La maison de l'islam

Comprendre l'islam... dans son authenticité, avec contemporanéité

Articles classés par thème

La liste de tous mes articles, classés thématiquement
(tous mes remerciements au frère Farid Ig., qui a, à lui seul, entièrement réalisé cette liste. Quand on voit le nombre de lignes qui suivent, on s'imagine l'ampleur du travail qu'il a fourni. Que Dieu le Très-Haut l'en récompense)

-
0) Espace audio :

  • Récitations de passages du Coran en mode Tartîl (Mujawwad)
  • (Mise à jour) Explications (Durûs) Audio
  • -
    1) Connaissez-vous Dieu ? (الله ربنا تبارك و تعالى) :

  • "Dieu Très Haut.""Mais la terre est sphérique, où est la direction du haut ?"
  • Que signifie le hadîth qui dit en substance :"Si Dieu châtiait tout le monde, ce ne serait pas injustice de Sa part"
  • 1.1) Généralités au sujet de Dieu :

  • Connaissez-vous Dieu ?
  • Allah est-il un dieu arabe, particulier aux musulmans ?
  • La parole de Dieu est incréée. Ainsi est le Coran : parole de Dieu, donc incréé. Jésus est"parole de Dieu" selon le Coran ; ne serait-il pas lui aussi incréé ?
  • Est-il possible d'attribuer un objectif aux normes données par Dieu et à Ses actes ?
  • 1.2) Attributs de Dieu (صفات الله) :

  • Une classification des Attributs de Dieu :"صفات ذاتية" ;"صفات فعلية" ;"صفات خبرية"
  • Une autre classification, valable pour certains Attributs de Dieu : Attributs de Bonté (صِفَات الجمال) et Attributs de Rigueur (صِفَات الجلال)
  • Les termes que Dieu a employés pour Se Qualifier, sont-ils à appréhender au sens figuré, ou au sens propre ? ont-ils été empruntés au langage humain, ou Dieu les a-t-Il employés à Son Sujet avant d'avoir créé l'homme ?
  • Les termes (présents dans le Coran et la Sunna) présentant des Qualifications de Dieu (صفات الله), qu'est-ce que l'on n'en connaît pas et qu'on remet à Dieu (تفويض) : le sens qu'ils possèdent (معناها) ? ou bien la réalité qu'ils désignent (الحقيقة) ?
  • Une des Qualifications (Sifât) de Dieu est qu'Il a Deux Mains. En effet, Il a dit :"مَا خَلَقْتُ بِيَدَيّ" (Coran 38/75)
  • Des textes où les termes"يد" et"وجه" employés au sujet de Dieu peuvent être interprétés au sens figuré (suite à une ta'wîl)
  • "يَوْمَ يُكْشَفُ عَن سَاقٍ" : Ibn Abbâs ayant fait la ta'wîl du terme"سَاقٍ", peut-on en déduire qu'on peut faire la ta'wîl de"يَدَيّ" dans"خَلَقْتُ بِيَدَيّ" ?
  • "Les mains de Dieu","la Face de Dieu" : sens propre ou sens figuré ?
  • "Dieu est sur Son Trône" : qu'est-ce que cela veut dire ?
  • Trois sens existent du terme"ta'wîl" (utilisé dans la formule :"Peut-on faire ta'wîl de ce texte, ou pas ?")
  • La cause du désaccord à propos des Sifât fi'liyya, entre les Salafis et les Acharites (al-Ash'ariyyûn)
  • Peut-on dire que Dieu a des Attributs (Sifât) ? Peut-on déduire ces Attributs (Sifât) des Noms (Asmâ') de Dieu ?
  • Les Attributs de Dieu sont-ils autres que Dieu ? ou sont-ils la même chose que Dieu ?
  • Dieu a écrit ceci :"إِنَّ رَحْمَتِى غَلَبَتْ غَضَبِى" :"Ma Miséricorde dépasse Mon Courroux"
  • L'Attribut de Parole de Dieu (kalâmullâh)
  • Le Coran, parole divine créée ou incréée ?
  • Le Temps apparaît-il avec la création des cieux et de la terre ?"Dieu était, et il n'y avait rien d'autre que Lui" /"et il n'y avait rien avant Lui"
  • Comment comprendre les versets qui disent"afin que Dieu sache qui est..."
  • Le terme"sayyid" est-il réservé à Dieu, ou bien peut-on l'employer à propos de créatures, par exemple le Prophète (sur lui la paix) ?
  • Le jour du jugement, quand tous souffriront de la chaleur, certaines personnes bénéficieront d'une ombre. Celle-ci sera-t-elle l'ombre de Dieu, ou bien celle de Son Trône ?
  • S'agit-il de faire le dhikr de Dieu, ou le dhikr du Nom de Dieu ?
  • Pourquoi ne peut-on pas adresser une invocation à un Attribut de Dieu alors que l'Attribut de Dieu n'est pas séparé de Lui ?
  • 1.3) Les (99 et plus) Noms de Dieu (أسماء الله) :

  • Les Noms qui sont ceux de Dieu, Dieu les possède de toute éternité (azal). Certes. Mais les noms de Dieu tels qu'Il les a révélés dans une langue humaine précise : est-il possible que la forme qu'ils ont dans cette langue humaine précise fasse suite à l'apparition de cette langue humaine sur Terre ?
  • Dieu a-t-il un seul Nom, ou bien 99 Noms ? (1/7)
  • Dieu a-t-il seulement 99 Noms Qualificatifs (أسماء صفاتية) ? ou seulement 99 Noms plus Beaux (أسماء حسنى) ? ou bien en a-t-Il davantage que 99 ? (2/7)
  • Quelques rappels d'ordre syntaxique arabe, en rapport avec le chapitre des Noms de Dieu (3/7)
  • Les termes qui ont été employés en tant que Qualificatifs de Dieu, peut-on les employer à propos d'autres que Lui ? (4/7)
  • Les Noms de Dieu (Asmâ' ullâh) sont Siens de toute éternité (azal) ; ce n'est pas à un moment donné qu'Il S'est donné ces Noms pour Se faire connaître des hommes par des termes que ceux-ci ont forgés (5/7)
  • Pour attribuer à Dieu un Acte (Fi'l), un Attribut (Wasf/Sifa) ou un Nom Qualificatif (Ism Sifa), est-il nécessaire ou non que ces termes aient été employés au sujet de Dieu dans le Coran ou la Sunna ? (6/7)
  • De ce qui, dans les textes, est présent au sujet de Dieu en tant que Acte (Fi'l) ou Attribut (Wasf/Sifa), peut-on en extraire un Nom Qualificatif (Ism Sifa) de Dieu ? (7/7)
  • La liste des 99 Noms de Dieu qui figure dans la version de at-Tirmidhî provient-elle du Prophète (sur lui soit la paix), ou d'un transmetteur (râwî) ? (II - 1/7)
  • La liste des 99 Noms divins proposée par al-Walîd ibn Muslim (c'est la liste la plus répandue), et la critique que Ibn Hajar en a faite (II - 2/7)
  • La liste des 99 Noms divins proposée par Ibn Hajar, et les remarques que l'on peut faire au sujet de celle-ci (II - 3/7)
  • Une autre méthode, également possible d'après Ibn Hajar, pour établir la liste des 99 Noms divins (II - 4/7)
  • La liste de Noms divins proposée par ar-Ridwânî (contemporain), et quelques remarques que l'on peut faire au sujet de celle-ci (II - 5/7)
  • La liste de Noms divins proposée par Ibn Hazm, et une remarque qui a été faite au sujet de celle-ci (II - 6/7)
  • Parmi la totalité des Noms Qualificatifs que Dieu possède, quelle est la particularité des 99 Noms dont il s'agit de faire le ihsâ' ? (II - 7/7)
  • 1.4) Reconnaître Dieu comme divinité, et ne diviniser rien d'autre que Lui (توحيد الألوهية) :

  • "Divinité" et"culte" -"Monothéisme","polythéisme","athéisme"
  • "Tawhîd ur-rubûbiyya" &"Tawhîd ul-ulûhiyya" (encore appelé :"Tawhîd ul-'ibâda")
  • Tous les musulmans possèdent-ils toute la tawhîd ur-rubûbiyya ? La confiance excessive dans les causes matérielles constitue-t-elle du shirk akbar ?
  • Les Mushrikûn adhèrent-ils à toute la"aslu tahwîd ir-rubûbiyya", n'ayant de manquement que dans"aslu tawhîd il-ulûhiyya" ?
  • Les Chrétiens qui invoquent ceux et celles qu'ils considèrent saint(e)s : adhèrent-ils à toute la"aslu tawhîd ir-rubûbiyya" ? Sont-ils alors Mushrikûn ?
  • Le concept du"culte de Dieu" (عبادة الله) en islam
  • Divinité visible et divinité cachée dans le coeur
  • L'amour, une qualité à orienter et à développer
  • Pourquoi peut-on demander son aide à un ami mais pas à un saint défunt ?
  • La liberté humaine, vue de l'intérieur
  • -
    2) Spiritualité (الروحانية) :

