Le Coran se serait-il trompé à propos de la Trinité chrétienne ? - Pour les Chrétiens Trinitariens, ce que le nom "Dieu" désigne est-il différent de (car plus général que) ce que le terme "Père" désigne ?

Substance d'une objection reçue par mail  :

"Le verset 5/73 du Coran affirme que les chrétiens trinitaires disent ceci : "Dieu est le troisième d’une Trinité !"

Or l'expression "Dieu est le troisième d'une Trinité" n'a aucun sens au regard du dogme chrétien de la Trinité. En effet, les chrétiens ne disent pas que Dieu serait une personne de la Trinité, mais que Dieu EST la Trinité."

-
Réponse (1) :

Le verset ne se lit nullement ainsi : "Ont (dit parole d')incroyance ceux qui ont dit : "Allah est un de la Trinité".

Le verset se lit ainsi : "لَّقَدْ كَفَرَ الَّذِينَ قَالُواْ إِنَّ اللّهَ ثَالِثُ ثَلاَثَةٍ" : "Ont (dit parole d') incroyance ceux qui ont dit : "Allah est un parmi trois"" (Coran 5/73).

Et il veut dire : "Ont dit parole d'incroyance ceux qui ont dit : "Allah est l'une des trois personnes divines, les trois formant la Trinité".

En langue arabe, "Trinité" se dit : "تثليث", "tathlîth" !
Et pas : "ثَلاَثَة", "thalâtha", qui pour sa part signifie : "Trois" !

Et les chrétiens trinitaires disent bien que la Trinité est constituée de 3 personnes (ou hypostases), mais qui forment une seule et même essence (ou substance).

Ce que le Coran présente comme le propos des Chrétiens trinitariens est bien la croyance de la Trinité chrétienne.

-

Objection 2 :

"Votre réponse ne m'apporte rien de convaincant, car, même à remplacer le terme "Trinité" par "Trois", cela ne correspond pas à la croyance chrétienne. Comme je vous l'ai dit, la croyance chrétienne est que "Dieu EST la Trinité", et non pas que "Dieu" (ou, en arabe : "Allah", puisque c'est ainsi que les chrétiens des pays arabes Le nomment) serait "une personne parmi les Trois personnes de la Trinité".

Si le Coran s'adresse aux chrétiens pour (soi-disant) rectifier leur croyance, il devrait déjà comprendre correctement celle-ci !

Il devrait donc dire : "Ont fait incroyance ceux qui ont dit : "Le Père est un parmi Trois"" .
Et non pas : "Ont fait incroyance ceux qui ont dit : "Dieu est un parmi Trois"" !

Car, je vous le répète, "Dieu" (ou, en arabe : "Allah") EST LA Trinité, et non pas : "Dieu (ou, en arabe : "Allah") est une personne parmi les 3 personnes formant la Trinité".

Le terme "Dieu" ne renvoie pas à une personne particulière, mais à une Réalité sous forme d'un concept : la nature de l'Être que l'on qualifie de divin."

-
Réponse (2) :

Dans l'article wikipedia consacré à la Trinité, voici ce qu'on lit :
"– Le Père est : "Celui qui est éternel" (Eloah/Elohim) (אלהים) ou YHWH (souvent traduit en français par Seigneur ou Eternel), comme il ressort du passage du Livre de l'Exode où est révélé le Nom divin. Le Nouveau Testament souligne la paternité de Dieu, déjà reconnue dans l'Ancien Testament.
Le Fils, le Verbe ou la Parole de Dieu (Jésus-Christ), identifié comme celui qui était avec Dieu (Jn 1/1), est celui par qui le Père a créé le ciel, la terre et toute chose (...).
Le Saint-Esprit ou Esprit, en grec Πνεῦμα / Pneuma, est aussi appelé Παράκλητος / Paraclet, d'un mot qui signifie "avocat, intercesseur" (Jn 14/26). Il se distingue du Père et du Fils (Jn 1/4 ; Jn 15/26 ; Jn 16/5s). Dans la doctrine chrétienne, il est l'"Esprit de Dieu" ou le "Souffle de Dieu" de l'Ancien Testament, hébreu רוח אלהים, Rûah, celui qui a inspiré les prophètes (...)"
(source : Wikipedia).

