Hypothèse quant à la période où l'idolâtrie se diffusa chez les fils d'Ismaël

Les descendants immédiats de Ismaël étaient monothéistes, fidèles à la voie de Abraham (sur eux soit la paix).

Au cours du temps, cependant, ils devinrent idolâtres. Le prophète Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) eut pour mission, entre autres, de les extirper de l'idolâtrie.

Peut-on émettre une hypothèse quant à l'époque où les fils d'Ismaël devinrent idolâtres ?

-
Ce que les chroniqueurs arabes relatent :

D'une part, à propos de monothéisme et de polythéisme :

1) Les descendants immédiats de Ismaël étaient monothéistes et suivaient la religion abrahamique selon le rite de Ismaël (sur lui et sur son père soit la paix).

2) Ce fut 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy qui institua le rites des animaux sacralisés (ceci est un hadîth du Prophète, sur lui soit la paix, rapportée par al-Bukhârî etc.).
D'après certains autres hadîths, c'est également 'Amr ibn 'Amîr ibn Luhayy qui falsifia la pratique de la religion chez les descendants d'Ismaël en instituant chez eux le culte des idoles (at-Tabarânî, cité in Fat'h ul-bârî 6/670-671 ; Ibn Is'hâq, cité in As-Sîrat un-nabawiyya 1/69 et in Fat'h ul-bârî ; voir aussi Musnadu Ahmad 4246).
Il semble cependant que, avant 'Amr ibn 'Amir ibn Luhayy, les descendants d'Ismaël avaient déjà acquis une prédisposition au polythéisme : Ibn Is'hâq relate ainsi que des gens avaient pris l'habitude d'emporter avec eux, quand ils s'installaient ailleurs qu'à la Mecque, les pierres prises dans le territoire sacré (al-haram) autour de la Kaaba, et de leur témoigner le même respect que celui qui était dû à la Kaaba et la Mecque ; au bout de quelques générations le témoignage de respect se mua en adoration de ces pierres ; puis vint l'adoration d'êtres représentés par des statues de pierre (As-Sîrat un-nabawiyya, Ibn Hishâm, 1/70).

3) 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy est un khuzâ'ïte (ce point est relaté aussi bien dans les hadîths que par les chroniqueurs arabes).

4) Les Khuzâ'ïtes sont des Arabes soit qahtanides (donc ne descendant pas de Ismaël), soit 'adnânites (donc descendant de Ismaël) (Fat'h ul-bârî 6/669 ; Al-Bidâya wa-n-nihâya, 2/217).

-
D'autre part, à propos de l'identité de ceux qui régnèrent sur la cité de La Mecque :

A) D'abord ce furent Ismaël et après lui ses descendants immédiats qui dirigèrent la Mecque (As-Sîrat un-nabawiyya, Ibn Hishâm, 1/97, Ar-Rahîq ul-makhtûm, p. 32).

B) Après eux régnèrent à la Mecque les Jur'humites, avec qui les descendants de Ismaël étaient apparentés par le fait que l'épouse de Ismaël était jur'humite (As-Sîrat un-nabawiyya, 1/97, Ar-Rahîq ul-makhtûm, pp. 32-33).

C) Puis les Khuzâ'ïtes guerroyèrent contre les Jur'humites et prirent le pouvoir des mains de ces derniers. Les Khuzâ'ïtes dirigèrent la Mecque pendant 300 ou pendant 500 années (cf. Al-Bidâya wa-n-nihâya, Ibn Kathîr, 2/219).

D) Enfin Qusayy ibn Kilâb, un descendant de Ismaël et aïeul du prophète Muhammad (sur eux soit la paix), reprit le contrôle de la Cité (As-Sîrat un-nabawiyya, 1/103, Al-Bidâya wa-n-nihâya, 2/238, Fat'h ul-bârî, 6/670).

