Les délices du Paradis seront-ils créés en fonction des goûts que les humains auront développés sur Terre ? Ou bien les délices du Paradis ont-ils été créés avant même les humains, ce qui revient à dire que c'est Dieu qui a inspiré aux humains ce qu'ils aiment sur Terre ?

Dieu a-t-Il créé le Paradis et la Géhenne avant d'avoir, ou après avoir créé l'homme ?
La réponse est : "avant d'avoir créé l'homme !"

Mais Dieu a-t-Il créé le Paradis et la Géhenne avant d'avoir, ou après avoir créé la Terre ?

-
Résumé de la question :

A) Dieu a créé l'Eau, le Trône et le Calame avant l'Ange Gabriel.
B) Dieu a créé l'ange Gabriel avant le Paradis et la Géhenne ;
C) Dieu a créé le Paradis et la Géhenne avant les djinns et les humains ;
D) La question qui est ici posée concerne la Terre : Dieu a-t-Il créé le Paradis et la Géhenne avant la Terre, ou après ?

Détail de ces 4 points...

-
A) Il est certain que Dieu a créé
l'Eau, le Trône et le Calame avant l'ange Gabriel :

Un hadîth du Prophète (que Dieu le bénisse et le salue), relaté par 'Ubâda ibn us-Sâmit, dit :
"إن أول ما خلق الله القلم فقال له: اكتب. قال: رب وماذا أكتب؟ قال: اكتب مقادير كل شىء حتى تقوم الساعة" :
"La première chose que Dieu a créée est le Calame. Il lui a alors dit : "Ecris !" Il dit alors : "Et qu'écrirai-je ?" Il dit : "Ecris les destinées de toute chose jusqu'à ce que se tienne la fin du monde"" (Abû Dâoûd 4700 ; une version voisine est rapportée par at-Tirmidhî 2155, 3319).

Certains ulémas ont appréhendé cette primauté dans son sens absolu (le Calame est la première de toutes les créatures), tandis que d'autres l'ont appréhendée comme signifiant que le Calame a été créé parmi les premières choses, cependant : après le Trône et l'Eau (lire notre articleparlant de la primauté entre le Trône et le Calame).

En tous cas, le Calame a été créé avant Gabriel.

Et l'Eau a été créée avant le Trône (FB 6/347).

-
B) Il est certain que Dieu a créé l'ange Gabriel avant le Paradis et la Géhenne :

La preuve se trouve dans ce hadîth relaté par Abû Hurayra :
"عن أبي هريرة، عن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال: "لما خلق الله الجنة والنار، أرسل جبريل إلى الجنة فقال: "انظر إليها وإلى ما أعددت لأهلها فيها." قال: فجاءها ونظر إليها وإلى ما أعد الله لأهلها فيها. قال: فرجع إليه، قال: "فوعزتك لا يسمع بها أحد إلا دخلها." فأمر بها فحفت بالمكاره، فقال: "ارجع إليها فانظر إلى ما أعددت لأهلها فيها." قال: فرجع إليها فإذا هي قد حفت بالمكاره، فرجع إليه فقال: "وعزتك لقد خفت أن لا يدخلها أحد."
قال: "اذهب إلى النار فانظر إليها وإلى ما أعددت لأهلها فيها." فإذا هي يركب بعضها بعضا، فرجع إليه فقال: "وعزتك لا يسمع بها أحد فيدخلها." فأمر بها فحفت بالشهوات، فقال: "ارجع إليها." فرجع إليها فقال: "وعزتك لقد خشيت أن لا ينجو منها أحد إلا دخلها""
:
"Lorsque Dieu eut créé le Paradis et le Feu, Il envoya Gabriel (voir) le Paradis, lui disant : "Regarde-le ainsi que ce que J'y ai préparé pour ses habitants." (Gabriel) y a alla, le regarda ainsi que ce que Dieu y a préparé pour ses habitants. Puis il revint, et dit : "Par Ta Puissance, personne n'en entendra parler sans (vouloir) y entrer." (Dieu) ordonna alors que le (Paradis) soit cerné par les choses contraignantes, puis dit (à Gabriel) : "Retourne au (Paradis) et regarde ce que J'y ai préparé pour ses habitants." Il retourna le voir, et voilà qu'il avait été cerné par les choses  contraignantes. Il revint et dit : "Par Ta Puissance, je crains que personne n'y entre !"
(Dieu) dit : "Rends-toi près du Feu et regarde-le, ainsi que ce que J'y ai préparé pour ses habitants." Voilà que (le Feu), une partie en chevauchait une autre . (Gabriel) revint, et dit : "Par Ta Puissance, personne n'en entendra parler puis (voudrait) y entrer." (Dieu) ordonna alors que le (Feu) soit cerné par les choses désirables, puis dit (à Gabriel) : "Retourne auprès du (Feu)." Il retourna le voir, et dit : "Par Ta Puissance, je crains que personne n'en échappe sans y entrer !"
(at-Tirmidhî, 2560).
(On retrouve brièvement ce propos dans le célèbre hadîth suivant : "Le Paradis a été entouré de ce qui est contraignant ("al-makârih"), et le Feu de ce qui est désirable ("ash-shahawât")" (Muslim, 2823 - al-Bukhârî l'a rapporté avec "hujibat" au lieu de "huffat", 6122).)