  • La spiritualité en islam
  • Par quoi se rapproche-t-on de Dieu ?
  • La perfection dans l'adoration : adorer Dieu comme si on Le voyait
  • Connaissez-vous Dieu ?
  • Dieu a dit :"Et Je n'ai créé les djinns et les humains que pour qu'ils M'adorent" (Coran 51/56)
  • Dieu a-t-il seulement 99 Noms Qualificatifs (أسماء صفاتية) ? ou seulement 99 Noms plus Beaux (أسماء حسنى) ? ou bien en a-t-Il davantage que 99 ? (2/7)
  • Pour attribuer à Dieu un Acte (Fi'l), un Attribut (Wasf/Sifa) ou un Nom Qualificatif (Ism Sifa), est-il nécessaire ou non que ces termes aient été employés au sujet de Dieu dans le Coran ou la Sunna ? (6/7)
  • De ce qui, dans les textes, est présent au sujet de Dieu en tant que Acte (Fi'l) ou Attribut (Wasf/Sifa), peut-on en extraire un Nom Qualificatif (Ism Sifa) de Dieu ? (7/7)
  • Divinité visible et divinité cachée dans le coeur
  • Que signifie la formule"dans le chemin de Dieu" ("fî sabîl-illâh") ?
  • Atteindre une grande proximité par rapport à Dieu
  • Corps et coeur
  • La liberté humaine, vue de l'intérieur
  • Des qualités à developper en soi
  • L'amour, une qualité à orienter et à développer
  • Purifier son âme : de quoi ? comment ?
  • Quand Jundub relate avoir"appris la foi avant d'apprendre le Coran", que désigne-t-il par le terme"foi" ?
  • La foi ne se construit pas uniquement par des arguments rationnels, mais aussi par le fait de faire"goûter" son coeur à ses réalités
  • Al-Hijra : L'émigration : intérieure et extérieure
  • La vie terrestre recèle différents types d'épreuves pour la foi en Dieu
  • Certains concepts erronés présents dans l'ensemble"soufisme"
  • Que penser du concept soufi de l'"unité de l'existence" (wahdat al-wujûd) ?
  • Que penser du concept soufi du fanâ en Allah ?
  • Délaisser volontairement (tark) certains plaisirs dunyawî est-il institué (mashrû') ? Si oui, quelle est la différence avec le monachisme (rahbâniyya) ?
  • Embellir sciemment sa récitation du Coran pour les auditeurs, est-ce de l'ostentation ?
  • L'islam recommande-t-il d'être pauvre ou, au contraire, de chercher à être riche ?
  • Etre patient, travailler sa foi et agir intelligemment
  • Suivre la Sunna du Prophète (sunna obligatoire) en matière d'utilisation de sa langue aussi - Evoquer le défaut ou la mauvaise action de quelqu'un devant autrui : autorisé ou interdit ? Si cela est interdit et qu'on l'a fait, comment se faire pardonner ?
  • Ulémas et Pieux musulmans : al-'Ulamâ' wa-s-Sulahâ'
  • Chercher à réaliser le Dîn Kâmil dans ses relations avec autrui aussi - La pensée en mal ("سوء الظنّ", ou, en urdu,"بد گماني") qu'on a au sujet d'autrui, quand cela demeure-t-il interdit, et quand cela devient-il autorisé ?
  • Il y aura un temps oui qui viendra – Où à manger plus rien il n'y aura – Alors le faux Messie sortira – De nourriture il disposera – Tu craqueras ou résisteras ? – Le sens spirituel développe en toi
  • 2.1) Actions purement cultelles (عبادات) :

  • Certaines actions sont de type"'ibâdât", d'autres de type"'âdât" : qu'est-ce que cette distinction signifie, et qu'est-ce qu'elle implique ?
  • De l'importance d'avoir de"la présence" (hudhûr) quand on accomplit la prière rituelle
  • Jeûner : pourquoi ?
  • Quels sont l'objectif et le sens du pèlerinage à La Mecque ?
  • 2.2) Evoquer Dieu (ذكر الله) :

  • Deux sens à la formule"dhikr ullâh"
  • S'agit-il de faire le dhikr de Dieu, ou le dhikr du Nom de Dieu ?
  • Que signifie la formule"بسم الله" ("Bismillâh") ? Comment la traduire ?
  • Est-il interdit de se rassembler pour des activités spirituelles ? Et est-il autorisé de faire le dhikr ullâh en groupe ? et d'une même voix (bi sawtin wâhid) ?
  • Dieu a écrit ceci :"إِنَّ رَحْمَتِى غَلَبَتْ غَضَبِى" :"Ma Miséricorde dépasse Mon Courroux"
  • 2.3) Intention particulière (النية) ; Sincérité dans l'intention (الإخلاص) :

  • Que signifie"Faire ses actions sincèrement pour Dieu" ?
  • Les différents niveaux d'intention
  • Quand on accomplit une action des 'ibâdât, quelle intention et quelle disposition intérieure faut-il avoir pour que cela rapproche de Dieu ?
  • Peut-on faire une action cultuelle (des 'ibâdât) avec l'objectif d'obtenir un avantage autre que le rapprochement avec Dieu ?
  • L'action sans intention aucune / sans intention précise est-elle valide (sahîh), rapportera-t-elle de la thawâb ?
  • Quand on accomplit une action des 'âdât qui est"obligatoire" ou"recommandée", faut-il avoir une intention particulière pour que cela rapproche de Dieu ?
  • Quand on accomplit une action purement autorisée (mubâh), peut-on avoir l'intention que cela rapproche de Dieu ? - Quelle est la différence entre"faire une action par"تعبّد"" et"faire une action par"مصلحة"" ?
  • Une action qui est en soi purement autorisée (mubâh) peut revêtir un autre caractère (hukm) si l'accompagne une intention particulière (الاستعانة) ; ou bien si elle devient généralisée (kulliyyan) (d'où le hukm : مباح جزئيًّا و لكن مكروه كلّيًّا)
  • -
    A) Autres religions / peuples :

  • Dieu avait-il prescrit le monachisme aux hommes de l'époque de Jésus fils de Marie ?
  • Les Noms de Dieu (Asmâ' ullâh) sont Siens de toute éternité (azal) ; ce n'est pas à un moment donné qu'Il S'est donné ces Noms pour Se faire connaître des hommes par des termes que ceux-ci ont forgés (5/7)
  • Qu'est-ce que la Taqiyya ?"Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' des incroyants, délaissant les croyants. Car celui qui fait ainsi n'est en rien de Dieu. Sauf si vous Tattaqû de leur part une Taqiyya" (Coran 3/28)
  • "Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' les incroyants, délaissant les croyants" (Coran 3/28) ;"O les croyants, ne prenez pas pour awliyâ' les juifs et les chrétiens" (Coran 5/51) : que signifie l'interdiction de prendre des non-musulmans comme awliyâ' ?
  • A.a) Généralités :

  • Allah est-il un dieu arabe, particulier aux musulmans ?
  • Les humains auxquels le message d'aucun prophète n'était parvenu
  • Qu'adviendra-t-il dans l'au-delà de ceux auxquels le message divin le plus récent n'est pas parvenu
  • Les Mushrikûn adhèrent-ils à toute la"aslu tahwîd ir-rubûbiyya", n'ayant de manquement que dans"aslu tawhîd il-ulûhiyya" ?
  • Les récits coraniques, un plagiat du texte bliblique ?
  • Quels non-musulmans appartiennent à la catégorie"Gens du Livre" ?
  • Les juifs et les chrétiens d'aujourd'hui sont-ils des mu'min ou des kâfir ?
  • Serait-il interdit d'être l'ami d'un ou de plusieurs non-musulman(s) ?
  • Le Prophète (sur lui soit la paix) a-t-il dit qu'il lui a été demandé de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam ?
  • Faire connaître et présenter le message de l'islam à l'humanité (la Da'wa), faut-il le faire comme le prophète Moïse ou comme le prophète Joseph (sur eux soit la paix) ?
  • Quand des hommes invoquent un être autre que Dieu, c'est un djinn qui"reçoit" ces invocations
  • A.b) Abraham et l'Alliance avec Dieu :

  • Abraham et les deux courants d'Isaac et Ismaël
  • Alliance avec Dieu : Alliance ancienne, Alliance nouvelle, Alliance finale
  • Affiliation de l'islam à Abraham dans le Coran : à Médine seulement ?
  • Comment Abraham aurait-il pu être un"musulman", alors que le Coran n'était pas encore révélé à son époque ?
  • Agar, la mère de Ismaël, était-elle esclave de Abraham ?
  • Hypothèse quant à la date de naissance d'Ismaël, fils d'Abraham
  • Qui est le fils de Abraham qui faillit être sacrifié : Isaac ou Ismaël ?
  • La religion de Muhammad suit celle de Abraham
  • A.c) Moïse - Le judaïsme :

  • Alliance avec Dieu : Alliance ancienne, Alliance nouvelle, Alliance finale
  • Loi reçue par Moïse et Loi reçue par Muhammad : pourquoi différentes ?
  • Le principal désaccord théologique entre judaïsme et islam
  • "Comment est-il imaginable que Dieu abroge une règle qu'Il avait Lui-même communiquée auparavant à un autre Messager ?"
  • Si le Coran confirme la Torah / le TaNaK, pourquoi en diverge-t-il sur certains points ? La Torah, falsifiée ?
  • Qui est juif aujourd'hui ?
  • Les juifs ont-ils divinisé 'Uzayr ?
  • Hypothèse quant à la période où eut lieu l'Exode, avec Moïse
  • Le Coran parle du"Sâmirî" vivant à l'époque de Moïse."Mais Samarie n'existait alors pas !"
  • Hypothèse quant à la période où les fils de Jacob s'installèrent en Egypte
  • Le prophète-roi David et les deux disputeurs
  • Salomon fils de David, un prophète-roi
  • Les jugements différents, rendus par les prophètes-rois David et Salomon, à propos des deux femmes et l'enfant
  • Les deux jugements différents rendus par le prophète-roi David au sujet de ceux dont les bêtes avaient ravagé un champ
  • Les Noms qui sont ceux de Dieu, Dieu les possède toute éternité (azal). Certes. Mais les noms de Dieu tels qu'Il les a révélés dans une langue humaine précise : est-il possible que la forme qu'ils ont dans cette langue humaine précise fasse suite à l'apparition de cette langue humaine sur Terre ?
  • L'esplanade à Jérusalem : juive ou musulmane ?
  • A.d) Jésus fils de Marie - Le christianisme :

  • Alliance avec Dieu : Alliance ancienne, Alliance nouvelle, Alliance finale
  • Le"Judéo-christianisme" et le"Christianisme paulinien"
  • Jésus fils de Marie en islam
  • Pourquoi y a-t-il des différences entre islam et christianisme ?
  • Le Coran dit-il que la Trinité chrétienne est"Père, Mère, Fils" ?
  • Dieu n'a pas de fils, dit le Coran. Cela ne contredit-il pas la Torah et l'Evangile ?
  • Jésus n'a pas été crucifié, dit le Coran. Cela ne contredit-il pas l'Evangile ?
  • "Les"Chrétiens Trinitaires" font-ils partie des"Nassârâ" et des"Gens du Livre" ? ne seraient-ils pas plutôt des"Mushrikûn", des Polythéistes ?"
  • Les Chrétiens Trinitaires sont-ils des Gens du Livre (ahl ul-kitâb), ou bien des Polythéistes (mushrik) ?
  • Les Chrétiens qui invoquent ceux et celles qu'ils considèrent saint(e)s : adhèrent-ils à toute la"aslu tawhîd ir-rubûbiyya" ? Sont-ils alors Mushrikûn ?
  • La parole de Dieu est incréée. Ainsi est le Coran : parole de Dieu, donc incréé. Jésus est"parole de Dieu" selon le Coran ; ne serait-il pas lui aussi incréé ?
  • "Comment est-il imaginable que Dieu abroge une règle qu'Il avait Lui-même communiquée auparavant à un autre Messager ?"
  • Quid du verset où Marie mère de Jésus est nommée"Soeur de Aaron" ?
  • A quel événement le récit des"Gens de la Caverne" fait-il allusion ?
  • A quel événement le récit coranique des"Gens du Fossé" fait-il allusion ?
  • Développement du religieux en Occident, différences en terre d'Islam
  • Les Noms qui sont ceux de Dieu, Dieu les possède toute éternité (azal). Certes. Mais les noms de Dieu tels qu'Il les a révélés dans une langue humaine précise : est-il possible que la forme qu'ils ont dans cette langue humaine précise fasse suite à l'apparition de cette langue humaine sur Terre ?
  • A.e) Arabes et Islam :

