K- Celui à qui la vérité n'était pas parvenue, ou qui avait mal compris (الجهل والتأويل الخطأ)

Chaque croyance pure, ainsi que le statut de chaque action, cela est fixe (muta'ayyan) auprès de Dieu. Le ijtihad consiste à faire l'effort de trouver cela, éventuellement en interaction avec le Réel - Mais possèdes-tu les compétences nécessaires pour te prononcer au sujet de la question quant à laquelle tu donnes un avis (que ce soit une question de Tafsîr du Coran, des Ussûl ul-hadîth, de la 'Aqîda pure ou du Fiqh, etc.) ?

--- a) Commettre une action qui est dûment interdite, cela est interdit. Ne pas accomplir une action qui est dûment obligatoire, cela est interdit. (Rappel : certaines actions sont obligatoires seulement lorsque la cause (sabab), le principe motivant ('illah) et…

Le musulman qui, par ignorance, a adopté une croyance erronée ou pratiqué une action cultuelle innovée, et est mort sans se repentir de cela (puisqu'il le croyait juste), se peut-il qu'il soit puni pour cela par Dieu dans l'au-delà, ou cela lui sera-t-il systématiquement pardonné par Dieu ? (II - 1/3)

Nous parlons ici du musulman lambda (de connaissances basiques), qui a appris de ses pères et/ou de ses maîtres une croyance qui est erronée ('aqîda khata' qat'î), ou qui a appris d'eux une pratique qui est innovée (bid'a 'amaliyya), ou…

Et la sanction temporelle ('uqûba shar'iyya dunyawiyya), est-elle applicable à ce musulman ignorant ? (II - 2/3)

1) Le musulman qui n'aura pas manqué à rechercher la vérité mais aura, par ignorance de celle-ci, entretenu des croyances fausses ou fait des actions interdites, bénéficiera du pardon de Dieu dans l'au-delà (في الآخرة) pour ces croyances et actions…

Pour résorber une innovation (ou autre munkar) qui est commise, vaut-il mieux la dénoncer, ou gagner les coeurs de ceux qui la commettent ? (II - 3/3)

1. Par rapport à un point donné, pratiquer ce qui y est ma'rûf (bien) / mashrû' (institué), cela implique aussi s'abstenir, par rapport à ce même point donné, de pratiquer ce qui y est munkar (mal) / bid'a (innové). Ainsi,…

Le hadîth parlant de l'homme qui avait demandé à ses fils de brûler son corps après sa mort

"عن أبي سعيد، عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه ذكر "رجلا فيمن سلف - أو فيمن كان قبلكم، قال: كلمة: يعني - أعطاه الله مالا وولدا. فلما حضرت الوفاة، قال لبنيه: أي أب كنت لكم؟ قالوا: خير أب. قال:…

Le musulman qui (tout en adhérant au message du Prophète Muhammad, sur lui soit la paix) tient un propos de kufr akbar, ne sera pas systématiquement considéré "kâfir" et qualifié de tel – La Iqâmat ul-hujja : dans quels cas ? combien de temps doit durer l'explication ? - "Nous prêchons, ne sommes pas juges" : "نحن دعاة، لا قضاة"

Substance de deux objections : La première : "D'après ce que tu as écrit dans un article, "Dâr ul-islâm" signifie, selon une des deux définitions données par Ibn Taymiyya, "le pays qui est peuplé (majoritairement) de musulmans". Et alors tu…

Qu'adviendra-t-il, dans l'au-delà, de ceux auxquels le message divin le plus récent n'était pas parvenu ?

Question : Bonjour. Je me suis converti à l'islam suite à des recherches personnelles. Ma question porte sur ceux de mes ancêtres qui n'avaient pas eu, comme nous l'avons aujourd'hui, la possibilité de découvrir d'autres façons de percevoir les choses,…

Qu'adviendra-t-il, dans l'au-delà, des humains auxquels le message d'aucun prophète n'était parvenu ?

Question : Les hommes auxquels le message d'aucun prophète n'était parvenu ("man lam tab'lugh'hu-d-da'wa"), seront-ils responsables devant Dieu pour leur éventuelle absence de foi, ou de foi monothéiste, de même que pour les éventuelles mauvaises actions qu'ils auront commises sur…