On voit ici que l'ange Gabriel existait déjà quand le Paradis et la Géhenne furent créés.

Preuve a donc été faite que l'Eau, le Trône, le Calame et l'ange Gabriel ont été créés avant le Paradis et la Géhenne. Le Paradis et la Géhenne ont donc été créés après ces choses.

-
C) Il est également établi que Dieu a créé le Paradis et la Géhenne avant les djinns et les humains :

At-Tahâwî écrit :
"وأن الله تعالى خلق الجنة والنار قبل الخلق، وخلق لهما أهلا. فمن شاء منهم إلى الجنة فضلا منه؛ ومن شاء منهم إلى النار عدلا منه. وكل يعمل لما قد فرغ له وصائر إلى ما خلق له" :
"Et Dieu - Elevé - a créé le Paradis et le Feu avant les créatures (al-khalq). Et Il a créé des habitants pour ces (deux lieux). Celui dont Il l'a voulu, au Paradis, par Faveur de Sa part ! Et celui dont Il l'a voulu, dans le Feu, par Justice de Sa part ! Chacun agit pour quelque chose dont la décision est terminée, et se rend au (lieu) pour lequel il a été créé" (Al-'Aqîda at-tahâwiyya).
Ici, le terme "الخلق" ("al-khalq"), "les créatures", ne désigne pas toutes les créatures (eu égard au fait que, comme nous venons de le voir en A, l'Eau, le Trône, le Calame, l'ange Gabriel, n'y sont pas inclus).
Cependant, ce terme "الخلق" désigne ici, de façon certaine, au moins "الثقلان" ("ath-thaqalân"), c'est-à-dire "les djinns et les humains" : le Paradis et l'Enfer ont été créés avant le premier djinn et le premier humains.

Dans un hadîth on trouve le même propos que ce que at-Tahâwî a écrit : "،قلت: جعلت فداك يا رسول الله فقل لي كيف الإيمان بالقدر؟ قال: "تؤمن بالله وحده وأنه لا يملك معه أحد ضرا ولا نفعا، وتؤمن بالجنة والنار، وتعلم أن الله عز وجل خالقهما قبل خلق الخلق، ثم خلق خلقه، فجعلهم من شاء منهم للجنة ومن شاء منهم للنار عدلا ذلك منه، وكل يعمل لما فرغ له وهو صائر إلى ما فرغ منه." قلت: صدق الله ورسوله" (at-Tabarânî : al-Mu'jam ul-kabîr, n° 4270 : la chaîne de transmission de ce hadîth a fait l'objet de discussion quant à son authenticité).

