I- Les enseignements de la Révélation (الوحي) appréhendés par la Raison humaine (العقل)

Le mariage temporaire (Nikâh ul-Mut'a) (نكاح المتعة) est définitivement et absolument interdit. Mais comment comprendre qu'à un moment donné, durant le vivant du Prophète (sur lui soit la paix), il ait pu être autorisé ? Sachant que seules les choses bonnes (tayyibât) sont déclarées licites (halal) et seules les choses mauvaises (khabîth) sont déclarées harâm, le Mut'a est-il en soi quelque chose de bien (tayyib), ou bien quelque chose de mauvais (khabîth) ?

Le Prophète (que Dieu le bénisse et le salue) a, occasionnellement, lors de certains voyages, donné rukhsa (autorisation) à ses Compagnons de pratiquer ce type de mariage. Al-Hâzimî dit ne pas avoir trouvé que le Prophète ait autorisé le recours…

Quelques-uns des Ijtihâds et des Réalisations que Omar ibn ul-Khattâb (que Dieu l'agrée) a faits : certains sont dûs à un Contexte qui fut nouveau par rapport au Contexte du Prophète (que Dieu le bénisse et le salue)

- Ci-après, seront qualifiés de : – "action de type 1" : l'action que le Prophète avait, de son vivant, demandé de faire, et que Omar a simplement appliquée durant son califat ; –--- "action de type 1.2" : l'action…

Le terme "'Urf" / "Ma'rûf" désigne à la fois : "Ce qui est Bien", et : "Ce qui est d'usage /bienséant" - المعروف المعيّن بالشرع، والمعروف المفوَّض تفصيله إلى عادة الناس

"'Urf" et "Ma'rûf" sont synonymes. C'est bien pourquoi dans le Coran on lit : "وَأْمُرْ بِالْمَعْرُوفِ" (Coran 31/17), et aussi : "وَأْمُرْ بِالْعُرْفِ" (Coran 7/199). Al-Bukhârî écrit ainsi : "العُرْفُ: المَعرُوفُ" (Al-Jâmi' us-Sahîh). On lit également dans Lissân ul-'Arab :…

Différentes catégories par rapport à la plus ou moins grande subtilité dans la prise en considération de la Maslaha / Mafsada que le Réel présente face à la mise en pratique de l'Action requise - "التعارض بين العملين، والموازنة بينهما، والترجيح ؛ الاستصلاح" - Partie 3/3

Dans les 2 articles précédents, nous avons abordé la question de l'Istislâh : tenir compte de la Maslaha / Mafsada avant de mettre en pratique certaines actions, eu égard à la concurrence que le Réel présente devant nous : ---…

فقه المآلات : Le musulman a devant lui la possibilité de pratiquer telle Action de Bien. Cependant, par rapport à la situation dans laquelle il se trouve dans le Réel (الواقع), la pratique de cette Action de Bien est susceptible d'entraîner (في المآل) un Problème (Mafsada). Que devra alors faire ce musulman : pratiquer l'Action, sans autre considération ? ou bien considérer la nature et le degré de cette Mafsada, ainsi que la probabilité de son entraînement ? "التعارض بين العملين، والموازنة بينهما، والترجيح ؛ الاستصلاح" - Partie 2/3

----- Dans les cas cités dans le premier article sur le sujet, il y avait évaluation entre l'avantage (Maslaha) et l'inconvénient (Mafsada) que présente chacun de deux actes qui s'opposent, et qui sont distincts et tous deux présents à l'instant…

Lorsque, par rapport à la situation dans laquelle il se trouve dans le Réel (الواقع), le musulman a devant lui 2 actions en concurrence : il ne pourra pratiquer qu'une seule des 2 et devra délaisser l'autre. Comment devra-t-il faire pour évaluer l'importance de chacune de ces 2 actions, puis choisir ? "التعارض بين العملين، والموازنة بينهما، والترجيح ؛ الاستصلاح" - Partie 1/3

- I) Le Coran et la Sunna orientent déjà notre raison à propos de qu'est-ce qui prédomine de Maslaha et de Mafsada au sein des actions humaines ('amal) liées aux différents objets ('ayn) : Ainsi, Dieu a dit explicitement de…

Quand le Prophète (صلى الله عليه وسلّم) prenait en considération les données du Réel (الواقع) dans certain de ce qu'il disait et faisait. (4ème partie.)