E) Ce dernier personnage ayant vécu 5 générations avant le Prophète (qui, lui, est né dans la seconde moitié du VIème siècle chrétien), son époque se situe aux 4è ou 5è siècles chrétiens, soit dans les années 300 ou 400.
Or, les Khuzâ'ïtes ayant régné sur la Mecque avant Qussay pendant au plus 500  années, le commencement de leur règne daterait du Ier siècle avant le début de l'ère chrétienne (le commencement de leur règne aurait eu lieu au plus tôt à un moment compris entre l'an – 99 et l'an – 1, pour durer jusqu'à un moment se situant aux alentours de l'an 400 de l'ère chrétienne).

-
Hypothèses quant à l'époque où les descendants d'Ismaël tombèrent dans l'idolâtrie :

Hypothèse basse :

a) 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy est un membre de la tribu des Khuzâ'a mais il n'en est pas l'ancêtre (c'est l'avis auquel Ibn Kathîr a donné préférence ; il pense que la version du Hadîth où on lit "abû khuzâ'ah 'amr-ubnu 'âmir" est une erreur – tas'hîf – d'un transmetteur, l'originel étant : "akhû khuzâ'ah 'amr-ubnu 'âmir" : Al-Bidâya wa-n-nihâya, 2/221).

b) 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy a lui-même régné sur la Mecque pendant la période de la souveraineté des Khuzâ'ïtes sur la cité (c'est ce que Ibn ul-Kalbî affirme : cf. Fat'h ul-bârî 6/670).

c) C'est donc pendant que les Khuzâ'ïtes dirigeaient déjà la Mecque que 'Amr importa le culte des idoles chez les descendants d'Ismaël.

d) Le début du règne des Khuzâ'ïtes datant – nous l'avons vu en E, plus haut – du siècle précédant le début de l'ère chrétienne, 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy ne peut avoir vécu avant cette période. Il a donc vécu au plus tôt un siècle avant Jésus.

e) Ce fut donc tardivement que la majorité des descendants d'Ismaël devinrent idolâtres : tout au plus dans le siècle précédent le début de l'ère chrétienne.

D'après ce que Shâh Waliyyullâh a écrit, il apparaît qu'il pense lui aussi que c'est dans le siècle précédent le début de l'ère chrétienne que 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy vécut et que c'est alors que les descendants d'Ismaël tombèrent dans l'idolâtrie ; jusqu'à avant ce moment ils étaient demeurés monothéistes (cf. Hujjat ullâh il-bâligha 1/369).

-
Va dans le sens de cette hypothèse basse le propos suivant : "وروى ابن حبيب في تاريخه عن ابن عباس قال: "مات عدنان وأبوه وابنه معد وربيعة ومضر وقيس وتميم وأسد وضبة على الإسلام على ملة إبراهيم." وروى الزبير بن بكار من وجه آخر عن ابن عباس: "لا تسبوا مضر ولا ربيعة فإنهما كانا مسلمين." ولابن سعد من مرسل عبد الله بن خالد رفعه: "لا تسبوا مضر فإنه كان قد أسلم" (Fat'h ul-bârî, 7/307). Voir cependant : Dha'îf ul-Jâmi' is-Saghîr, n° 6225.

-
Hypothèse haute :

a) 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy est l'ancêtre de tous les Khuzâ'ïtes (c'est l'avis de Ibn Hajar : Fat'h ul-bârî 6/669).

b) Et les Khuzâ'ïtes se trouvaient, en Arabie, ailleurs qu'à la Mecque avant de prendre le pouvoir aux Jur'humites dans cette cité.

c) Ces deux premières assertions entraînent que 'Amr ibn 'Amir ibn Luhayy vécut bien avant que les Khuzâ'ïtes prennent le contrôle de la Mecque, et que lui-même n'a personnellement pas régné sur la Mecque.

d) Ce qui entraîne que cela pourrait être assez tôt que 'Amr ibn 'Amir ibn Luhayy diffusa l'idolâtrie ; qu'il l'aurait fait en tous cas avant que les Khuzâ'ïtes prennent le pouvoir à la Mecque.

-
Va dans le sens de cette seconde hypothèse la généalogie attribuée à 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy (celle selon laquelle il ferait partie des Arabes qahtanides : voir le point 4 plus haut) : cette généalogie montre que 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy vivait quelque siècles seulement après Ismaël, et non au siècle précédant l'époque de Jésus (comme l'implique l'hypothèse basse).

