâfaqa-l-haqq" : FB 3/305).

-
Le prophète Muhammad (sur lui soit la paix) a dit qu'il est le dernier des prophètes de Dieu, et qu'entre lui et la fin de l'humanité il y aura 30 faux prophètes (T 2219, AD 4252), le Trompeur étant le dernier d'entre eux (FB 13/109, A 19951).

-
Le Prophète (sur lui soit la paix) a dit : "De tous les hommes, je suis celui qui est le plus proche de Jésus fils de Marie, dans ce monde et dans l'autre. – Comment cela, ô Messager de Dieu ? demanda-t-on. Les prophètes sont comme des frères ayant le même père, alors que leur mère est différente : et leur religion est une. Il n'y a pas eu de prophète entre lui (Jésus) et moi" (M 2365) ; "il n'y a pas eu de prophète entre lui et moi. Et il redescendra. Lorsque vous le verrez, reconnaissez-le : c'est un homme de taille moyenne, avec un teint entre la rougeur et la blancheur ; il portera deux vêtements de couleur jaune ; on dirait que sa tête ruisselle même si aucune eau ne l'a touchée" (AD 4324).

-
La "fin du prophétat" (khatm un-nubuwwa) a eu lieu avec la mort de Muhammad (sur lui la paix) :

Après lui aucun prophète ne viendra plus, telle est la croyance musulmane, fondée sur le verset coranique 33/40.

Les données des hadîths cités dans cet article et parlant de la venue de Jésus après Muhammad (que Dieu les salue tous deux) ne contredisent nullement ce verset, puisque Jésus ne sera pas un nouveau mais un ancien prophète, venu à une époque antérieure à celle de Muhammad mais n'étant alors pas mort, et ne faisant que revenir vivre quelque temps sur terre, avant de mourir comme les autres humains. De plus, après son retour sur terre, Jésus gardera certes son titre de prophète, mais non pas par rapport aux gens qui vivront alors sur terre, c'est-à-dire qu'il ne remplira pas la fonction que les prophètes remplissaient pour les gens auxquels ils s'adressaient ; il ne sera prophète que par rapport aux gens de l'époque où il était né.

(Quant au fait que le hadîth dit que "Dieu révélera à Jésus" qu'Il va faire apparaître Gog et Magog et que Jésus et les croyants doivent se réfugier sur le Sinaï, il semble s'agir d'une simple indication de ce qui va se passer et de la démarche qu'il faut entreprendre, et non d'une révélation ayant valeur de loi pour les croyants.)

Par rapport à l'époque où il reviendra, Jésus ne sera qu'un dirigeant ("imâm") de la Umma muhammadienne, à l'instar des dirigeants l'ayant précédé depuis la mort du Prophète et à l'instar de ceux qui viendront après lui : le Prophète a employé à son sujet les termes "imâm muqsit" – dirigeant juste – / "hakam muqsit" – arbitre / juge juste – (FB 6/600).

En tant que dirigeant de la communauté muhammadienne, Jésus se conformera à la voie laissée par le Prophète Muhammad (sur eux la paix) et vivra les principes du Coran et de la Sunna (TTNM 55). C'est bien pourquoi il aura accompli la prière de l'aube sous la direction du Mahdî, alors imam. De même, Jésus effectuera le pèlerinage à la Mecque (M 1252).

Quelqu'un pourrait dire que Jésus apportera quand même une modification, puisqu'il n'y aura sous son califat plus de combat.
Mais en réalité
il ne s'agira alors pas d'un changement dans la législation mais d'une non-applicabilité de la règle à cause de la disparition de ce sur quoi elle s'appliquait (fawât ul-mahall) : il n'y aura plus de raison de combattre, car il n'y aura alors plus la Fitna à laquelle le Coran lie le fait de combattre (cf. Coran 8/39). Quant au fait qu'il ne prendra plus la jizya, ce sera probablement parce qu'il appliquera l'avis de at-Tabarî en la matière, wallâhu a'lam.