– I) Il y a certes des points au sujet desquels le Prophète (صلى الله عليه وسلّم) est demeuré sur une posture : Les propositions différentes (voire parfois les critiques) ou les incompréhensions de ceux qui étaient avec lui ne…

Des cas où, après un Ijtihad précédent, le Prophète (sur lui soit la paix) changea d'avis : soit suite à une Révélation ; soit suite à l'expérience du Réel ; soit suite à une nouvelle Réflexion ; soit suite à une Proposition d'un Compagnon. (Troisième partie)

Dans la Première Partie, puis dans la Seconde Partie de ce thème, nous avons vu que : – dans l'ensemble de ce que le Prophète (sur lui soit la paix) a dit de faire : il y a ce qu'il…

Peut-on, à une personne, donner comme Fatwa que l'action est Autorisée, et à une autre que la même Action est Interdite ? - Distinguer les cas de réel Double Discours, et les cas des Différences de Réponses dues à des Différences de Situations (هل يمكن تغيير الفتوى بتغير الواقع؟)

Peut-on, à une personne, donner comme fatwa que l'action est autorisée, et à une autre que la même action est interdite ? La règle première est que cela n'est pas possible. Sauf là où, d'après les textes eux-mêmes, la réponse…

Peut-on suivre une école juridique de référence (Madh'hab), et adopter l'avis d'une autre école (Madh'hab) sur quelques questions précises, par égard pour le Contexte : par Maslaha ?

- Voici quelques questions (massâ'ïl) au travers desquelles chacun verra que, sans qu'il s'en rendait compte, il a en fait déjà recours à cette façon de faire (certaines de ces questions, nous les aborderons plus en détail en fin d'article,…

Quand il y a 2 façons de concilier une règle générale et un hadîth particulier - Sur une question donnée, il existe un hadîth authentique ; cependant, ce hadîth peut parfois être compris selon un sens différent du seul sens littéral (ظاهر)

I) Les 2 principes suivants sont bien connus : –  1) "Le particulier (khâss) a priorité sur le général ('âmm) : priorité dans le sens où il nuance ce général, en induisant une exception (takhsîs, taqyîd) à l'intérieur de ce…

Les degrés de certitude relatifs à un propos donné : il y a la certitude (اليقين), la présomption (الظنّ), le doute (الشكّ)... et d'autres degrés intermédiaires

- Il y a la certitude (dans l'esprit de l'homme) du propos : "X est assurément Y". - Il y la présomption (dans l'esprit de l'homme) du propos : "X est probablement Y". - Il y a le doute :…

Pourquoi le fait de faire "Tafwîdh ul-ma'nâ" des termes (lafz) parlant de "Sifât ullâh" telles que "يدَيَّ" et "اسْتَوَى", cela ne constitue pas une posture de dhalâl mais seulement une khata' ijtihâdî qat'î ?

Dans le Coran et la Sunna figurent des termes tels que "Yadâhu", "Waj'hu rabbika", "Thumma-s'tawâ 'ala-l-'arsh", etc. Doit-on : - appréhender ces termes en leur sens premier ? - ou bien en faire une ta'wîl et en comprendre un sens…

Comment comprendre le hadîth qui dit que c'est la dominance du liquide masculin ou féminin qui détermine le sexe du fœtus ? - Et autres questions liées à l'embryologie telle qu'évoquée dans le Coran et la Sunna

Question : J'ai découvert dans un livret 3 hadîths qui m'ont beaucoup perturbé : – L'un dit que si le sperme émis par le mari domine le liquide de la femme, le bébé ressemble à son père, par contre, si…

Les délices du Paradis seront-ils créés en fonction des goûts que les humains auront développés sur Terre ? Ou bien les délices du Paradis ont-ils été créés avant même les humains, ce qui revient à dire que c'est Dieu qui a inspiré aux humains ce qu'ils aiment sur Terre ?