Le fait que le Paradis et la Géhenne aient été créés avant nous, humains, cela a une incidence sur le regard que nous avons sur les choses de cette Terre qui nous sont nécessaires, utiles ou agréables, ainsi que sur celles qui nous y sont fatales, nocives ou désagréables :

Ce n'est pas que d'abord l'homme s'est mis, au cours de son histoire et de son développement civilisationnel sur Terre, à percevoir certaines choses comme lui étant nécessaires, utiles ou agréables, et ensuite Dieu les aurait placées dans le Paradis lui étant destiné, pour le rendre attrayant à ses yeux.

C'est, tout au contraire, que Dieu avait déjà, avant même d'avoir créé Adam, programmé certaines choses nécessaires, utiles ou agréables pour lui lors de son séjour sur Terre, et avait déjà placé ces choses dans le Paradis. (Car Dieu a rendu agréable à l'homme ce dont il a besoin pour son séjour sur Terre.)

Les deux perspectives sont inverses !

La première posture rejoint celle des Mutazilites, qui prétendent que le Paradis n'est pas encore créé, et que Dieu le créera plus tard. Cela correspond à ce que les Mutazilites disent par ailleurs au sujet du langage : c'est l'homme lui-même qui l'a forgé (lire notre article).

La seconde posture est la bonne : c'est celle des Sunnites.

Jusqu'ici, nous parlions des goûts humains universels.

Cependant, bien sûr, les goûts personnels ou régionaux sont pris en considération dans le Paradis : pour plus de détails, lire notre article sur les délices du Paradis (voir le Second point).

-
D) Cependant, Dieu a-t-Il créé le Paradis et la Géhenne avant, ou bien après, la Terre ?

Ceci est une question purement théorique.

Cependant, au sein du Dâr ul-'ulûm Ashrafiya (ITMR), parmi les matières et les ouvrages que j'enseigne, il y a Al-Jâmi' us-sahîh de al-Bukhârî, depuis le Chapitre "بدء الخلق" ("Bad' ul-khalq"), "Le début de la création". Et dans ce chapitre surviennent justement ce genre de questions...

--- Ce qui est certain c'est d'une part que le Paradis est le lieu où se trouvent toutes les choses agréables à l'homme, et la Géhenne le lieu où se trouvent toutes les choses mauvaises pour lui. Cela est dit dans le hadîth suivant : "وعن عمرو رضي الله عنه أن النبي صلى الله عليه وسلم خطب يوما فقال في خطبته: "ألا إن الدنيا عرض حاضر يأكل منه البر والفاجر؛ ألا وإن الآخرة أجل صادق ويقضي فيها ملك قادر. ألا وإن الخير كله بحذافيره في الجنة؛ ألا وإن الشر كله بحذافيره في النار. ألا فاعملوا وأنتم من الله على حذر واعلموا أنكم معروضون على أعمالكم؛ فمن يعمل مثقال ذرة خيرا يره، ومن يعمل مثقال ذرة شرا يره." رواه الشافعي" (Mishkât ul-massâbîh, n° 5216).

--- Et d'autre part que la Terre est un lieu où, en quelque sorte, se trouvent certains aspects à la fois du Paradis et de la Géhenne (toute proportion gardée). Elle recèle en effet, pour les djinns et pour nous humains, des choses utiles ou agréables (paysages, rivières, nourritures et boissons utiles et agréables, certains animaux, etc.) en même temps que des choses dangereuses ou désagréables (des volcans, des tempêtes, de la chaleur accablante, des plantes vénéneuses ou piquantes, des animaux extrêmement dangereux, tels que serpents venimeux, scorpions, crocodiles, etc.). Par ailleurs, les plaisirs ne s'y obtiennent qu'après des difficultés, et sont suivis d'autres désagréments, voire de difficultés. Ibn ul-Qayyim a décrit ceci par ces termes : "فلو كان الإنسان وغيره من الحيوان لا يجوع ولا يعطش ولا يتألم في عالم الكون والفساد، لم يكن حيوانا، ولكانت هذه الدار دار بقاء ولذة مطلقة كاملة. والله لم يجعلها كذلك، وإنما جعلها دارا ممتزجا ألمها بلذتها، وسرورها بأحزانها وغمومها، وصحتها بسقمها، حكمة منه بالغة" (Shifâ' ul-'alîl, p. 620).