Vous voyez que la Trinité chrétienne est ici exposée comme étant :
Eloah/Elohim ;
Jésus,
Gabriel.

On retrouve bien là que "Elohim" est : "l'une des 3 personnes constituant la Trinité", et pas : "la Trinité".

Or "Elohim" est le Nom hébreu désignant le même Etre que le Nom arabe "Allah".

Ce que le Coran relate de ces chrétiens correspond tout à fait à cela : le verset du Coran signifie : "Ont dit parole d'incroyance ceux qui ont dit : "Allah [ou, en hébreu : "Elohim", ou "El"] est l'une des trois personnes divines, les deux autres personnes étant Jésus et l'Esprit de Sainteté, le tout formant la Trinité"".

Et c'est exactement ce qu'on lit sur le site arabe chrétien St-Takla.org :
"وهذه الذات تتمتع بـالنطق والحياة. وبدون النطق يكون إلهًا أعجميًا مجردًا من العقل والنطق، ومن ثِمَّ لا يمكن أن يكون خالقًا للوجود ولا يصح أن يكون إلهًا. وبدون الروح - وهو تيار الحياة فيه - يكون إلهًا ميتًا، ومن ثَمَّ لا يكون إلهًا" :
"Cet Être bénéficie de la Parole et de la Vie.
Sans Parole, Il serait un dieu muet (...).
Et sans Esprit - c'est le courant de la Vie en Lui -, Il serait un dieu mort (...)."

"والذات هي ذات الله، والكلمة هو كلمة الله، والروح القدس ينبثق من ذاته القدسية، لذلك يسمى روح القدس" :
"L'Être, c'est l'Être d'Allah.
La Parole, c'est la Parole d'Allah [= Jésus].
Et l'Esprit de Sainteté émane de Son Être Saint [= l'Être Saint d'Allah], c'est pourquoi cela a été appelé : "Esprit de Sainteté""
(St-Takla.org).

-
V
oici comment, à l'origine, le chrétien trinitarien formulait sa croyance :
"La Trinité est constituée de :
-
"Eloah"/ "Elohim" ; ou, en arabe : "Allah",
- le Verbe de Elohim,
- et l'Esprit (ou : Vie) de Elohim.
Bien qu'étant des personnes différentes, ces 3
sont 1, car ces 3 personnes ont la même substance".

C'est bien pourquoi un chrétien trinitarien dit que "Dieu a tout créé par le Verbe" ("Verbe de Dieu" que ce chrétien identifie - à tort - comme : "Jésus") et dit aussi que "le Verbe était avec Dieu" (et pas : "avec le Père") ("Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu ("ton théon"), et le Verbe était un dieu ("théos")" (Jean 1/1)). Ce chrétien dit donc bien que le Verbe est distinct de "Dieu", puisque le Verbe était avec Dieu.

Ce que le chrétien trinitarien veut dire par sa croyance, c'est ceci :
"Dieu est trine dans le sens où :
– il y a la personne de Dieu Lui-même [cette personne, ces chrétiens l'appellent : "Dieu" tout court, ou : "Dieu le Père"] ;
– une seconde hypostase de Dieu est présente en la personne de Jésus [que ces chrétiens appellent : "Fils de Dieu", ou : "Verbe de Dieu" ; la personne de Jésus est donc distincte de la personne de Dieu, mais en la personne de Jésus se trouve une hypostase de Dieu],
– enfin une troisième hypostase de Dieu est présente en la personne du Saint-Esprit [que ces chrétiens appellent : "Esprit de Dieu"].
Ceci est possible parce que toute "personne" est, ou bien possède, une "hypostase" ; et que, cependant, toute "hypostase" n'est pas forcément une "personne".

En résumé :
- il y a la personne de "Dieu"/ "Elohim"/ "Allah" : c'est une personne et, en tant que telle, elle constitue une hypostase ;
- par ailleurs, la personne de Jésus possède une autre hypostase de Dieu ;
- et la personne de l'Esprit Saint possède une autre hypostase de Dieu
"
(fin d'exposé de la croyance en la Trinité).