  • Alliance avec Dieu : Alliance ancienne, Alliance nouvelle, Alliance finale
  • Abraham et les deux courants d'Isaac et Ismaël
  • Hypothèse quant à la date de naissance d'Ismaël, fils d'Abraham
  • Hypothèse quant à la période où l'idolâtrie se diffusa chez les fils d'Ismaël
  • Le Dernier des Prophètes : pourquoi parmi les Arabes ?
  • Le Prophète,"envoyé vers les ummiyyûn et d'autres parmi eux" : qu'est-ce que cela signifie ?
  • Les enseignements de l'islam sont-ils teintés d'arabité ?
  • Qui est Arabe aujourd'hui ?
  • Musulmans Arabes et Musulmans non-arabes
  • Quelle est l'origine de la langue arabe ?
  • Les Noms qui sont ceux de Dieu, Dieu les possède toute éternité (azal). Certes. Mais les noms de Dieu tels qu'Il les a révélés dans une langue humaine précise : est-il possible que la forme qu'ils ont dans cette langue humaine précise fasse suite à l'apparition de cette langue humaine sur Terre ?
  • Les terres de la Mecque, de Médine, de Shâm et du Yémen
  • "Il ne cessera d'y avoir un groupe de ma Umma qui sera sur la vérité" - Mu'âdh a ajouté :"Ils sont à Shâm"
  • Quelques hadîths où le Prophète annonçait les poussées des"Turk" / de"Gog et Magog"
  • A.f) Divers :

  • Zoroastre
  • Saba et Himyar ; Aksoum ; les Nabatéens…
  • Une allusion au conflit entre les Byzantins et les Perses dans le Coran
  • Quelques hadîths où le Prophète annonçait les poussées des"Turk" / de"Gog et Magog"
  • Ceux qui sont kâfir (n'ont pas la foi que Dieu agrée) sont-ils responsables des actions extérieures (furû') ?
  • -
    B) Généralités au sujet de l'islam :

  • Qu'est-ce que l'islam ?
  • Allah est-Il un Etre différent de Dieu ?
  • Le sens de la vie humaine : innocence et responsabilité, culte et gérance
  • Les Messagers de Dieu
  • Dieu a dit :"Et Je n'ai créé les djinns et les humains que pour qu'ils M'adorent" (Coran 51/56)
  • Est-il vrai que l'être humain est"lieutenant" de Dieu sur terre ?
  • Pourquoi Dieu a-t-Il voulu que l'homme existe, alors qu'il y avait déjà les anges, qui font sans cesse Sa louange ?
  • Dieu regarde-t-Il vraiment les croyances, les pensées et les actions de l'homme, alors que celui-ci n'est qu'une poussière dans l'immensité du cosmos ?
  • Par quoi se rapproche-t-on de Dieu ?
  • Quelques points complémentaires à propos du concept d'adoration de Dieu
  • Obligations et interdits ont-ils pour objectifs la contrainte et la privation ?
  • Je veux me convertir à l'islam ; comment faire ?
  • Maqâssid ; Maslaha et Mafsada. Ce que la Révélation a l'objectif de faire naître et de protéger en l'homme
  • L'islam fait-il une distinction entre"cultuel" et"temporel" ?
  • Pourquoi l'islam est-il spiritualité mais aussi règles juridiques ?
  • C'est le fait d'accomplir les actions demandées (ma'mûr bihâ) qui constitue la finalité. Quant au fait de se préserver des actions mauvaises (man'hî 'anhâ), cela est bien sûr nécessaire, mais l'objectif en est de ne pas nuire à la réalisation de la finalité
  • La femme musulmane est-elle tenue de faire les travaux ménagers ?
  • "Auparavant pas musulman, j'étais vendeur d'alcool. Dois-je aujourd'hui me défaire des biens ainsi acquis ?" (1/3 : ما فَعَلَه قبْلَ إسلامه)
  • Un moment en compagnie de gens pieux ("صحبتے با اهل دل" :"sohbaté bâ ahl-é dil")
  • B.a) Quelques termes et formules récurrents :

  • Qu'est-ce que la Sharî'a (ou Charia) ?
  • Suivre la Sunna du Prophète : qu'est-ce que cela veut dire ?
  • Le concept du"culte de Dieu" ('ibâdat ullâh) en islam
  • Le concept islamique du"jihad" n'est pas spécifiquement d'ordre militaire
  • Pratiquer le Dîn et agir pour le Dîn
  • Que signifie"avoir le dîn kâmil" ("le dîn complet") ?
  • Dîn et Dunyâ
  • Se préoccuper seulement du Dîn, ou bien du Dîn et du Dunyâ ?
  • Ulémas et Pieux musulmans : al-'Ulamâ' wa-s-Sulahâ'
  • Trois sens au terme"Salafî"
  • Peut-on employer le terme"dhalâlah" à propos de l'avis qui constitue une erreur d'interprétation qat'î (khata' ijtihâdî qat'î) ?
  • Les termes"Walî" /"Wilâya" /"Tawallî" /"Muwâlât" et leurs différentes utilisations dans le Coran
  • Le sens littéral de"Wilâya" /"Walî" /"Tawallî" /"Muwâlâh", exposé par al-Asfahânî
  • Comment comprendre la distinction faite entre"droits de Dieu" et"droits de la personne" ? quelles implications a-t-elle ?
  • Al-Hijra : L'émigration : intérieure et extérieure
  • Deux sens à la formule"dhikr ullâh"
  • Trois sens existent du terme"ta'wîl" (utilisé dans la formule :"Peut-on faire ta'wîl de ce texte, ou pas ?")
  • Que signifie la formule"dans le chemin de Dieu" ("fî sabîl-illâh") ?
  • Il y a deux sens au terme"aumône""صدقة" présent dans les textes du Coran et de la Sunna
  • Quelle est la différence entre bienfait venant de Dieu (Ni'ma), faveur accordée par Dieu (Fadhl), bénédiction octroyée par Dieu (Baraka), et miséricorde de la part de Dieu (Rahma) ?
  • "Le mois de Ramadan est un mois béni"."Le Coran est un livre béni". Que signifie donc"être béni" (Mubârak) ? et qu'est-ce que"la bénédiction" (Baraka) ?
  • "Halâl" signifie à la fois"ouvert" et"licite" ; en fait les deux sens sont liés. Et"Harâm" signifie à la fois"sacré" et"interdit" ; ces deux sens aussi sont liés.
  • "Halâl" (حلال) et"Harâm" (حرام) s'appliquent à des êtres/choses (عَيْن) mais aussi à des actions (فِعل) ; par ailleurs il y a le"حرام لوصفه" (interdit pour ce qu'il est) mais aussi le"حرام لغيره" (interdit pour cause extérieure)
  • -
    3) Sources et orthodoxie en islam :

  • Les références en islam : Coran et Sunna
  • Pourquoi se référer non seulement au Coran mais aussi aux Hadîths ?
  • Le cadre de l'orthodoxie en islam (as-Sunna wal-Jamâ'ah)
  • L'attribution d'un propos au Prophète et les vérifications quant à sa fiabilité
  • Pourquoi dit-on de certains hadîths qu'ils sont faibles ?
  • Connaître, par le biais de son coeur, ce que Dieu permet et ne permet pas ?
  • La vraie connaissance est-elle à chercher dans des livres ou dans son coeur ?
  • Y a-t-il une connaissance cachée en islam ?
  • Une connaissance venant de Dieu ('ilm ladunnî')
  • De la nécessité de rester lié à la Jamâ'ah
  • Pas de clergé en islam : qu'entend-on par cette phrase ?
  • La rencontre de Moïse et de al-Khidhr (sur eux soit la paix)
  • L'inspiration (ilhâm) que reçoivent des hommes pieux
  • Le Hadith :"Demande la fatwa à ton coeur"
  • Les deux récipients de connaissance de Abû Hurayra
  • Ulémas et Pieux musulmans : al-'Ulamâ' wa-s-Sulahâ'
  • Trois sens au terme"Salafî"
  • Respecter les ulémas et les questionner – Mais se souvenir aussi que, exception faite du Prophète, il arrive à tout 'âlim et muftî de faire des erreurs d'interprétations (khata')
  • Compétences pour interpréter Coran et Hadîths - Ecoles juridiques
  • Quand la vérité (le seul avis qui est correct) peut être déterminée de façon qat'î (tranchée) - Et quand elle ne peut être déterminée que de façon zannî (supposée)
  • Le musulman qui, par ignorance, a adopté une croyance erronée ou pratiqué une action cultuelle innovée, et est mort sans se repentir de cela (puisqu'il le croyait juste), se peut-il qu'il soit puni pour cela par Dieu dans l'au-delà, ou cela lui sera-t-il systématiquement pardonné par Dieu ? (1/3)
  • On dit que si, à propos d'un point relevant du domaine des croyances (al-'aqâ'ïd), divergence il y a eu (entre ceux qui se réclament de l'islam), alors, exception faite de l'un des avis existant, tous les autres avis sont systématiquement de la déviance (dhalâl). Est-ce vrai ?
  • Quand il y a divergence d'interprétations ou d'avis entre les mujtahidûn, l'avis qui est juste (swawâb) peut-il toujours être distingué de façon qat'î ?
  • Y a-t-il ou non des termes à appréhender au sens figuré (مجاز) dans le Coran et la Sunna ?
  • Qu'est-ce qui fait la différence entre"erreur d'interprétation qat'î d'un mujtahid" et"déviance" ?
  • Parmi les causes de la division de la Umma aujourd'hui, il y a le fait que certains s'improvisent mujtahids à partir de ce qu'ils étudient de façon autodidacte. N'ayant pas de profondeur dans la connaissance, ils traitent alors d'égarés les ulémas qui sont d'un avis différent sur un point pourtant ijtihâdî
  • Peut-on employer le terme"dhalâlah" à propos de l'avis qui constitue une erreur d'interprétation qat'î (khata' ijtihâdî qat'î) ?
  • Lorsque sur une question donnée (mas'ala) il n'y a eu que deux (ou trois, ou quatre, ou plus encore) avis chez tous les Salaf, est-il impossible que des grands savants postérieurs pensent un nouvel avis, par une nouvelle synthèse des textes existant ?
  • Le Prophète laissait faire ; un Compagnon est intervenu ; comment est-ce possible ?
  • "Il ne cessera d'y avoir un groupe de ma Umma qui sera sur la vérité" - Mu'âdh a ajouté :"Ils sont à Shâm"
  • Qu'est-ce qu'une bid'a, innovation cultuelle ?
  • Choisir, pour soi-même, d'accomplir chaque jour un nombre de prières surérogatoires plus important que celui que le Prophète (bssl) faisait, est-ce de la bid'a ?
  • Les formules d'évocation, le Prophète (sur lui la paix) les comptabilisait-il par le moyen de noyaux, d'un chapelet (sub'ha) ? Est-ce alors interdit de le faire ?
  • Comment les Sunnites considèrent-ils les croyances des Chiites ?
  • -
    4) Le Coran :