Dès lors :

Si Dieu a créé d'abord la Terre, puis par la suite le Paradis et la Géhenne, cela entraîne que tout ce qu'Il avait déjà créé sur la Terre de bénéfique pour l'homme, Il l'a ensuite placé dans le Paradis ; et que tout ce qu'Il avait déjà créé de nocif pour l'homme sur la Terre, Il l'a ensuite placé dans l'Enfer. Le Paradis devient alors un lieu que l'on peut comparer à une Terre épurée des désagréments s'y trouvant, et dotée des plaisirs s'y trouvant mais ayant été magnifiés. Et l'Enfer devient un lieu comparable à une Terre épurée des plaisirs s'y trouvant, et dotée des choses nocives s'y trouvant mais ayant été renforcés.

Si par contre Dieu a créé d'abord le Paradis et la Géhenne, puis par la suite la Terre, cela implique que certaines des choses qu'Il avait déjà créé dans le Paradis qui sont bénéfiques pour l'homme, Il les a ensuite placées sur Terre ; et certaines des choses qu'Il avait déjà créé dans la Géhenne qui sont nocives pour l'homme, Il les a ensuite placées ensuite sur Terre. La Terre devient alors un lieu où se retrouvent certains délices du Paradis (mais ayant été édulcorés), et ayant été mêlés à des désagréments, et où se retrouvent aussi certaines choses nocives se trouvant dans la Géhenne (mais ayant été atténués).

Ce sont les Cieux et la Terre que Dieu a créés en 6 Jours (Ciel et Terre ont été créés en même temps d'après l'un des avis).
Pour ce qui est de l'Eau, du Trône et du Calame, ils ont été créés avant ces 6 jours, hors  décompte de ceux-ci.
Quant au premier homme, Adam, il a été créé, d'après un des avis, après ces 6 jours, hors décompte de ceux-ci également (lire notre article traitant des 6 Jours). Ceci fait que
le fait que le Paradis et la Géhenne ont forcément été créés avant le premier homme, mais n'est pas suffisant pour contredire à lui seul la première possibilité, à savoir que la Terre ait été créée avant le Paradis et la Géhenne : en effet, car il se peut très bien que le Paradis et la Géhenne aient été créés après les 6 jours qu'ont duré la création des cieux et de la Terre, mais avant le jour où Adam a été créé.
-

Cependant, comme je l'avais questionné sur le sujet lors de son récent passage dans notre île, Muftî Ridhâ' ul-Haqq m'a confirmé que ce qui est dit en général c'est ce qui a été évoqué ici comme seconde possibilité : le Paradis et la Géhenne ont été créés avant les Cieux et la Terre.

Si on retient cette seconde possibilité, alors, personnellement j'y trouve une autre possibilité d'interprétation des hadîths suivants :