(Pour information : "El" est "Allah" :
--- Abdullâh ibn Abbâs l'a dit : "وكل اسم "إيل" فهو: الله" : "Tout nom "Îl", c'est : "Allâh"" (Tafsîr ut-Tabarî, relation n° 1621 ; Fat'h ul-bârî 8/207) ;
--- Ik'rima l'a dit : "باب قوله "من كان عدوا لجبريل"؛ وقال عكرمة: جبر وميك وسراف: عبد؛ إيل: الله" (Sahîh ul-Bukhârî, kitâb ut-tafsîr, bâb 8) ;
--- Abdullâh ibn ul-Hârith al-Basrî l'a dit : "إيل: الله بالعبرانية" : ""Îl" est : "Allah" en hébreu" (Tafsîr ut-Tabarî, relation n° 799 ; Fat'h ul-bârî 8/207) ;
--- At-Tabarî l'a écrit : "وأما "إيل" فهو الله تعالى ذكره" : "Quant à "Îl", c'est : Allâh, Elevé soit Son souvenir" (Tafsîr ut-Tabarî). "وكان يعقوب يدعى"إسرائيل"، بمعنى عبد الله وصفوته من خلقه. و"إيل" هو الله، و"إسرا" هو العبد" (Ibid.).
La francisation a ensuite transformé ce "'Îl" en "El", comme on le voit dans la version française des prénoms Gabriel etc.)

-
Pourquoi certains Chrétiens ont-ils adopté la Trinité tout en se réclamant du Monothéisme abrahamique ?

Ces Chrétiens ont cru Jésus être une hypostase de Dieu...

-- Parce que :
--- ils ont lu d'une part que Dieu a tout créé par Sa Parole ;
--- et ils ont lu d'autre part que Jésus est "parole de Dieu" ;
--- et alors ils n'ont pas compris que le même terme ("Parole") désigne dans ces deux passages deux choses totalement différentes : la Parole de Dieu par laquelle Dieu a tout créé et qui est évoquée dans le premier passage est bel et bien incréée, mais la seconde appellation est au sens figuré : Jésus n'est pas en soi la parole de Dieu.

Dans le Coran aussi, Dieu dit au sujet de Jésus qu'il est : "une parole venant de (Dieu)" (Coran 4/171 ; 3/45). Mais Jésus n'est pas en soi une parole venant de Dieu ! Il est seulement le résultat direct d'une parole venant de Dieu (la parole "Sois !").

Par ailleurs, il y a une différence entre :
--- "le Verbe était avec Dieu", "ton théon" (avec l'article défini), ce qui signifie : "le dieu", autrement dit : "Dieu" ;
--- et : "le verbe était un dieu", "théos" (sans l'article).
La différence est de taille : le terme "dieu" a été employé à propos de Moïse aussi, au sens figuré, et sans que cela lui confère un sens de culte. Dieu dit à Moïse, parlant de Aaron : "Lui parlera pour toi au peuple, il sera ta bouche et tu seras son dieu" (Exode 4/16). Toujours en Exode, il est relaté que Dieu dit à Moïse : "Vois, je t'établis comme dieu pour Pharaon, et ton frère Aaron sera ton prophète" (Exode 7/1). Le terme "dieu" ne signifie pas, ici, "objet de culte".

-- Et aussi parce que ces chrétiens ont lu les passages suivants, relatés de Jésus : "Si Dieu était votre père, vous m'auriez aimé, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens ; je ne suis pas venu de mon propre chef, c'est Lui qui m'a envoyé" (Jean 8) ; "Moi et le Père nous sommes un" (Jean 10/30) ; et ces chrétiens n'ont pas compris le sens purement figuré de ces propos.

-
Quant à l'Esprit de Sainteté,
ces Chrétiens l'ont cru être une hypostase de Dieu parce que :

--- ils ont lu d'une part certains passages de l'Ancien Testament, qui parlent de "Rûah de Dieu" : l'Esprit de Dieu, ou l'Âme de Dieu : "Voici mon élu, en qui Mon Âme prend plaisir" (Isaïe 42/1) ;
--- et ils ont lu d'autre part des passages disant que l'"Esprit Saint" vient auprès d'hommes ;
--- et alors ils n'ont pas compris que ce même terme ("Esprit / Âme") ne désigne pas, dans ces différents passages, la même chose : l'Esprit de Dieu dans les passages du premier type est bien un Qualificatif de Dieu Lui-même, mais n'est pas l'Esprit Saint qu'est Gabriel, et n'est pas non plus l'Esprit qui est l'Assistance accordée à des hommes par Dieu. Or ces Chrétiens ont cru qu'il s'agissait de la même chose.

