Les juifs ont-ils divinisé 'Uzayr ?

Question :

Que la paix soit avec vous.

Sauf erreur de ma part (car je n'ai pas retrouvé le verset), le Coran mentionne un certain Uzayr en disant que les juifs le prirent pour le fils de Dieu. Or d'après votre avis, quand le Coran se démarque de la filiation d'une personne à Dieu, c'est dans le sens d'une divinisation de cette personne. Pourriez-vous m'éclairer sur ce sujet car je ne crois pas que les juifs d'aujourd'hui aient une telle croyance à propos d'un Uzayr. Puisse Dieu l'Unique vous récompenser.

-
Réponse :

Que la paix soit sur vous aussi.

Les juifs qui sont croyants sont monothéistes dans les actes purement cultuels qu'ils effectuent. (Je dis bien "les juifs qui sont croyants", car il est des personnes qui sont athées et qui se disent quand même "juives" : nous avons traité de ce point dans un autre article ; il faut aussi noter que sur certains points – notamment celui de la question de la prédestination – leurs croyances diffèrent des nôtres).

Le principal désaccord théologique entre les musulmans et les juifs porte sur l'héritage d'Abraham
.
En effet, les juifs ont comme croyance qu'après ce dernier, le prophétat n'a existé que dans sa descendance par son fils Isaac et même par son petit-fils Jacob / Israël (à l'exclusion de son petit-fils Esaü, ancêtre des Edomites) ; ils croient de plus qu'il n'y a plus eu de prophète depuis Malachie.
Alors que nous musulmans avons comme croyances primo que le prophétat a existé dans tous les peuples du monde, secundo que les fils d'Israël ont compté dans leur lignée un grand nombre de prophètes mais non pas tous, tertio qu'après Malachie il y a eu comme prophètes au moins Jean-Baptiste, son père Zacharie et Jésus et que ce dernier fut le Messie annoncé par les prophètes israélites précédents ; quarto que le Dernier des prophètes a été suscité dans la descendance de Abraham mais par son fils Ismaël. Mis à part ces points, les juifs qui sont croyants sont en effet monothéistes dans les actes purement cultuels qu'ils effectuent : nous adorons Dieu l'Unique, même si, ici encore, nous n'avons pas les mêmes croyances et les mêmes actes de dévotion.
Enfin, juifs et musulmans sont persuadés, chacun de leur côté, être sur la vérité : les juifs sont "persuadés" être "détenteurs de la vraie révélation" (cf. cheela.org, réponse à la question 11616), et nous musulmans sommes persuadés adhérer à la dernière des vraies révélations, dont la Loi a abrogé les précédentes : pour être dans l'Alliance avec Dieu (wilâya), il faut adhérer (iltizâm) à la dernière Loi ; celui qui continue à se référer à une Loi antérieure alors qu'il a eu connaissance d'une Loi divine plus récente qui s'adressait à lui aussi, parce qu'il n'apporte pas foi en l'homme qui a apportée celle-ci, celui-là est dans le kufr akbar et n'est donc plus dans l'Alliance avec Dieu.

Pour en revenir à votre question, comment comprendre le verset dont vous parlez, qui se lit ainsi : "Les juifs ont dit : "'Uzayr est le fils de Dieu"" (il s'agit du verset 9/30) ? En effet...
– si "fils de Dieu" est ici employé dans son sens allégorique, alors il n'y a pas de mal à ce que la formule ait été utilisée à propos de 'Uzayr (je vous signale en passant que la possibilité que cette formule ait, dans les Ecritures précédant le Coran, été utilisée dans ce sens allégorique par Dieu Lui-même ou par certains de Ses Messagers n'est pas "mon avis" mais celui de al-Ghazâlî, de Ibn Taymiyya et de Shâh Waliyyullâh : lisez plus attentivement mon article auquel vous faites allusion) ;
– et si "fils de Dieu" est à comprendre dans le sens de "celui qui possède une parcelle de divinité", alors le contenu du verset devient étonnant dans la mesure où les juifs croyants n'ont pas une telle croyance.