    4.1) Généralités au sujet du Coran :

  • Qu'est-ce que le Coran ?
  • Comment se définit le Coran ?
  • Quel est le message du Coran aux hommes ?
  • Comment se présente le texte du Coran ?
  • Quelle preuve a-t-on de l'origine divine du Coran ?
  • Les différents moyens par lesquels Dieu parle à un humain
  • L'Attribut de Parole de Dieu (kalâmullâh)
  • Pourquoi le texte coranique ne suit-il pas un développement structuré ?
  • Le Coran : révélé en une nuit ou bien pendant une période de 23 ans ?
  • Réciter et mémoriser le texte coranique, mais aussi...
  • Le vocabulaire de l'arabe du Coran est-il celui du seul dialecte des Quraysh ?
  • Si le Coran confirme la Torah / le TaNaK, pourquoi en diverge-t-il sur certains points ? La Torah, falsifiée ?
  • 4.2) Compilation du texte coranique (جمع القرآن), et variantes (الأحرف السبعة) :

  • Le texte coranique : compilé sur la base de témoignages oraux ou écrits ?
  • Le Coran : rédigé 20 ans seulement après la mort du Prophète ? Quelle différence entre copie préparée sous Abû Bakr et copie préparée sous Uthmân ?
  • Si, pour la préparation des copies coraniques, 'Uthmân a choisi Zayd au lieu de Ibn Mas'ûd, n'est-ce pas parce que ce dernier ne connaissait pas tout le Coran ?
  • Qui a décidé du classement des versets et sourates du Coran ?
  • Les manuscrits de Sanaa : une remise en cause de l'immuabilité du Coran ?
  • Les manuscrits de Sanaa : des palimpsestes, donc... ?
  • Y aurait-il eu des omissions dans le recensement du texte coranique ?
  • Des mots auraient-ils été rajoutés au texte du Coran ?
  • Une libre permutation de certains mots du texte coranique ?
  • Deux récits coraniques inconnus des anciens Arabes ?
  • Lettre ouverte au Dr Puin à propos de ses conclusions sur le Coran
  • Quels sont actuellement les plus anciens manuscrits du Coran dont on dispose ?
  • Le texte coranique, écrit différemment selon les époques et les lieux ?
  • Pourquoi y a-t-il des variantes de récitations dans le texte coranique ?
  • Les variantes de récitation du texte coranique (qirâ'ât) doivent être établies, cela est certain. Mais établies de qui ? Les variantes acceptées sont-elles toutes établies du Prophète lui-même, ou bien certaines ne le sont-elles que de Compagnons, ou de leurs élèves ?
  • Les écoles rapportant les variantes de récitation correctes
  • Les copies de Uthmân ont-elles délaissé 6 des 7 harf, et conservé seulement le dialecte quraysh ?
  • Les variantes authentiques du texte coranique sont-elles toutes rapportées au tawâtur ?
  • Les copies uthmaniennes incluent-elles toutes les variantes enseignées ?
  • 4.3) Principes à connaître pour une compréhension correcte de versets coraniques (أصول التفسير) :

  • L'abrogation dans le Coran (II - 1/2)
  • "Mansûkh", à propos de versets, ne veut pas toujours dire"abrogé" (II - 2/2)
  • Le Coran a-t-il un sens exotérique et un sens ésotérique ?
  • Y a-t-il ou non des termes à appréhender au sens figuré (مجاز) dans le Coran et la Sunna ?
  • La connaissance de la cause de révélation du verset (ou de tout le passage) nuance parfois la portée de ce verset. Cependant, est-il nécessaire, ou pas, de connaître la cause de révélation de chaque verset ? (1/3)
  • La formule"فأَنْزَلَ الله" /"فنزلَتْ" présente dans les âthâr désigne tantôt réellement la cause de la révélation, tantôt pas (2/3)
  • Le propos (حكم) communiqué dans un verset, faut-il l'appliquer à tout cas de figure correspondant à la simple lettre (ظاهر اللفظ) de ce verset ? Ou bien, pour généraliser l'application de ce propos à des cas de figure, faut-il prendre en considération la particularité de la cause de la révélation (خصوص سبب النزول) de ce verset ? (3/3)
  • La formule"نزلت في", présente dans des ouvrages de Commentaires du Coran, peut signifier deux choses...
  • Dans le Coran et la Sunna, le nom pluriel précédé de l'article défini"Al-" induit normalement une généralité absolue, mais parfois une généralité seulement relative :"Les hommes" (النَّاس) ;"Les polythéistes" (الْمُشْرِكُونَ) ;"Les juifs" (الْيَهُود) ;"Les chrétiens" (النَّصَارَى) (III - 1/2)
  • Dans le texte du Coran et de la Sunna, le terme"tout" (كلّ) induit parfois une généralité (عموم) non pas absolue mais seulement relative (إضافي) de la chose qu'il qualifie (III - 2/2)
  • Dans le texte du Coran, la formule"la Terre" (الأرض) désigne normalement toute la Terre, mais, parfois, seulement une région précise de la Terre
  • 4.4) Commentaire de versets coraniques :

  • Les lettres détachées qui se trouvent au début de certaines sourates
  • Dieu a dit :"Et Je n'ai créé les djinns et les humains que pour qu'ils M'adorent" (Coran 51/56)
  • Qu'est-ce que les versets équivoques ? Peut-on les interpréter ?
  • Les"Justes" ("Siddîq") ne sont-ils pas des"Pieux" ("Sâlih") aussi ?
  • Le Prophète,"envoyé vers les ummiyyûn et d'autres parmi eux" : qu'est-ce que cela signifie ?
  • Qu'est-ce qui a été créé d'abord : les cieux ou la Terre ? Le Coran évoque-t-il un ordre de succession entre différents éléments de la création des cieux et de la Terre ?
  • Quid du verset coranique qui menace le croyant ayant assassiné un croyant de la Géhenne perpétuelle ?
  • Dans la Plaine du Jugement, par deux fois il sera demandé de se prosterner devant Dieu ; mais seuls les croyants le pourront
  • Dieu avait-il prescrit le monachisme aux hommes de l'époque de Jésus fils de Marie ?
  • Comment expliquer que dans le Coran il soit dit :"tel nombre, ou plus" : s'agirait-il d'approximations ?
  • Un verset invitant à ne pas se référer au Coran mais à la Torah ?
  • "Halâl" signifie à la fois"ouvert" et"licite" ; en fait les deux sens sont liés. Et"Harâm" signifie à la fois"sacré" et"interdit" ; ces deux sens aussi sont liés.
  • Quelle différence entre ce que désigne le terme"'ilm" et ce que désigne le mot"ma'rifa" ?
  • Les versets demandant de tuer les polythéistes : couper des textes de leur contexte ?
  • Les termes que Dieu a employés pour Se Qualifier, sont-ils à appréhender au sens figuré, ou au sens propre ? ont-ils été empruntés au langage humain, ou Dieu les a-t-Il employés à Son Sujet avant d'avoir créé l'homme ?
  • Les Noms de Dieu (Asmâ' ullâh) sont Siens de toute éternité (azal) ; ce n'est pas à un moment donné qu'Il S'est donné ces Noms pour Se faire connaître des hommes par des termes que ceux-ci ont forgés (5/7)
  • Une des Qualifications (Sifât) de Dieu est qu'Il a Deux Mains. En effet, Il a dit :"مَا خَلَقْتُ بِيَدَيّ" (Coran 38/75)
  • Des textes où les termes"يد" et"وجه" employés au sujet de Dieu peuvent être interprétés au sens figuré (suite à une ta'wîl)
  • "يَوْمَ يُكْشَفُ عَن سَاقٍ" : Ibn Abbâs ayant fait la ta'wîl du terme"سَاقٍ", peut-on en déduire qu'on peut faire la ta'wîl de"يَدَيّ" dans"خَلَقْتُ بِيَدَيّ" ?
  • Les termes"Walî" /"Wilâya" /"Tawallî" /"Muwâlât" et leurs différentes utilisations dans le Coran
  • Le sens littéral de"Wilâya" /"Walî" /"Tawallî" /"Muwâlâh", exposé par al-Asfahânî
  • "Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' les incroyants, délaissant les croyants" (Coran 3/28) ;"O les croyants, ne prenez pas pour awliyâ' les juifs et les chrétiens" (Coran 5/51) : que signifie l'interdiction de prendre des non-musulmans comme awliyâ' ?
  • Qu'est-ce que la Taqiyya ?"Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' des incroyants, délaissant les croyants. Car celui qui fait ainsi n'est en rien de Dieu. Sauf si vous Tattaqû de leur part une Taqiyya" (Coran 3/28)
  • Lorsque Hâtib ibn Abî Balta'a écrivit une missive aux Quraysh les informant de l'imminence de la venue du Prophète... Cela constitua-t-il un acte de Tawallî interdite ?
  • Quand Dieu choisit / élit (ikhtiyâr / iSTifâ') une personne ou un groupe de personnes
  • "Le mois de Ramadan est un mois béni"."Le Coran est un livre béni". Que signifie donc"être béni" (Mubârak) ? et qu'est-ce que"la bénédiction" (Baraka) ?
  • Quelle est la différence entre bienfait venant de Dieu (Ni'ma), faveur accordée par Dieu (Fadhl), bénédiction octroyée par Dieu (Baraka), et miséricorde de la part de Dieu (Rahma) ?
  • 4.5) Récits coraniques (قصص قرآنية) :