- ""إن شدة الحر من فيح جهنم، فإذا اشتد الحر فأبردوا بالصلاة" : "La grande chaleur provient du brasier de la Géhenne" (al-Bukhârî, 514, Muslim, 616).
- "اشتكت النار إلى ربها فقالت: رب أكل بعضي بعضا، فأذن لها بنفسين: نفس في الشتاء ونفس في الصيف، فأشد ما تجدون من الحر، وأشد ما تجدون من الزمهرير" : "Le Feu [= la Géhenne] s'est plaint à son Pourvoyeur et a dit : "Mon Seigneur, une partie de moi en consume une autre !" (Dieu) l'autorisa alors à deux respirations : l'une en hiver, et l'autre en été. C'est là (l'origine du) plus rude de ce que vous ressentez de froid, et du plus rude de ce que vous ressentez de chaleur" (al-Bukhârî, 3087, Muslim, 617).
- "الحمى من فيح جهنم، فأبردوها بالماء" : "La fièvre provient du brasier de l'enfer" (al-Bukhârî, 3088, Muslim, 2209).
En effet :
--- Dans plusieurs articles précédents, notamment un récent, j'ai relaté les interprétations au sens allégorique que certains illustres ulémas ont proposées de ces hadîths : d'après cette interprétation allégorique, le Prophète (sur lui soit la paix) n'a pas voulu dire que la chaleur que l'on ressent au plus fort de la journée au plus fort de l'été en Arabie, cette chaleur nous vient directement de la Géhenne, cela n'est que métaphore.
--- Cependant, ne se pourrait-il pas que le Prophète ait ici voulu dire que, Dieu ayant créé la Géhenne, Il y créa une énorme chaleur, une fournaise, et que ce fut quelque chose de ce concept "très forte chaleur" (qu'Il avait déjà créé dans la Géhenne) dont Il a voulu qu'il apparaisse en certaines régions de la Terre, à certaines saisons de l'année, à certains moments de la journée, selon les causes (asbâb) matérielles qu'Il y a placées, parce que la chaleur y est extrêmement forte ? Ce serait là le sens de : "La grande chaleur provient du brasier de la Géhenne" et des autres propos suscités.

De même :
- "سيحان وجيحان، والفرات والنيل كل من أنهار الجنة" : "Le Syr-daria, l'Amou-daria, l'Euphrate et le Nil sont des fleuves du Paradis" (Muslim, 2839) ("Sayhân" et "Jayhân" ont été traduits ici selon ce qu'en a dit 'Iyâdh).
--- Ne se pourrait-il pas que le Prophète ait ici voulu dire que Dieu ayant créé le Paradis avant la Terre, y fit couler des rivières magnifiques, et que ce fut quelque chose de ce concept "eau magnifique" qu'Il avait déjà créé dans le Paradis dont Il a voulu qu'il apparaisse dans ces 4 fleuves terrestres, et ce dans la mesure où ce sont des fleuves extrêmement importants ?

- "العجوة من الجنة، وفيها شفاء من السم. والكمأة من المن، وماؤها شفاء للعين" : "La datte 'ajwa est du Paradis ; il s'y trouve une guérison contre le poison" (at-Tirmidhî, 2066).
--- Même questionnement que précédemment, et ce à cause de la qualité de cette variété de datte, très supérieure aux autres.

Cette explication est-elle possible ?
Je ne sais pas (لا أدري), mais c'est là une piste de réflexion intéressante.

Voici enfin un autre hadîth : "ناركم جزء من سبعين جزءا من نار جهنم." قيل: يا رسول الله إن كانت لكافية! قال: "فضلت عليهن بتسعة وستين جزءا كلهن مثل حرها" : "Votre feu est 1 partie sur 70 du feu de la Géhenne. - Messager de Dieu, (le feu de ce monde) était déjà beaucoup ! [littéralement : "suffisant"] - Le (feu de la Géhenne) a été rendu supérieur, par rapport au (feu de ce monde), par 69 parties, chacune d'intensité égale à celle qu'il a" (al-Bukhârî, 3092, Muslim, 2843). La dernière phrase du Prophète peut être interprétée comme allant dans le sens de la première possibilité (c'est le feu de la Géhenne qui a été créé après celui de la Terre), vu qu'il est dit que le feu de la Géhenne a été rendu supérieur de tant de fois par rapport au feu de ce monde. Cependant, la première phrase du Prophète étaye la seconde possibilité (c'est le feu de ce Monde qui a été créé après le feu de la Géhenne), vu que c'est le feu de la Géhenne qui est présenté comme référentiel pour le feu de ce monde.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email