Tout ceci est comparable au fait suivant : aujourd'hui, lorsqu'il se rend en France, le roi d'Espagne est considéré par les Français, comme étant toujours un roi, mais comme étant roi des Espagnols et non roi des Français ; ce roi garde donc, sur le sol français, son titre de roi, mais celui de roi d'Espagne et non celui de roi du lieu où il se trouve, la France, d'autant plus que celle-ci n'est de toute façon pas un royaume mais une république. De la même façon, l'attente du Messie en tant que Messie concernait les Fils d'Israël de l'époque de Jésus et non les hommes nés après la venue de Muhammad. Jésus gardera donc son titre de prophète et de Messie, mais par rapport aux Fils d'Israël de l'époque où il était né, et non par rapport aux hommes de l'époque où il reviendra.

De même, lorsque le roi d'Espagne se rend en France, il ne peut faire sur le sol français un acte interdit par la loi française au prétexte que le même acte est autorisé par la loi de son pays. Jésus également, de retour sur terre pendant la période suivant la venue du Dernier des Prophètes, se conformera à la voie que celui-ci a apportée et non à celle que lui, à l'époque qui avait suivi sa naissance, avait été chargé de transmettre aux fils d'Israël.

Ce que l'on comprend facilement par rapport à une différence d'espace se comprend également par rapport à la différence de temps dans le cas de Jésus et de Muhammad (sur eux soit la paix).

-
Un hadîth dit que des musulmans partiront de l'Inde et rencontreront Jésus à Châm (Syrie-Palestine) (TTNM 46) :

Je ne sais pas (لا أدري) si cette rencontre aura lieu avant ou bien après le déferlement de Gog et Magog.

-
Deux points supplémentaires :

Le Prophète a, s'adressant à ses disciples et parlant de l'épreuve du Trompeur, utilisé de nombreuses fois le discours direct : "Soyez fermes (sur votre foi)""Quelle sera votre situation lorsque Jésus sera parmi vous ?", etc. Or le Prophète avait devant lui ses Compagnons, et ce n'est pas à l'époque de ceux-ci que le Trompeur devait apparaître ; ce n'est donc pas à eux que le Prophète adressait ces propos. Le Prophète s'adressait en fait, par delà ses Compagnons (présents devant lui), à la génération qui vivrait à l'époque du Trompeur ; ses paroles, il le savait, seraient retransmises par ses Compagnons, et ainsi de suite, de génération en génération (comme il l'avait enseigné), et c'est pourquoi il s'est adressé directement à la génération concernée en employant ce "vous".
D'un autre côté, l'utilisation de ce "vous" permet également à chaque génération de musulmans de se sentir concernée, et ce d'autant plus que nul ne sait quand l'événement se produira concrètement.

Le Prophète (sur lui la paix) a demandé à ceux de ses disciples qui vivront à l'époque où Jésus redescendra, de lui transmettre ses salutations (A 7910, 7911, 7916).
Abû Hurayra, le Compagnon du Prophète qui a rapporté ce hadîth, a aussi demandé que l'on transmette à Jésus ses salutations à lui (TTNM 4, 25).

-
Sigles :

A : Ahmad (Musnad)
AD : Abû Dâoûd (Sunan)
AQ : Alâmât-é qiyâmat aur nuzûl-é massîh, Muftî Rafî' Uthmânî
AS : Ashrât us-sâ'ah, Yûsuf al-Wâbil
B : al-Bukhârî (Sahîh)
FB : Fat'h ul-bârî, Ibn Hajar
H : al-Hâkim (Al-Mustad'rak)
IM : Ibn Mâja (Sunan)
M : Muslim (Sahîh)
MM : Mirqât ul-mafâtîh, Alî al-qârî
NFM : An-Niyâha fi-l-Fitan wa-l-Malâhim, Ibn Kathîr
T : at-Tirmidhî (Sunan)
TTNM : At-Tasrîh bi mâ Tawâtara fî Nuzûl il-Massîh, par al-Kashmîrî et Mufti Muhammad Shafî', authentification par Abd ul-Fattâh Abû Ghudda ; les chiffres simples renvoient au numéro que porte le hadîth dans l'ouvrage, alors que les numéros de pages renvoient bien évidemment à la pagination de l'ouvrage.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email