--- En effet, selon les généalogistes arabes :
'Amr est
fils de 'Âmir,
qui est fils de Luhayy,
fils de Hâritha,
[fils de Tha'laba,]
fils de 'Amr,
fils de 'Âmir,
fils de Hâritha,
fils de Imru' ul-qays,
fils de Tha'laba,
fils de Mâzin,
fils de al-Azd,
fils de al-Ghawth,
fils de Nabat,
fils de Mâlik,
fils de Zayd,
fils de Kahlân,
fils de Saba',
fils de Yachjab,
fils de Ya'rib,
fils de Qahtân,
fils de 'Âbir,
fils de Shâlikh,
fils de Arphakhshadh (Fat'h ul-bârî 6/669, 659 ; le maillon entre crochets figure dans As-Sîrat un-nabawiyya, Ibn Hishâm, 1/12).

--- Or, toujours selon ces généalogistes :
Ismaël est
fils de Abraham,
lui-même fils de Tareh,
fils de Nâhûr,
fils de Sârûgh,
fils de Arghuwâ,
fils de Fâligh,
fils de 'Abir,
fils de Shâlikh,
fils de Arphakhshadh (Al-Bidâya wa-n-nihâya, 1/172).

--- Le parallèle entre ces deux généalogies montre que, par rapport à leur ancêtre commun, 'Âbir, seulement 12 générations environ séparent le rang de 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy du rang de Ismaël.

Si donc 'Amr ibn'Âmir ibn Luhayy (qui fut l'auteur de la diffusion du polythéisme chez les descendants du prophète Ismaël) vivait à cette époque, la diffusion de l'idolâtrie chez les Arabes pourrait avoir eu lieu quelques siècles seulement après l'époque de Ismaël, et non pas au siècle précédant l'époque de Jésus.

Rappelons ici que, d'après l'avis retenu par certains ulémas, ce sont quelques 40 générations qui séparent le rang de 'Adnân de celui de Abraham, et donc près de 60 générations qui séparent le temps du prophète Muhammad de celui de Abraham (sur tous les prophètes soit la paix) (lire notre article sur le sujet et découvrir la généalogie du prophète Muhammad jusqu'à 'Adnân).

-
Avertissement :

Affirmer que c'est depuis telle génération ou bien depuis telle époque que les descendants d'Ismaël sont devenus polythéistes est quelque chose dans lequel nous ne nous aventurions pas, car il ne s'agit pas d'une mince affaire. Imaginez quelle serait la gravité de l'erreur de celui qui affirmerait chose pareille s'il s'avérait que, tout au contraire, cette génération était restée fidèle au monothéisme.

C'est pourquoi nous nous sommes contentés de relater deux hypothèses quant à l'époque où 'Amr ibn 'Âmir ibn Luhayy diffusa l'idolâtrie parmi les descendants d'Ismaël, hypothèses fondées chacune sur les dires des chroniqueurs et généalogistes.

Par ailleurs,

-
La généalogie du prophète Muhammad (que Dieu le salue), et deux hadîths :

Muhammad
fils de Abdullah,
fils de Abd ul-Muttalib,
fils de Hâshim,
fils de Abdu Manâf,
fils de Qussayy,
fils de Kilâb,
fils de Murra,
fils de Ka'b,
fils de Lu'ayy,
fils de Ghâlib,
fils de Fih'r [= Quraysh],
fils de Mâlik,
fils de an-Nadhr,
fils de Kinâna,
fils de Khuzayma,
fils de Mud'rika,
fils de Ilyâs,
fils de Mudhar,
fils de Nizâr,
fils de Ma'add,
fils de Adnân.
Cette chaîne est citée dans Sahîh ul-Bukhârî (kitâbu fadhâ'ïl is-sahâba, mab'ath un-nabiy ; voir également Fat'h ul-bârî 6/646-647).