En fait malgré la présence de l'article défini (lâm) devant le nom "yahûd", le verset ne signifie pas : "tous les juifs ont dit", mais : "des juifs ont dit". On dit de cet article défini qu'il est de type "li-l-'ahd". Le verset parle donc d'une certaine secte ayant existé chez les juifs et qui avait – sous une forme ou une autre – considéré 'Uzayr comme ayant une parcelle de divinité.

Cheikh Thânwî
l'a écrit : il a commenté le verset ainsi : "Et (parmi) les juifs (certains) ont dit : "'Uzayr est le fils de Dieu" (cf. Bayân ul-qur'ân). Il écrit en commentaire : "Quant au fait que la formulation laisse croire que cela est la parole de tous, l'explication en est la suivante, pour reprendre le propos de an-Nîssâbûrî : "C'est là la parole de certains d'entre eux et non d'eux tous ; cependant, c'est là la formulation de la langue arabe, où on emploie le nom collectif pour désigner quelques individus : on dit ainsi : "Untel monte les chevaux" ou "s'assoit en compagnie des rois", alors qu'il ne monte qu'un seul cheval et qu'il ne connaît qu'un roi" (Ibid.).

Ibn Hajar a lui aussi écrit qu'il ne s'agit pas de tous les juifs mais seulement d'un groupe parmi eux (Fat'h ul-bârî 7/345, 11/547).

C'est donc une formulation spécifique de la langue arabe. Ne pas connaître cela peut mener à des erreurs de compréhension conséquentes par rapport à certains versets coraniques, celui-ci mais d'autres aussi.

Le verset veut donc dire qu'il existait une secte juive qui avait de telles croyances. C'est en substance que mon professeur Cheikh Ab'râr Ahmad nous avait enseigné ; c'est aussi ce que Cheikh Syôhârwî a écrit (Qassas ul-qur'ân 2/245). Peut-être que cette secte vivait en Arabie ou dans la région à l'époque de la révélation coranique ? Je ne sais pas. En tous cas même cette secte demeurait "Gens du Livre" et non "purs polythéistes", exactement comme les Chrétiens Trinitaires sont "Gens du Livre" et non "purs polythéistes" (cliquez ici pour en savoir plus).

-
Le 'Uzayr du Coran est-il le Ezra / Esdras de la Bible ? D'après as-Syôhârwî oui, il s'agit du même personnage (Qassas ul-qur'ân 2/242), personnage qui, avec Néhémie, étaient des prophètes de Dieu (Qassas ul-qur'ân 2/246-247). Il est cependant à noter que Ibn Taymiyya a désigné Ezra / Esdras sous le nom arabe de "'Azrâ" et non de "'Uzayr" (cf. Al-Jawâb us-sahîh 1/310, 2/154, 155), ce qui pourrait indiquer que les deux personnes ne sont pas les mêmes, wallâhu a'lam ; de même, il a évoqué une divergence d'avis quant à la question de savoir si Ezra était ou non prophète (Al-Jawâb us-sahîh 1/310).

Il faut ici rappeler que s'il est courant d'entendre que le verset "Ou comme celui qui passa près d'une cité alors qu'elle était effondrée sur ses treilles ; il dit : "Comment Dieu la ferait-il revivre après sa destruction ? …" (Coran 2/259) parle de 'Uzayr, cela ne relève que d'un commentaire (tafsîr) parmi d'autres. En fait les avis sont divergents sur la question de savoir qui est cet homme qui passe dans cette cité. Il n'est pas certain qu'il s'agisse de 'Uzayr ; selon un autre avis, il pourrait s'agir de Jérémie (sur lui la paix) ; d'autres avis encore existent (cf. Tafsîr Ibn Kathîr ; voir aussi Qassas ul-qur'ân, 2/239-242).

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email