Dans le Coran, on trouve le même genre de formulation avec les termes "Nafs de Dieu" / "Rûh de Dieu" ("Nafs" étant synonyme de "Rûh") :
--- Dieu dit d'une part : "Dieu vous met en garde contre Son Nafs" : "وَيُحَذِّرُكُمُ اللّهُ نَفْسَهُ" (Coran 3/28) : c'est-à-dire : "Dieu vous rappelle de Le craindre. Mettez-vous en garde contre le possible châtiment de Dieu".
--- Mais d'autre part Dieu raconte à propos de Marie, à qui Il envoya Gabriel : "Nous lui envoyâmes Notre Rûh, qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait" : "فَأَرْسَلْنَا إِلَيْهَا رُوحَنَا فَتَمَثَّلَ لَهَا بَشَرًا سَوِيًّا" (Coran 19/17). Le "Rûh" ici cité est un ange : "إِذْ قَالَتِ الْمَلآئِكَةُ يَا مَرْيَمُ إِنَّ اللّهَ يُبَشِّرُكِ بِكَلِمَةٍ مِّنْهُ اسْمُهُ الْمَسِيحُ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ وَجِيهًا فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ وَمِنَ الْمُقَرَّبِينَ" (Coran 3/45). C'est le même qui a apporté le Coran au prophète Muhammad (sur lui soit la paix) : "وَإِنَّهُ لَتَنزِيلُ رَبِّ الْعَالَمِينَ {26/192} نَزَلَ بِهِ الرُّوحُ الْأَمِينُ {26/193} عَلَى قَلْبِكَ لِتَكُونَ مِنَ الْمُنذِرِينَ {26/194} بِلِسَانٍ عَرَبِيٍّ مُّبِينٍ {26/195" (Coran 26/192-195). Il s'agit de Gabriel : "قُلْ مَن كَانَ عَدُوًّا لِّجِبْرِيلَ فَإِنَّهُ نَزَّلَهُ عَلَى قَلْبِكَ بِإِذْنِ اللّهِ مُصَدِّقاً لِّمَا بَيْنَ يَدَيْهِ وَهُدًى وَبُشْرَى لِلْمُؤْمِنِينَ" (Coran 2/97).
--- L'Esprit de Dieu qui est un Qualificatif de Dieu Lui-même, et qui a été évoqué en Coran 3/28, n'est pas Gabriel, au motif que en Coran 19/17 celui-ci est désigné par le terme "Rûh ullâh" ! Ce dernier terme désigne en Coran 19/17 : un Esprit créé par Dieu mais particulièrement ennobli par Lui. Car "être complément du nom" ("... de Dieu"), cela n'implique pas systématiquement "être un juz' du maf'hûm de Dieu" :
a) soit la chose que ce terme indique n'est pas établie de façon séparée de Dieu : dans ce cas cette chose, dont le nom est en rapport d'annexion avec le nom "Dieu", n'est effectivement pas une créature mais un Qualificatif de Dieu (et est donc bien "être un juz' du maf'hûm de Dieu") : c'est le cas de "la Miséricorde de Dieu" (Coran 7/56), des "deux Mains" de Dieu (Coran 38/75), etc. ;
b) soit la chose que ce terme indique est établie de façon séparée de Dieu, et est une créature de Dieu ; dès lors, le fait que le nom qui la représente soit en rapport d'annexion avec le nom "Dieu", cela est dû à l'une des deux raisons suivantes :
--- b.a) soit ce rapport d'annexion exprime que cette chose appartient à Dieu (et c'est alors un rappel de l'évidence, puisque tout appartient à Dieu) : "Et donnez-leur du bien de Dieu que Dieu vous a donné" (Coran 24/33) ;
--- b.b) soit le rapport d'annexion exprime que cette chose bénéficie d'une attention particulière, d'une élection de la part de Dieu ; c'est le cas dans "le Messager de Dieu" ; "la chamelle de Dieu" donnée aux Thamûd (Coran 91/13) ; "Ma Maison" pour la Kaaba (Coran 2/126).