  • Quand Adam et Eve (sur eux soit la paix) mangèrent de l'arbre défendu
  • Dieu"enseigna à Adam les noms, tous" (Coran 2/31)
  • Quand eut lieu l'enseignement des noms à Adam : avant la prosternation des Anges, ou après ?
  • Croire en la création d'un premier humain, est-ce anti-scientifique ?
  • Iblîs, le djinn qui s'est rebellé contre un ordre de Dieu relatif à l'homme
  • Iblîs était-il un ange qui a été déchu ou bien un djinn ?
  • Les récits coraniques, un plagiat du texte bliblique ?
  • Le Déluge avec Noé : universel ou régional ?
  • Descendants de Noé, ou de ceux qui étaient avec Noé ?
  • Hypothèse quant à la date de naissance d'Ismaël, fils d'Abraham
  • Hypothèse quant à la période où eut lieu l'Exode, avec Moïse
  • Le Coran parle du"Sâmirî" vivant à l'époque de Moïse."Mais Samarie n'existait alors pas !"
  • Le Haman de la cour de Xerxès transposé par erreur à celle du Pharaon ?
  • Jacob présenté comme le frère de Isaac dans le Coran ?
  • Hypothèse quant à la période où les fils de Jacob s'installèrent en Egypte
  • Le prophète-roi David et les deux disputeurs
  • Les deux jugements différents rendus par le prophète-roi David au sujet de ceux dont les bêtes avaient ravagé un champ
  • Salomon fils de David, un prophète-roi
  • Saba et Himyar ; Aksoum ; les Nabatéens…
  • A quel événement le récit des"Gens de la Caverne" fait-il allusion ?
  • A quel événement le récit coranique des"Gens du Fossé" fait-il allusion ?
  • Quid du verset où Marie mère de Jésus est nommée"Soeur de Aaron" ?
  • Une allusion au conflit entre les Byzantins et les Perses dans le Coran
  • Qui sont les Gog et Magog mentionnés dans le Coran ?
  • Qui est le Dhu-l-Qarnayn mentionné dans le Coran ?
  • Quel mur Dhu-l-Qarnayn a-t-il bâti face à Gog et Magog ?
  • 4.6) Réciter le texte coranique :

  • Embellir sciemment sa récitation du Coran pour les auditeurs, est-ce de l'ostentation ?
  • Réciter et mémoriser le texte coranique, mais aussi...
  • Quand on va débuter la récitation de at-Tawbah, lira-t-on ou non la Basmala ?
  • -
    5) Vie et enseignements (Sunna) du Prophète :

    5.1) Généralités au sujet de la Sunna :

  • Pourquoi se référer non seulement au Coran mais aussi aux Hadîths ?
  • Suivre la Sunna du Prophète : qu'est-ce que cela veut dire ?
  • Serait-il interdit de faire ce que le Prophète n'a pas fait ?
  • Ne pas confondre le terme"sunna" présent dans certains ouvrages de fiqh et"la Sunna du Prophète" (sur lui soit la paix)
  • Les sunna 'âdiyya (troisième tentative d'explication)
  • Y a-t-il des contradictions entre différents Hadîths ?
  • Le Hadîth wâhid ne peut-il pas être la source de croyances aussi ?
  • 5.1.1) Différentes catégories de"Sunnas" (سُنَّة تعبُّدِيّة ؛ سُنَّة مَصلحِيّة ؛ سُنَّة عادِيّة) :

  • Serait-il interdit de faire une chose différemment du Prophète ?
  • Donner à un acte une forme différente de celle que le Prophète lui a donnée (seconde tentative d'explication)
  • Les sunna 'âdiyya (troisième tentative d'explication)
  • Pratiquer les sunna non-ta'abbudiyya, est-ce un acte d'adoration, qurba ? (quatrième tentative d'explication)
  • La règle constituant un élément d'une action donnée, peut-on la transposer (ta'diya) à un autre objet que celui figurant dans les textes ? (1/2)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-1) : Suivre la Sunna, cela ne concerne pas les vêtements seulement
  • Les formules d'évocation, le Prophète (sur lui la paix) les comptabilisait-il par le moyen de noyaux, d'un chapelet (sub'ha) ? Est-ce alors interdit de le faire ?
  • 5.2) Authenticité de ce qui est attribué au Prophète (صحة الأحاديث) :

  • L'attribution d'un propos au Prophète et les vérifications quant à sa fiabilité
  • La rédaction des Hadîths s'est-elle faite très tardivement ?
  • La vérification de l'authenticité des Hadîths : dès les premiers temps
  • Classification de recueils de Hadîths d'après la fiabilité des Hadîths y étant relatés
  • Pourquoi dit-on de certains hadîths qu'ils sont faibles ?
  • Le propos"mud'raj","incorporé" au texte d'un Hadîth
  • Quelle différence entre recueils de Hadîths et ouvrages de Sîra ?
  • 5.3) Vie et déroulement de la mission du Prophète (السيرة النبوية) :

  • Bref aperçu du déroulement de la mission du Prophète
  • Réflexions sur différentes étapes de la mission du Prophète
  • L'émigration de Compagnons en Abyssinie à l'époque du Prophète
  • Y a-t-il eu des femmes prophètes ?
  • Quand le Prophète (sur lui la paix) quitta ce monde
  • 5.4) Commentaire de quelques propos du Prophète (شرح أحاديث) :

  • Y a-t-il ou non des termes à appréhender au sens figuré (مجاز) dans le Coran et la Sunna ?
  • Que signifie le hadîth qui dit en substance :"Si Dieu châtiait tout le monde, ce ne serait pas injustice de Sa part"
  • Une des Qualifications (Sifât) de Dieu est qu'Il a Deux Mains. En effet, Il a dit :"مَا خَلَقْتُ بِيَدَيّ" (Coran 38/75)
  • "يَوْمَ يُكْشَفُ عَن سَاقٍ" : Ibn Abbâs ayant fait la ta'wîl du terme"سَاقٍ", peut-on en déduire qu'on peut faire la ta'wîl de"يَدَيّ" dans"خَلَقْتُ بِيَدَيّ" ?
  • La liste des 99 Noms de Dieu qui figure dans la version de at-Tirmidhî provient-elle du Prophète (sur lui soit la paix), ou d'un transmetteur (râwî) ? (II - 1/7)
  • Dans le Coran et la Sunna, le nom pluriel précédé de l'article défini"Al-" induit normalement une généralité absolue, mais parfois une généralité seulement relative :"Les hommes" (النَّاس) ;"Les polythéistes" (الْمُشْرِكُونَ) ;"Les juifs" (الْيَهُود) ;"Les chrétiens" (النَّصَارَى) (III - 1/2)
  • Dans le texte du Coran et de la Sunna, le terme"tout" (كلّ) induit parfois une généralité (عموم) non pas absolue mais seulement relative (إضافي) de la chose qu'il qualifie (III - 2/2)
  • Le Prophète (sur lui soit la paix) a-t-il dit qu'il lui a été demandé de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam ?
  • Le Prophète laissait faire ; un Compagnon est intervenu ; comment est-ce possible ?
  • Rechercher la bénédiction (tabarruk) liée à de l'eau ou à des objets que le Prophète a utilisés, est-ce autorisé (mashrû') ?
  • Que signifie le terme"mawlâ" ?
  • Lorsque Hâtib ibn Abî Balta'a écrivit une missive aux Quraysh les informant de l'imminence de la venue du Prophète... Cela constitua-t-il un acte de Tawallî interdite ?
  • Les jugements différents, rendus par les prophètes-rois David et Salomon, à propos des deux femmes et l'enfant
  • 'Alim, savant en sciences d'islam, pas tenu d'être 'Abid, pratiquant ?
  • "Il ne cessera d'y avoir un groupe de ma Umma qui sera sur la vérité" - Mu'âdh a ajouté :"Ils sont à Shâm"
  • Comment comprendre les"épée","lance" et"arc" que les hadîths évoquent pour l'époque du retour de Jésus fils de Marie ?
  • Quelques hadîths où le Prophète annonçait les poussées des"Turk" / de"Gog et Magog"
  • Quel sera le premier signe annonciateur de la fin du monde ?
  • Dans la Plaine du Jugement, par deux fois il sera demandé de se prosterner devant Dieu ; mais seuls les croyants le pourront
  • Le jour du jugement, quand tous souffriront de la chaleur, certaines personnes bénéficieront d'une ombre. Celle-ci sera-t-elle l'ombre de Dieu, ou bien celle de Son Trône ?
  • Le Prophète a-t-il dit que les femmes seront plus nombreuses que les hommes dans l'Enfer ?
  • -
    6) La foi : croyances (عقائد) (autres que celles relatives à Dieu, déjà traitées en 1)’ :

  • L'âme du Prophète assiste-t-elle à des assemblées d'invocation ?
  • Une différence entre"prophète de Dieu" et"messager de Dieu" ?
  • 6.1) Généralités :

  • Croire en Dieu est naturel à l'homme
  • Si la foi en Dieu l'Unique est rationnelle, pourquoi de nombreux scientifiques ne croient-ils pas ?
  • La foi ne se construit pas uniquement par des arguments rationnels, mais aussi par le fait de faire"goûter" son coeur à ses réalités
  • La foi musulmane et le doute
  • Les croyances, fondement de l'islam
  • Ceux qui sont kâfir (n'ont pas la foi que Dieu agrée) sont-ils responsables des actions extérieures (furû') ?
  • Quelle différence entre"Kâfir","Munâfiq","Murtadd" et"Zindîq" ?
  • On dit que si, à propos d'un point relevant du domaine des croyances (al-'aqâ'ïd), divergence il y a eu (entre ceux qui se réclament de l'islam), alors, exception faite de l'un des avis existant, tous les autres avis sont systématiquement de la déviance (dhalâl). Est-ce vrai ?
  • Le Hadîth wâhid ne peut-il pas être la source de croyances aussi ?
  • La conception des Mutazilites aurait-elle été la solution ?
  • Pourquoi peut-on demander son aide à un ami mais pas à un saint défunt ?
  • Quand des hommes invoquent un être autre que Dieu, c'est un djinn qui"reçoit" ces invocations
  • 6.2) Au sujet de la création (الخلق) :