Le Prophète Muhammad (sur lui la paix) a dit par ailleurs :
"عن واثلة بن الأسقع، يقول: سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول: إن الله اصطفى كنانة من ولد إسماعيل، واصطفى قريشا من كنانة، واصطفى من قريش بني هاشم، واصطفاني من بني هاشم"
"Dieu a choisi (iSTafâ), parmi les descendants de Ismaël : Kinâna [= Kinâna et sa descendance].
Et Il a choisi, parmi (toute la descendance de) Kinâna : Quraysh [= Fihr ibn Mâlik et sa descendance].
Et Il a choisi, parmi (toute la descendance de) Quraysh : les fils de Hâshim [= la descendance de Hâshim].
Et Il m'a choisi parmi les fils de Hâshim [= toute la descendance de Hâshim]"
(Muslim 2276).
(Quant à la phrase supplémentaire qui figure au début de ce hadîth tel que rapporté par at-Tirmidhî 3609, à savoir : "إن الله اصطفى من ولد إبراهيم إسماعيل", elle est shâddh d'après al-Albânî : cf. Silsilat ul-ahâdîth is-sahîha, tome 1 pp. 610-612, p. 933.)
(Cliquez ici, ici et ici pour lire des articles sur le sujet).

"بعثت من خير قرون بني آدم قرنا فقرنا حتى كنت من القرن الذي كنت فيه" : "J'ai été suscité [à chaque fois] parmi le meilleur des générations des fils de Adam, génération après génération, jusqu'à ce que je [naisse] dans la génération dans laquelle je suis" (al-Bukhârî 3364). Ce hadîth est ici cité d'après l'interprétation selon laquelle le Prophète a ici parlé de génération dans le sens vertical du terme, à savoir les ascendants (et non pas d'après l'interprétation du sens horizontal, à savoir le groupe de ceux qui devaient devenir ses Compagnons) : "والمراد بالبعث تقلبه في أصلاب الآباء أبا فأبا قرنا فقرنا، حتى ظهر في القرن الذي وجد فيه، يعني انتقلت أولا من صلب ولد إسماعيل، ثم من كنانة، ثم من قريش، ثم من بني هاشم، فالفاء في قوله: " قرنا " للترتيب على سبيل الترقي من الآباء الأبعد إلى الأقرب فالأقرب" (Mirqât ul-mafâtîh, 10/419, n. é.).

Ces 2 hadîths parlent du choix (istifâ') de ces personnes, parmi toutes celles existant sur Terre, pour y faire apparaître le Dernier des prophètes.
Or
, parmi les ancêtres immédiats du Prophète, au moins son père Abdullâh
(MF 4/325-328) et son grand-père Abd ul-Muttalib étaient Polythéistes, cela est certain. Et pourtant la descendance de Hâshim a également été qualifiée de "choisie".
En fait
, comme Alî al-qarî l'a écrit, dans ce hadîth, le fait qu'il ait été dit que ces personnes ont été choisies ("istifâ'iyya") et qu'elles font partie des "meilleures personnes parmi toute la génération" ("khayriyya"), cela, c'est "par rapport aux qualités" qu'elles avaient, et non pas dans l'absolu, puisqu'elles étaient par ailleurs Polythéistes : "اعلم أن معنى الخيرية في هذا الحديث، والاصطفائية في الذي يليه، المذكورتين في حق القبائل، ليس باعتبار الديانة، بل باعتبار الخصائل الحميدة والشمائل السعيدة" (Mirqât ul-mafâtîh, 10/419, n. é.).
Il se peut par ailleurs que ce hadîth veuille seulement dire que ces personnes ont été choisies pour que le dernier Prophète naisse dans leur descendance.

Kinâna, dont mention est présente dans ce hadîth, vivait apparemment (si on multiplie 14 par 40), à l'époque de Jésus ou juste après. Soit après le changement d'Alliance, celle-ci ayant quitté les fils d'Israël.

C'est ce qui explique admirablement bien le fait que le Prophète a dit, dans le hadîth suscité, que c'est ce Kinâna et sa descendance qui ont été choisis, c'est-à-dire pour que ce soit chez eux que le dernier Messager soit suscité.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email