Par ailleurs, lorsque dans des textes, Dieu attribue à Lui-même l'action qu'un Ange fait, c'est non pas parce que cet ange serait une hypostase de Dieu, mais parce que cet ange n'a fait qu'appliquer l'ordre qu'il a reçu de Dieu.

-
Lire nos 5 articles suivants :
--- Les Attributs de Dieu sont-ils autres que Dieu ? ou sont-ils la même chose que Dieu ?
--- Différents types de rapport d'annexion (إضافة) et différentes significations de chaque type de rapport d'annexion
--- La parole de Dieu est incréée. Ainsi est le Coran : parole de Dieu, donc incréé. Jésus est "parole de Dieu" selon le Coran ; ne serait-il pas lui aussi incréé ?
--- Que signifie le propos (présent dans quelques hadîths) qui dit : "Dieu a créé Adam selon son apparence (sûra)" (خَلَقَ اللهُ آدَمَ علَى صُوْرَتِه) ?
--- Quand l'homme atteint un degré où Dieu l'aime particulièrement et qu'Il devient son ouïe, sa vue, etc.

-
Ensuite, étant donné que ces Chrétiens se réclament du Monothéisme abrahamique, ils ont dû chercher à concilier ce Monothéisme ("Dieu est Unique") et les 2 croyances qu'ils ont développées à propos de Jésus et de l'Esprit Saint.

Pour cela, ils ont eu recours à la distinction (offerte par la philosophie grecque) entre "essence / substance / nature" d'une part, et "personne" d'autre part.
Ou même (de façon plus particulière encore) : entre
"essence /substance /nature" d'une part, et "hypostase" d'autre part (vu que toute "personne" est forcément, ou bien possède forcément : une "hypostase" ; tandis que toute "hypostase" ne constitue pas forcément, à elle seule : une "personne").

Ces chrétiens ont alors dit :

"Dieu est Unique, oui.

Cependant :
- il y a la personne de "Dieu"/ "Elohim"/ "Allah" : c'est une personne et, en tant que telle, elle constitue une hypostase ;
- par ailleurs, la personne de Jésus possède une autre hypostase de Dieu ;
- et la personne de l'Esprit Saint possède une autre hypostase de Dieu.

Il existe donc 3 hypostases de Dieu l'Unique.
Mais ces 3 hypostases ne forment qu'une seule et même essence : l'essence divine."

-
Puis ils ont dit :

"En la personne de Jésus, il y a 2 natures / substances : la nature divine (comme nous venons de le dire), et la nature humaine.

Hérétiques sont dès lors : les Monophysites (comme l'Eglise copte) et les Nestoriens, qui ne sont pas d'accord avec nous sur ce dernier point :
--- les Nestoriens parce qu'ils reconnaissent en Jésus non pas seulement 2 natures, mais 2 personnes : l'une divine et l'autre humaine ;
--- et les Monophysites parce qu'il ne reconnaissent en Jésus qu'une seule nature : la divine, et pas la nature humaine.

Les Monophysites disent que Jésus est le Verbe de Dieu incarné dans un Corps humain. Jésus n'a pas d'Ame humaine : à son Corps s'est uni le Verbe, qui occupe ainsi la place que l'Ame rationnelle occupe chez les autres humains.

Mais nous, qui sommes "Chalcédoniens", disons que Dieu n'a jamais été sans Son Verbe. Cependant, c'est à un moment donné que ce Verbe s'est fait chair dans le sein de Marie (dont Jésus tient son corps d'homme et sa nature humaine), par l'opération du Saint-Esprit (dont Jésus tient sa nature divine, car il lui est consubstantiel) :
--- le Corps de Jésus possède une Ame rationnelle et une volonté humaine. Corps et Ame confèrent à Jésus sa Nature humaine ;
--- mais le Verbe de Dieu possède sa propre volonté, divine, et de là, sa Nature divine.
Il y a union entre les deux – Corps et Ame d'un côté, Verbe de l'autre – dans une seule et même Personne : Jésus"
(fin de citation du propos de ces chrétiens).