  • Le Temps apparaît-il avec la création des cieux et de la terre ?"Dieu était, et il n'y avait rien d'autre que Lui" /"et il n'y avait rien avant Lui"
  • Dieu a-t-Il créé le Trône avant le Calame, ou le Calame avant le Trône ?
  • Que représentent les"six jours" qu'a duré la création des cieux et de la terre : des jours semblables à ceux que nous connaissons, ou de très longues périodes ?
  • Qu'est-ce qui a été créé d'abord : les cieux ou la Terre ? Le Coran évoque-t-il un ordre de succession entre différents éléments de la création des cieux et de la Terre ?
  • Que représentent les sept cieux ?
  • Y a-t-il"sept terres" ? Des extraterrestres existent-ils ?
  • L'âge de l'univers est-il de 6000, de 7000 ans ?
  • Humains et animaux ; anges et djinns
  • Iblîs était-il un ange qui a été déchu ou bien un djinn ?
  • Iblîs, le djinn qui s'est rebellé contre un ordre de Dieu relatif à l'homme
  • Des humains et des anges, qui ont un statut supérieur ?
  • Est-ce que toutes les langues sont des purs produits des sociétés humaines, ou est-ce qu'elles ont été enseignées aux hommes telles quelles par Dieu ?
  • Quand des hommes invoquent un être autre que Dieu, c'est un djinn qui"reçoit" ces invocations
  • Singes et porcs sont-ils les descendants d'humains métamorphosés ?
  • Quand Dieu choisit (ikhtiyâr / ISTifâ) un lieu dans l'Espace ou un moment dans le Temps
  • Comment distinguer les éléments réels mais non physiques, des superstitions ?
  • 6.2.1) Au sujet de l'homme (الإنسان) :

  • Croire en la création d'un premier humain, est-ce anti-scientifique ?
  • Dieu"enseigna à Adam les noms, tous" (Coran 2/31)
  • Quand eut lieu l'enseignement des noms à Adam : avant la prosternation des Anges, ou après ?
  • Quand Adam et Eve (sur eux soit la paix) mangèrent de l'arbre défendu
  • L'islam enseigne-t-il que la première femme a été créée à partir de la côte du premier homme ?
  • Pourquoi Dieu a-t-Il voulu que l'homme existe, alors qu'il y avait déjà les anges, qui font sans cesse Sa louange ?
  • Quand Dieu choisit / élit (ikhtiyâr / iSTifâ') une personne ou un groupe de personnes
  • Des humains et des anges, qui ont un statut supérieur ?
  • Dieu regarde-t-Il vraiment les croyances, les pensées et les actions de l'homme, alors que celui-ci n'est qu'une poussière dans l'immensité du cosmos ?
  • Dieu a dit :"Et Je n'ai créé les djinns et les humains que pour qu'ils M'adorent" (Coran 51/56)
  • 6.3) Les prophètes et leur message (الأنبياء و الرسل) :

  • Une différence entre"prophète de Dieu" et"messager de Dieu" ?
  • Les messages des différents prophètes : destinés à toute l'humanité ?
  • Les prophètes de Dieu font-ils des erreurs d'interprétation ? et des péchés ?
  • Le Livre révélé à Moïse :"kitâb", différent des"suhuf" de ce prophète ?
  • Des précisions au sujet de al-Khidhr
  • Jésus fils de Marie en islam
  • "Al-isrâ wa-l-mi'râj" : corps et âme ou bien en rêve ?
  • Les Noms qui sont ceux de Dieu, Dieu les possède toute éternité (azal). Certes. Mais les noms de Dieu tels qu'Il les a révélés dans une langue humaine précise : est-il possible que la forme qu'ils ont dans cette langue humaine précise fasse suite à l'apparition de cette langue humaine sur Terre ?
  • 6.4) Les Compagnons du Prophète (الصحابة) :

  • Les Compagnons du prophète Muhammad (que Dieu le bénisse)
  • Uthmân face aux épreuves - Le malentendu entre 'Alî et Mu'âwiya
  • Le califat de Mu'âwiya
  • Le martyre de al-Hussein à Kerbala - Le califat de Abdullâh ibn uz-Zubayr
  • 6.5) Evénements allant se dérouler avant la fin des temps (أشراط الساعة) :

  • Quel sera le premier signe annonciateur de la fin du monde ?
  • Parmi les ultimes grands signes avant la fin du monde, il y aura un feu et un vent. De ces deux là, lequel apparaîtra d'abord ?
  • "Il ne cessera d'y avoir un groupe de ma Umma qui sera sur la vérité" - Mu'âdh a ajouté :"Ils sont à Shâm"
  • La venue du Mahdî avant le retour de Jésus fils de Marie
  • Il y aura un temps oui qui viendra – Où à manger plus rien il n'y aura – Alors le faux Messie sortira – De nourriture il disposera – Tu craqueras ou résisteras ? – Le sens spirituel développe en toi
  • L'apparition du Messie Trompeur et le retour du Messie Jésus fils de Marie
  • Comment comprendre les"épée","lance" et"arc" que les hadîths évoquent pour l'époque du retour de Jésus fils de Marie ?
  • Qui sont les Gog et Magog mentionnés dans le Coran ?
  • Quelques hadîths où le Prophète annonçait les poussées des"Turk" / de"Gog et Magog"
  • Le terme"sayyid" est-il réservé à Dieu, ou bien peut-on l'employer à propos de créatures, par exemple le Prophète (sur lui la paix) ?
  • 6.6) L'au-delà (الآخرة) :

  • Qu'est-ce qui se passe après la mort ?
  • En combien de fois le son du cor retentira-t-il ?
  • Le jour du jugement, quand tous souffriront de la chaleur, certaines personnes bénéficieront d'une ombre. Celle-ci sera-t-elle l'ombre de Dieu, ou bien celle de Son Trône ?
  • Dans la Plaine du Jugement, par deux fois il sera demandé de se prosterner devant Dieu ; mais seuls les croyants le pourront
  • Les descriptions du paradis : sens propre ou allégorique ?
  • Est-il vrai qu'au paradis l'homme aura des centaines de houris ?
  • Est-ce que toutes les langues sont des purs produits des sociétés humaines, ou est-ce qu'elles ont été enseignées aux hommes telles quelles par Dieu ?
  • 6.7) Croyances diverses (عقائد مختلفة) :

  • La ruqya en islam
  • Est-il autorisé d'avoir recours aux services d'un djinn ?
  • 6.7.2) La bénédiction (البركة و التبرُّك) :

  • Quelle est la différence entre bienfait venant de Dieu (Ni'ma), faveur accordée par Dieu (Fadhl), bénédiction octroyée par Dieu (Baraka), et miséricorde de la part de Dieu (Rahma) ?
  • Quand Dieu choisit / élit (ikhtiyâr / iSTifâ') une personne ou un groupe de personnes
  • Quand Dieu choisit (ikhtiyâr / ISTifâ) un lieu dans l'Espace ou un moment dans le Temps
  • Rechercher la bénédiction (tabarruk) liée à de l'eau ou à des objets que le Prophète a utilisés, est-ce autorisé (mashrû') ?
  • Rechercher la bénédiction (tabarruk) liée à un lieu où le Prophète s'est tenu ou a prié, est-ce autorisé (mashrû') ?
  • "Le mois de Ramadan est un mois béni"."Le Coran est un livre béni". Que signifie donc"être béni" (Mubârak) ? et qu'est-ce que"la bénédiction" (Baraka) ?
  • Un moment en compagnie de gens pieux ("صحبتے با اهل دل" :"sohbaté bâ ahl-é dil")
  • Rechercher la bénédiction (tabarruk) par des choses touchées ou portées par des hommes pieux ou des ulémas, est-ce autorisé (mashrû') ?
  • Les terres de la Mecque, de Médine, de Shâm et du Yémen
  • Abu-d-Dardâ' écrivit à Salmân :"Viens dans la terre sanctifiée [Shâm] !". Salmân lui répondit :"Une terre ne sanctifie personne. Ce n'est que l'action de l'homme qui le sanctifie" (Mu'attâ Mâlik)
  • Parmi les causes de la division de la Umma aujourd'hui, il y a le fait que certains s'improvisent mujtahids à partir de ce qu'ils étudient de façon autodidacte. N'ayant pas de profondeur dans la connaissance, ils traitent alors d'égarés les ulémas qui sont d'un avis différent sur un point pourtant ijtihâdî
  • -
    7) Ce que le fondement même de la foi implique :

  • La foi : racine et branches
  • Distinguer les limites de la îmân (foi) des bords du kufr (incroyance)
  • Quelle différence entre"islâm" et"îmân","muslim" et"mu'min" ?
  • Quand on ne peut pas dire ouvertement qu'on est musulman
  • Le musulman qui fait des actes interdits quitte-t-il l'islam ?
  • Le musulman qui fait des actes interdits n'entrera-t-il jamais au paradis ?
  • Quid du verset coranique qui menace le croyant ayant assassiné un croyant de la Géhenne perpétuelle ?
  • Avoir la foi et faire le bien
  • Négliger la prière obligatoire est-il acte de kufr akbar ?
  • Celui qui a la foi mais ne fait pas le bien sera-t-il pardonné par Dieu ?
  • Le suicidé n'entrera-t-il jamais au Paradis ?
  • Ai-je connaissance d'un avis différent à propos de la sanction pour apostasie ?
  • Les juifs et les chrétiens d'aujourd'hui sont-ils des mu'min ou des kâfir ?
  • Faire une loi différente de celle que Dieu a révélée, est-ce un acte de kufr akbar ?
  • Les"Mâni'u-z-zakât" de l'époque de Abû Bakr : qu'ont-ils réellement refusé de faire ?
  • Ibn Taymiyya a-t-il dit des Kharijites qu'ils étaient des kâfirs ?
  • Ne pas faire de l'islam une lecture politisante – Exposé d'une analyse de an-Nadwî
  • Réponse (I) à des critiques formulées à propos de mon article sur le"'adam ul-hukm bi mâ anzalallâh"
  • Réponse (II, suite) à des critiques formulées à propos de mon article sur"'adam ul-hukm bi mâ anzalallâh"
  • Réponse (III, suite) à des critiques formulées à propos de mon article sur"'adam ul-hukm bi mâ anzalallâh"
  • Réponse (IV, suite) à des critiques formulées à propos de mon article sur"'adam ul-hukm bi mâ anzalallâh"
  • 7.1) الولاية : Alliance de divinisation / de relation humaine - Alliance obligatoire / autorisée / interdite :

