Les terres de la Mecque, de Médine, de Shâm et du Yémen

Dans les hadîths on découvre des vertus particulières attachées à certaines terres. Ci-après quelques lignes sur le sujet...

-
C'est la cité de la Mecque qui est la terre la plus aimée de Dieu. Le Prophète (sur lui la paix) n'a-t-il pas dit, s'adressant à sa ville natale : "Par Dieu, tu es, de toute la terre de Dieu, la meilleure, et, de toute la terre de Dieu, la plus aimée de Dieu. Si je n'avais pas été exilé de toi, je ne serais pas parti" (at-Tirmidhî 3925, voir aussi 3926). Accomplir une prière dans la Mosquée al-Harâm qui se trouve autour de la Kaaba vaut cent mille prières faites ailleurs sur terre.

-
Après la Mecque, la terre ayant le plus de valeur est celle de Médine : "O Dieu, fais-nous aimer Médine comme nous aimons la Mecque, ou plus encore (…)" a dit le Prophète (al-Bukhârî, Muslim).
"Il ne restera aucune ville que ad-Dajjâl ne foule, excepté la Mecque et Médine"
(al-Bukhârî, Muslim).
"Le Yémen sera "ouvert" : des gens viendront alors "en se pressant"
[c'est l'une des traductions possibles du terme "yubissûn" / "yabussûn"], ils transporteront leurs familles et ceux qui les suivront, alors que Médine est meilleure pour eux s'ils savaient. La Syrie sera "ouverte" : des gens viendront alors "en se pressant", ils transporteront leurs familles et ceux qui les suivront, alors que Médine est meilleure pour eux s'ils savaient. L'Irak sera "ouvert" : des gens viendront alors "en se pressant", ils transporteront leurs familles et ceux qui les suivront, alors que Médine est meilleure pour eux s'ils savaient"
(al-Bukhârî, 1776, Muslim, 1388 ; voir FB 4/119-120).

Le propos de Ibn Taymiyya selon lequel s'installer ailleurs qu'à la Mecque et à Médine peut être meilleur eu égard à certaines circonstances, et que nous avons relaté dans un autre article, ne contredit nullement ce hadîth :
--- le propos de Ibn Taymiyya parle de circonstances qui rendent possible la réalisation de meilleures actions que celles pouvant être faites à la Mecque ou à Médine ;
--- tandis que ce Hadîth parle de personnes qui auront quitté Médine non pas pour se rendre dans un lieu où elles pourraient faire de meilleurs actions, mais pour se rendre dans un lieu où règnera une meilleure situation matérielle (ceci est explicitement affirmé dans la version rapportée par Ahmad, 21407, également citée dans FB 4/120) : ceci est bien entendu autorisé, mais ne constitue pas une action de haute valeur spirituelle et morale (Ibn Taymiyya a également évoqué ce point : MF 27/47).

-
Après Médine, c'est la terre de Shâm qui a le plus de valeur. Shâm est le nom que les Arabes donnaient autrefois à toute la région occidentale du Croissant fertile, région qui recouvre les régions qui ont été par la suite nommés : Syrie, Liban, Palestine et Jordanie (partiellement). Des hadîths existent qui conseillent ash-Shâm dans la perspective dont nous traitons sur cette page : "L'affaire en viendra à ce que vous serez plusieurs groupes constitués : un groupe à ash-Shâm, un groupe au Yémen et un groupe en Irak. – Choisis pour moi, ô Messager de Dieu, si je parviens à cette (situation). – Choisis ash-Shâm, car elle est ce que Dieu a choisi de Sa terre, Il y attirera ceux qu'Il a choisis parmi Ses serviteurs. Si vous refusez, alors choisissez le Yémen. Et donnez à boire de vos bassins. Dieu a pris la garantie pour moi de ash-Shâm et de ses habitants" (Abû Dâoûd 2473, traduction de "junûdan mujannada" d'après 'Awn ul-ma'bûd).

Ce hadîth est à comprendre comme signifiant que ash-Shâm est la terre choisie de Dieu après celle de la Mecque et de Médine, conformément aux autres hadîths plus haut évoqués. D'ailleurs le Prophète a parlé de choisir Shâm face au Yémen et à l'Irak, et non face au Hedjaz (par contre il se peut que choisir Shâm ait plus de vertu que de demeurer à la Mecque ou à Médine, mais cela à cause d'une circonstance particulière – li 'âridh – ; cliquez ici pour en savoir plus).

-
Le hadîth cité ci-dessus en dernier comporte aussi cette phrase : "Si vous refusez, alors choisissez le Yémen", ce qui montre que après ash-Shâm, c'est la terre du Yémen qui a le plus de valeur. Le Prophète a dit par ailleurs : "O Dieu, bénis pour nous notre Shâm ! O Dieu, bénis pour nous notre Yémen !" (al-Bukhârî), et "La foi est yéménite, la sagesse est yéménite" (al-Bukhârî, Muslim).

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email