En fait, les doctrines sont différentes quant au type d'union existant – d'après ces chrétiens – entre le Verbe et le côté humain de Jésus :
--- l'Eglise nestorienne croit en une "حلول" ("contenance"), c'est-à-dire : "حل اللاهوت في الناسوت كحلول الماء في الإناء" : "Le Verbe est contenu dans le Corps de Jésus comme l'eau est contenue en le récipient qui l'accueille" (MF 2/171) ; il y a donc deux personnes en Jésus ;
--- les Eglises "chalcédoniennes" croient en une "اختلاط" ("mélange"), c'est-à-dire : "اختلط اللاهوت بالناسوت كاختلاط النار بالحديد المحمَّى" : "Le divin s'est mêlé à l'humain dans la personne de Jésus comme le feu se mêle au métal en fusion" (d'après Al-Jawâb us-sahîh, 2/248) ;
--- et l'Eglise monophysite croit en une
"اتحاد" ("union totale"), c'est-à-dire : "امتزج اللاهوت والناسوت كامتزاج الماء واللبن حتى انقلبا فصارا شيءً جديدًا ثالثًا" : "Le divin s'est uni à l'humain en la personne de Jésus comme le lait se mélange à l'eau : le mélange est complet au point que ce n'est plus ni du lait ni de l'eau et qu'on ne peut plus distinguer l'un de l'autre : une troisième réalité est apparue" (d'après MF 2/172).

-

Objection 3 :

"Les chrétiens déclarent que le Père, le Fils et le Saint-Esprit possèdent en plénitude la nature divine. Le Père est l'une des 3 "personnes" divines ; le Fils est l'une des 3 "personnes" divines ; le Saint-Esprit est l'une des 3 "personnes" divines. Ces 3 personnes sont chacune Dieu en ce qu'elles possèdent la nature divine.

Est Dieu : Celui qui possède la nature divine.

Vous êtes humain parce que vous possédez la nature humaine.
De même, je suis humain parce que je possède la nature humaine.
Nous sommes 2 êtres humains et nous partageons la même nature humaine : il n'y a bien qu'une seule nature humaine.

Les 3 "personnes" de la Trinité possèdent chacune la nature divine. Elles sont donc 3 Êtres divins et mais partagent une seule et même nature, divine. Il n'y a qu'une seule nature divine : c'est cela que nous appelons Dieu.

Dieu, pour nous chrétiens, c'est une nature.

Vous croyez peut-être que Dieu serait une personne ?"

-
Réponse (3) :

Sauf que, au final, nous 2 (vous et moi), dotés d'une même et unique nature humaine, nous ne formons pas tous 2 UN ETRE humain unique, mais DEUX ETRES humains distincts, dotés d'une seule nature humaine.

Si on suit votre comparaison avec la nature humaine et les personnes humaines, à accepter qu'il y a une seule nature divine mais avec trois personnes ayant cette nature, alors il y aurait trois êtres divins.

C'est ce hiatus qui fait que, malgré toutes les tentatives d'explications (la vôtre n'en est qu'une), les chrétiens Trinitariens adhérant à l'explication officielle de celle-ci finissent toujours par reconnaître que la Trinité "reste un mystère inaccessible à la raison".

Et c'est ce qui fait que certains autres chrétiens Trinitariens oscillent entre deux extrêmes qui ont été qualifiées d'"hérésies".
Car il existe, comme interprétations de la Trinité
:

le modalisme (ou sabellianisme), qualifié d'hérésie par la doctrine officielle : "le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont différents "modes" ou aspects de l'Être divin, plutôt que trois "hypostases" ou personnes distinctes. Les Trois ne sont alors pas en soi, mais pour les humains" (source : wikipedia) ;
la doctrine officielle : "La Trinité est un mystère pour la raison humaine" ;
le trithéisme, également qualifié d'hérésie : "La Trinité chrétienne revient à reconnaître l'existence de trois dieux".

- Quant à ceux des chrétiens qui n'adhèrent pas à la Trinité, ce sont : les Chrétiens Unitariens (mais leur posture a, elle aussi, été qualifiée d'hérésie par le christianisme aujourd'hui majoritaire). Les Témoins de Jéhovah sont ainsi.