  • Alliance avec Dieu : Alliance ancienne, Alliance nouvelle, Alliance finale
  • Les termes"Walî" /"Wilâya" /"Tawallî" /"Muwâlât" et leurs différentes utilisations dans le Coran
  • Le sens littéral de"Wilâya" /"Walî" /"Tawallî" /"Muwâlâh", exposé par al-Asfahânî
  • Que signifie le terme"mawlâ" ?
  • "Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' les incroyants, délaissant les croyants" (Coran 3/28) ;"O les croyants, ne prenez pas pour awliyâ' les juifs et les chrétiens" (Coran 5/51) : que signifie l'interdiction de prendre des non-musulmans comme awliyâ' ?
  • Qu'est-ce que la Taqiyya ?"Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' des incroyants, délaissant les croyants. Car celui qui fait ainsi n'est en rien de Dieu. Sauf si vous Tattaqû de leur part une Taqiyya" (Coran 3/28)
  • Lorsque Hâtib ibn Abî Balta'a écrivit une missive aux Quraysh les informant de l'imminence de la venue du Prophète... Cela constitua-t-il un acte de Tawallî interdite ?
  • Serait-il interdit d'être l'ami d'un ou de plusieurs non-musulman(s) ?
  • Pays non musulmans : peut-on continuer à y habiter, ou est-il obligatoire d'en émigrer ?
  • Est-il permis de voter en pays non-musulman ?
  • Est-il permis de s'engager dans la société/ en politique, en pays non-musulman ?
  • -
    8) Foi et Raison en islam :

    8.1) Généralités concernant la foi et la raison :

  • Pourquoi le besoin d'une révélation en plus de la raison ?
  • Couple raison-révélation : cinq grandes tendances hier et aujourd'hui
  • Les modernistes et les traditionalistes
  • Etre patient, travailler sa foi et agir intelligemment
  • Parler intelligemment des choses de l'islam
  • Bien comprendre à quelles idées les musulmans ont à faire face à un moment donné en un lieu donné
  • Les humains auxquels le message d'aucun prophète n'était parvenu
  • Qu'adviendra-t-il dans l'au-delà de ceux auxquels le message divin le plus récent n'est pas parvenu
  • 8.2) Croyances et raison :

  • La foi ne se construit pas uniquement par des arguments rationnels, mais aussi par le fait de faire"goûter" son coeur à ses réalités
  • Si la foi en Dieu l'Unique est rationnelle, pourquoi de nombreux scientifiques ne croient-ils pas ?
  • La raison : aller-retour entre connaissance des textes et savoirs temporels
  • Rationalité de la foi, autonomie de la raison, enchantement du monde
  • Comment distinguer les éléments réels mais non physiques, des superstitions ?
  • Y a-t-il ou non des termes à appréhender au sens figuré (مجاز) dans le Coran et la Sunna ?
  • La raison peut-elle appréhender un texte dans un sens allégorique (ta'wîl)
  • Trois sens existent du terme"ta'wîl" (utilisé dans la formule :"Peut-on faire ta'wîl de ce texte, ou pas ?")
  • Dans le Coran et la Sunna, le nom pluriel précédé de l'article défini"Al-" induit normalement une généralité absolue, mais parfois une généralité seulement relative :"Les hommes" (النَّاس) ;"Les polythéistes" (الْمُشْرِكُونَ) ;"Les juifs" (الْيَهُود) ;"Les chrétiens" (النَّصَارَى) (III - 1/2)
  • Dans le texte du Coran et de la Sunna, le terme"tout" (كلّ) induit parfois une généralité (عموم) non pas absolue mais seulement relative (إضافي) de la chose qu'il qualifie (III - 2/2)
  • La foi musulmane demande-t-elle de rejeter les découvertes scientifiques ?
  • Est-ce le cerveau ou le coeur qui est le siège de la raison ?
  • Dans le texte du Coran, la formule"la Terre" (الأرض) désigne normalement toute la Terre, mais, parfois, seulement une région précise de la Terre
  • Comment comprendre le verset qui dit que le soleil se couche dans une source boueuse ?
  • Comment comprendre le Hadîth qui dit que le soleil, quand il se couche, se prosterne sous le Trône ?
  • Comment comprendre les"épée","lance" et"arc" que les hadîths évoquent pour l'époque du retour de Jésus fils de Marie ?
  • 8.3) Normes et raison :

  • La raison : aller-retour entre connaissance des textes et savoirs temporels
  • "Bien" et"mal" : inhérents aux actes, ou dépendant de ce qu'a affirmé la révélation ?
  • Dépasser ce qui est islamique pour arriver à l'universel ? 'Aqlî, millî, shar'î : les trois strates concernant les normes éthiques de l'homme
  • Réflexions sur différentes étapes de la mission du Prophète
  • Le Prophète laissait faire ; un Compagnon est intervenu ; comment est-ce possible ?
  • Quand les Compagnons du Prophète le questionnaient et discutaient
  • Donner à un acte une forme différente de celle que le Prophète lui a donnée (seconde tentative d'explication)
  • Comprendre les priorités et la progressivité
  • Se référer aux textes et tenir compte du contexte
  • Dans le Coran et la Sunna, le nom pluriel précédé de l'article défini"Al-" induit normalement une généralité absolue, mais parfois une généralité seulement relative :"Les hommes" (النَّاس) ;"Les polythéistes" (الْمُشْرِكُونَ) ;"Les juifs" (الْيَهُود) ;"Les chrétiens" (النَّصَارَى) (III - 1/2)
  • Ceux qui sont kâfir (n'ont pas la foi que Dieu agrée) sont-ils responsables des actions extérieures (furû') ?
  • Pourquoi les Musulmans avaient-ils considéré les conquêtes des Mongols (XIIIè siècle) comme une mauvaise chose, alors que eux-mêmes avaient conquis des terres ?
  • Se contenter de considérer seulement certaines des règles détaillées (ahkâm tafsîliyya) relatives à une action donnée ? (I)
  • Les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) qui"sautent immédiatement aux yeux" sont en fait le prolongement et le parachèvement de règles de base, plus générales (أحكام كُلِّيَّة) - par ash-Shâtibî (I)
  • Face à une nouvelle question (qui n'a pas été abordée dans les textes), il s'agit de se référer aux règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة), mais aussi, avant cela, aux règles plus générales (أحكام كُلِّيَّة) (II)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (1/2)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-1) : Suivre la Sunna, cela ne concerne pas les vêtements seulement
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-2) : Ne pas considérer la conformité des ingrédients alimentaires avec les règles rituelles seulement, mais aussi avec les règles sanitaires ou culturelles plus générales
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-3) : Destruction de bâtisses historiques pour mettre fin à la bid'a, mais édification à leur place de bâtiments luxueux et de centres commerciaux rutilants ?
  • Comprendre les différences de situations dans lesquelles se trouvent différentes communautés musulmanes
  • Relativiser l'applicabilité d'une règle en la restreignant à un contexte précis
  • Quand c'est par rapport à un contexte précis que la mafsada de l'action domine sa maslaha
  • La règle (hukm) concernant l'action ('amal) ; le motif auquel la règle est reliée ('illat ul-hukm) ; le fait que le motif constitue une maslaha ou une mafsada, selon ce qu'il représente pour les objectifs supérieurs (maqâssid)
  • -
    9) Celui à qui la vérité n'était pas parvenue, ou qui avait mal compris (الجهل و التأويل الخطأ) :

  • Les humains auxquels le message d'aucun prophète n'était parvenu
  • Qu'adviendra-t-il dans l'au-delà de ceux auxquels le message divin le plus récent n'est pas parvenu
  • Le musulman qui renie un élément de l'islam devient-il kâfir ?
  • De la nécessité de la Iqâmat ul-hujja lorsqu'un musulman tient un propos de kufr akbar : quels cas ? combien de temps ?
  • Le musulman qui, par ignorance, a adopté une croyance erronée ou pratiqué une action cultuelle innovée, et est mort sans se repentir de cela (puisqu'il le croyait juste), se peut-il qu'il soit puni pour cela par Dieu dans l'au-delà, ou cela lui sera-t-il systématiquement pardonné par Dieu ? (1/3)
  • Et la sanction temporelle ('uqûba shar'iyya dunyawiyya), est-elle applicable à ce musulman ignorant ? (2/3)
  • "Auparavant pas musulman, j'étais vendeur d'alcool. Dois-je aujourd'hui me défaire des biens ainsi acquis ?" (1/3 : ما فَعَلَه قبْلَ إسلامه)
  • "J'ignorais totalement que les transactions à intérêt sont illicites. Que faire de l'argent ?" (2/3 : ما فَعَلَه بسبب عدَم بلوغ الحكم أصْلًا)
  • "Je m'étais renseigné, on m'avait dit que transporter de l'alcool est licite ; puis j'ai su que cela est illicite" (3/3 : -ما فَعَلَه بسبب تأويلٍ خطأٍ للنصّ ـ اجتهادٍ أو تقليد)
  • -
    10) Questions classiques ou actuelles :

  • Qu'est-ce qui a été créé d'abord : les cieux ou la Terre ? Le Coran évoque-t-il un ordre de succession entre différents éléments de la création des cieux et de la Terre ?
  • L'âge de l'univers est-il de 6000, de 7000 ans ?
  • Ce que le Coran dit des étoiles filantes est-il anti-scientifique ?
  • Eclipses de soleil et de lune : des mauvais présages selon l'islam ?
  • Y a-t-il"sept terres" ? Des extraterrestres existent-ils ?
  • Théorie de l'évolution : un point de vue musulman sur...
  • Croire en la création d'un premier humain, est-ce anti-scientifique ?
  • Singes et porcs sont-ils les descendants d'humains métamorphosés ?
  • L'homme naît-il avec toutes les qualités, dont il perd certaines ensuite ?
  • La présence d'un gène constitue-t-elle une excuse ?
  • Est-ce le cerveau ou le coeur qui est le siège de la raison ?
  • L'âme : le point de vue scientifique contredit-il le point de vue religieux ?
  • Est-il vrai que l'islam dit que la contagion n'existe pas ?
  • L'islam enseigne-t-il le fatalisme ?
  • Est-il vrai que le Coran a institué la peine capitale pour les assassins ?
  • La notion de tolérance existe-t-elle en islam ?
  • Le Prophète (sur lui soit la paix) a-t-il dit qu'il lui a été demandé de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam ?
  • Pourquoi les Musulmans avaient-ils considéré les conquêtes des Mongols (XIIIè siècle) comme une mauvaise chose, alors que eux-mêmes avaient conquis des terres ?
  • Comment comprendre les"épée","lance" et"arc" que les hadîths évoquent pour l'époque du retour de Jésus fils de Marie ?
  • Le mariage du Prophète avec Aïcha
  • Les descriptions du paradis : sens propre ou allégorique ?
  • Ni fondamentalistes ni intégristes
  • Comprendre les différences d'importance existant entre les règles tafsîlî (I)
  • Se contenter de considérer seulement certaines des règles détaillées (ahkâm tafsîliyya) relatives à une action donnée ? (I)?
  • Face à une nouvelle question (qui n'a pas été abordée dans les textes), il s'agit de se référer aux règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة), mais aussi, avant cela, aux règles plus générales (أحكام كُلِّيَّة) (II)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (1/2)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-1) : Suivre la Sunna, cela ne concerne pas les vêtements seulement
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-3) : Destruction de bâtisses historiques pour mettre fin à la bid'a, mais édification à leur place de bâtiments luxueux et de centres commerciaux rutilants ?
  • -
    11) Principes du droit musulman (أصول الفقه) :