Dieu a-t-Il créé le Paradis et la Géhenne avant d'avoir, ou après avoir créé l'homme ? La réponse est : "avant d'avoir créé l'homme !" Mais Dieu a-t-Il créé le Paradis et la Géhenne avant d'avoir, ou après avoir créé…

Pour les choses de l'Invisible (الغيب), le principe de base est de s'en tenir à ce qui est dit dans les textes (التوقيف). Par contre, pour les considérations relatives à l'Observable (الشهادة), le principe de base est l'autorisation d'affirmer (الجواز) ; par ailleurs, il existe une certaine latitude à l'interprétation des textes (التأويل)

Dans l'article précédent, nous avons vu un récapitulatif de ce qui se rapporte aux actions (avec une distinction entre "actions de 'Ibâdât" et "actions de 'Adât"). - Ce qui suit se rapporte aux croyances (au sens général du terme, c'est-à-dire…

Trois sens existent du terme "Ta'wîl" (utilisé dans la formule : "Peut-on faire ta'wîl de ce texte, ou pas ?") - ثلاثة معان للفظ التأويل

On entend parfois dire : "Ce texte-ci, on peut en faire la ta'wîl ! Par contre, ce texte-là, on ne peut pas en faire la ta'wîl !" Dans ces formules, on emploie en fait le terme "ta'wîl" avec le troisième…

Dans le Coran et la Sunna, le nom pluriel précédé de l'article défini "Al-" induit normalement une généralité absolue, mais parfois une généralité seulement relative : "Les hommes" (النَّاس) ; "Les polythéistes" (الْمُشْرِكُونَ) ; "Les juifs" (الْيَهُود) ; "Les chrétiens" (النَّصَارَى) (III - 1/2)

Avant d'exposer le détail de cela, voici quelques exemples où cela apparaît de façon très évidente : – Faisant les éloges des Compagnons, à qui une ou quelques personnes étaient venues dire, après la bataille de Uhud, que les Quraysh s'étaient rassemblés pour…

Dans le texte du Coran et de la Sunna, le terme "tout" (كلّ) induit parfois une généralité (عموم) non pas absolue mais seulement relative (إضافي) de la chose qu'il qualifie (III - 2/2)

Quand on cherche à connaître le contenu du texte du Coran, il est impératif d'avoir quelques principes préalables nous permettant de mieux le comprendre. Le fait est qu'on voit aujourd'hui certaines personnes qui appréhendent certains passages coraniques selon uniquement le sens…

Comment comprendre les "épée", "lance" et "arc" que les hadîths évoquent pour l'époque du retour de Jésus fils de Marie ?

Question : Je suis l'objet depuis plusieurs mois d'interrogations au sujet de certains textes du Coran et de la Sunna. Parmi ces textes, il y a ceux qui évoquent les armes que les croyants utiliseront à l'époque du retour de Jésus fils de Marie :…

Y a-t-il des termes à appréhender au sens figuré (مجاز) dans le Coran et la Sunna, ou ne peut-on pas dire qu'il existe des termes Majâz dans le Coran (comme l'affirme Ibn Taymiyya) ?

Question : Un frère m'a dit qu'il n'existe pas de sens figuré dans le Coran et la Sunna, et qu'il est donc grave de chercher à comprendre des textes du Coran et de la Sunna au sens figuré. Ce serait…

Dans le texte du Coran, la formule "la Terre" (الأرض) désigne normalement toute la Terre, mais, parfois, seulement une région précise de la Terre

La formule "la Terre" (الأرض) employée dans le Coran induit normalement un généralité absolue : elle désigne donc toute la Terre. Parfois, cependant, cette formule n'induit qu'une généralité relative : elle désigne alors une portion de la Terre, celle où l'interlocuteur se trouve, ou bien…

Le Prophète (sur lui soit la paix) a-t-il dit qu'il lui a été demandé de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam ?

Objection : Tu as écrit que les califes n'ont pas conquis la Syrie, l'Irak, l'Egypte, etc. pour convertir leurs habitants à l'islam. Crains Allah ! Tu dis n'importe quoi ! Le Prophète (sallallahu alaihi wa sallam) a dit : "Il m'a…

Pourquoi les Musulmans avaient-ils considéré les conquêtes des Mongols (XIIIè siècle) comme une mauvaise chose, alors que eux-mêmes avaient conquis des terres ?

Question : "J'ai lu avec attention votre article parlant des Mongols de Gengis Khan et de leur conquête de Bagdad [cliquez ici]. Vous avez relevé que les Mongols ont voulu soumettre de nouvelles cités pour agrandir leur espace et faire…

Ceux qui sont kâfir (n'ont pas la foi que Dieu agrée) sont-ils responsables des actions extérieures (furû') ? - هل الكافرون مخاطبون بالفروع ؟

- Il existe : - les Ussûl : les Croyances ; - les Furû' : les autres Actions. - A) Ceux qui sont morts en ayant choisi de ne pas adhérer à la religion que Dieu agrée, seront-ils responsables de…