-
Par ailleurs, si on suivait votre raisonnement, alors les Hindous aussi deviendraient de parfaits monothéistes. En effet, car ils pourraient dire : "Il y a un seul Dieu (Brahman / Pram-Âtmâ). Cependant, Dieu l'Unique, c'est une nature, une substance. Et cette substance est présente d'abord en Brahmâ, Vishnou et Shiva : c'est la "Trîmurtî", ou "Triade". Ensuite cette substance de Dieu l'Unique est présente en chaque parèdre et chaque avatar de l'un ou l'autre parmi les 3 êtres constituant cette triade."

-
Dieu est un Etre, et Il est distinct de Sa création.
Dieu n'est pas une nature qui se retrouverait, sous la forme d'une substance (ou hypostase), en telle personne et aussi en telle et telle personnes.

Parmi tous ceux qui se réclament du monothéisme de Abraham, les Chrétiens Trinitariens sont les seuls à avoir cette conception singulière du monothéisme.
Ce ne sont pas seulement les musulmans, mais aussi, bien avant eux et toujours maintenant, les juifs (je veux parler des juifs croyants et orthodoxes) qui trouvent très étrange cette conception du monothéisme. Plus récemment, des chrétiens tels que les Témoins de Jéhovah aussi ont remis en cause cette conception.
Cette conception du monothéisme abrahamique est pour le moins singulière, et constitue une erreur.

-
Objection 4 :

"Que les juifs, les musulmans, les Témoins de Jéhovah et d'autres "chrétiens" ne croient pas à la Trinité, cela ne peut pas servir d'argument pour étayer que la Trinité est une erreur !

Sinon je pourrais moi aussi dire que votre croyance en Mohamed comme prophète de Dieu est une erreur parce que, parmi tous les monothéistes se réclamant de Abraham, seuls les musulmans croient que Mohamed est un prophète de Dieu : les juifs n'y croient pas, ni les chrétiens."

-
Réponse (4) :

Sauf que pour ma part je parlais d'un seul et même concept, partagé (au moins en théorie) par ceux qui sont en débat : il s'agit du concept du Monothéisme Abrahamique. Et je disais que, au sein de tous ceux qui adhèrent explicitement à ce concept (le Monothéisme Abrahamique), seul un groupe de chrétiens en ont cette conception singulière : la Trinité. Tous les autres (juifs, chrétiens unitariens et musulmans) : non.

Le parallèle que vous faites avec le caractère de vrai prophète de Muhammad (que Dieu le bénisse et le salue) n'est pas de la même veine, car le prophétat de Muhammad constitue un concept distinct du concept du Monothéisme abrahamique. C'est bien pourquoi il arrive qu'il y ait des humains qui adhèrent entièrement au Monothéisme abrahamique, mais sans également adhérer au prophétat de Muhammad (béni soit-il), dont ils ont pourtant eu connaissance (cela constitue du kufr akbar, mais sans être du shirk akbar aussi).

Le bon parallèle avec le prophète Muhammad (sur lui soit la paix) aurait été de me dire plutôt : "Vous voulez donc affirmer que, étant donné que, parmi tous ceux qui se réclament du prophétat de Muhammad, seuls les Barelwis affirment que la croyance en Muhammad comme prophète de Dieu cela signifie que Muhammad entend tout de partout : ce qu'ils disent est donc une erreur. C'est cela que vous voulez dire ?"
Et c'est effectivement ce que j'aurais pu dire : "Parmi tous ceux qui se réclament du prophétat de Muhammad, seuls les Barelwis affirment que la croyance en Muhammad comme prophète de Dieu cela signifie que Muhammad entend tout de partout. Voilà une conception singulière, inconnue chez tous les autres musulmans, depuis les Compagnons du Prophète et leurs élèves, jusqu'à aujourd'hui ! Ce qu'ils disent est donc une erreur."

Il faut que, parmi tous les groupes qui se réclament d'un même concept, ce soit par rapport à ce concept lui-même que la singularité d'un groupe soit mise en exergue, et non pas par rapport à un autre concept.

-
Bien que la Trinité soit une croyance erronée, et de kufr akbar, nous ne considérons pas ceux qui y adhèrent comme étant "des Polythéistes", mais comme étant "des Gens du Livre".

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).

Print Friendly, PDF & Email