    11.1) Par rapport aux textes des Coran et Sunna :

  • Peut-on se fonder sur des hadîths faibles (dha'îf) ?
  • Le Hadîth wâhid ne peut-il pas être la source de croyances aussi ?
  • Le Hadîth wâhid ne peut-il induire une obligation d'après les hanafites ?
  • Abû Hanîfa, les Hadîths et les interprétations qu'il en faisait
  • 11.2) Outils complémentaires :

  • Certaines actions sont de type"'ibâdât", d'autres de type"'âdât" : qu'est-ce que cette distinction signifie, et qu'est-ce qu'elle implique ?
  • Dans certaines actions (a'mâl) se trouve seulement la dimension de 'ibâda ; dans d'autres se trouve seulement la dimension de mu'âmala ; dans d'autres encore se trouvent mêlées une dimension de mu'âmala et une de 'ibâdâ
  • Quand c'est par rapport à un contexte précis que la mafsada de l'action domine sa maslaha
  • Relativiser l'applicabilité d'une règle en la restreignant à un contexte précis
  • Extraire le caractère juridique en fonction du niveau de maslaha concerné
  • Un"qadhâ" est un"décret religieux". Quant à la"fatwa", ce n'est pas un"décret" mais un"avis religieux circonstancié"
  • Quelle preuve avons-nous que la règle première est la permission ?
  • Les portes de l'ijtihad sont-elles fermées ?
  • Deux grands types d'ijtihad (effort de réflexion pour découvrir la règle)
  • 11.2.1) Cause (سبب), condition (شرط), etc. :

  • La cause (sabab, سبب) à laquelle l'applicabilité de certaines règles (ahkâm) est liée
  • Y a-t-il une différence entre sabab ("cause d'applicabilité de la règle") et 'illa ("principe motivant la règle") ?
  • Les conditions (shurût) auxquelles l'applicabilité de certaines règles (ahkâm) est liée
  • 11.2.2) Raisonnement, Analogie (تعليل و قياس) :

  • Faire la Ta'lîl d'une règle (hukm) présente dans les textes des sources
  • Trois types d'analogie (تعدية الحكم), selon l'évidence de cette analogie
  • Raisonnement par analogie : Qiyâs ul-illa et Qiyâs ul-maslaha
  • La règle constituant un élément d'une action donnée, peut-on la transposer (ta'diya) à un autre objet que celui figurant dans les textes ? (1/2)
  • La règle constituant un élément d'une action donnée, peut-on la transposer (ta'diya) à un autre objet que celui figurant dans les textes ? (2/2)
  • Certaines actions sont de type"'ibâdât", d'autres de type"'âdât" : qu'est-ce que cette distinction signifie, et qu'est-ce qu'elle implique ?
  • Dans certaines actions (a'mâl) se trouve seulement la dimension de 'ibâda ; dans d'autres se trouve seulement la dimension de mu'âmala ; dans d'autres encore se trouvent mêlées une dimension de mu'âmala et une de 'ibâdâ
  • La règle (hukm) concernant l'action ('amal) ; le motif auquel la règle est reliée ('illat ul-hukm) ; le fait que le motif constitue une maslaha ou une mafsada, selon ce qu'il représente pour les objectifs supérieurs (maqâssid)
  • Donner à un acte une forme différente de celle que le Prophète lui a donnée (seconde tentative d'explication)
  • Pratiquer les sunna non-ta'abbudiyya, est-ce un acte d'adoration, qurba ? (quatrième tentative d'explication)
  • Dépasser ce qui est islamique pour arriver à l'universel ? 'Aqlî, millî, shar'î : les trois strates concernant les normes éthiques de l'homme
  • Relativiser l'applicabilité d'une règle en la restreignant à un contexte précis
  • La règle est liée à un nom ; or la chose qui portait ce nom ne le porte plus ; qu'advient-il ?
  • Ce que le texte signifie explicitement ; ce qu'il signifie implicitement
  • Y a-t-il une différence entre sabab ("cause d'applicabilité de la règle") et 'illa ("principe motivant la règle") ?
  • Extraction du principe et vérification de sa présence dans les cas nouveaux
  • Peut-on chercher à comprendre le pourquoi des règles ? et pratiquer un impératif par un moyen différent de celui mentionné ? La rationalité des règles : éléments ta'abbudî mahdh, ta'abbudî ma'qûl ul-ma'nâ, 'âdî
  • Ahl ul-hadîth et ahl ur-ra'y : deux écoles interprétatives
  • 11.3) Quelques principes détaillés :

  • Classifications des caractères juridiques (ahkâm khamsa / sab'a / tis'a)
  • C'est le fait d'accomplir les actions demandées (ma'mûr bihâ) qui constitue la finalité. Quant au fait de se préserver des actions mauvaises (man'hî 'anhâ), cela est bien sûr nécessaire, mais l'objectif en est de ne pas nuire à la réalisation de la finalité
  • Comprendre les différences d'importance existant entre les règles tafsîlî (I)
  • Se contenter de considérer seulement certaines des règles détaillées (ahkâm tafsîliyya) relatives à une action donnée ? (I)
  • Dhikr de souvenir (istihdhâr) & Dhikr de rapprochement conséquent (taqarrub rûhânî), par les actions des 'ibâdât
  • La zakât, ou de façon plus générale l'aumône (sadaqa), est-elle une action de type"'ibâda pure" ?
  • Comment comprendre la distinction faite entre"grands" et"petits" péchés ?
  • Comment comprendre la distinction faite entre"droits de Dieu" et"droits de la personne" ? quelles implications a-t-elle ?
  • L'action sans intention aucune / sans intention précise est-elle valide (sahîh), rapportera-t-elle de la thawâb ?
  • Le cas de contrainte et ce qu'il autorise de faire
  • "Azîma" et"rukhsa", règles pour les cas normal et circonstanciel
  • Le Prophète laissait faire ; un Compagnon est intervenu ; comment est-ce possible ?
  • Serait-il interdit de faire ce que le Prophète n'a pas fait ?
  • Serait-il interdit de faire une chose différemment du Prophète ?
  • En France, faisons, dans les éléments 'adî, conformément avec la culture française - Quand on est en pays non-musulman, faut-il se différencier de l'apparence générale des non-musulmans (muwâfaqa ou mukhâlafa) ?
  • La question de faire comme les non-musulmans ou de se différencier de leur façon de faire
  • Peut-on spécifier des conditions lorsqu'on conclut une vente ?
  • Une transaction qui est illicite est-elle invalide (bâtil) aussi ?
  • Qu'est-ce qui fait de quelque chose une"chose douteuse" ?
  • 11.3.1) Divergence d'interprétations (التنازع/ الاختلاف) :

  • Les divergences d'interprétations et d'avis
  • Comment expliquer qu'il y ait divergences d'interprétations de mêmes textes ?
  • Compétences pour interpréter Coran et Hadîths - Ecoles juridiques
  • Le cadre de l'orthodoxie en islam (as-Sunna wal-Jamâ'ah)
  • De la nécessité de rester lié à la Jamâ'ah
  • Ahl ul-hadîth et ahl ur-ra'y : deux écoles interprétatives
  • Pas de clergé en islam : qu'entend-on par cette phrase ?
  • Les fondements de ce qui devinrent les écoles juridiques (madhâhib)
  • Respecter les ulémas et les questionner – Mais se souvenir aussi que, exception faite du Prophète, il arrive à tout 'âlim et muftî de faire des erreurs d'interprétations (khata')
  • Quand la vérité (le seul avis qui est correct) peut être déterminée de façon qat'î (tranchée) - Et quand elle ne peut être déterminée que de façon zannî (supposée)
  • Quand il y a divergence d'avis, puis-je choisir l'avis dont j'ai envie ?
  • Qu'est-ce qui fait la différence entre"erreur d'interprétation qat'î d'un mujtahid" et"déviance" ?
  • On dit que si, à propos d'un point relevant du domaine des croyances (al-'aqâ'ïd), divergence il y a eu (entre ceux qui se réclament de l'islam), alors, exception faite de l'un des avis existant, tous les autres avis sont systématiquement de la déviance (dhalâl). Est-ce vrai ?
  • Le musulman qui, par ignorance, a adopté une croyance erronée ou pratiqué une action cultuelle innovée, et est mort sans se repentir de cela (puisqu'il le croyait juste), se peut-il qu'il soit puni pour cela par Dieu dans l'au-delà, ou cela lui sera-t-il systématiquement pardonné par Dieu ? (1/3)
  • Parmi les causes de la division de la Umma aujourd'hui, il y a le fait que certains s'improvisent mujtahids à partir de ce qu'ils étudient de façon autodidacte. N'ayant pas de profondeur dans la connaissance, ils traitent alors d'égarés les ulémas qui sont d'un avis différent sur un point pourtant ijtihâdî
  • Lorsqu'il y a divergence d'interprétations ou d'opinions entre les mujtahidûn, chaque avis est-il juste (swawâb) ?
  • Quand il y a divergence d'interprétations ou d'avis entre les mujtahidûn, l'avis qui est juste (swawâb) peut-il toujours être distingué de façon qat'î ?
  • Peut-on employer le terme"dhalâlah" à propos de l'avis qui constitue une erreur d'interprétation qat'î (khata' ijtihâdî qat'î)
  • Lorsque sur une question donnée (mas'ala) il n'y a eu que deux (ou trois, ou quatre, ou plus encore) avis chez tous les Salaf, est-il impossible que des grands savants postérieurs pensent un nouvel avis, par une nouvelle synthèse des textes existant ?
  • 11.3.2) Halal wa haram (حلال و حرام) :

  • "Halâl" signifie à la fois"ouvert" et"licite" ; en fait les deux sens sont liés. Et"Harâm" signifie à la fois"sacré" et"interdit" ; ces deux sens aussi sont liés.
  • "Halâl" (حلال) et"Harâm" (حرام) s'appliquent à des êtres/choses (عَيْن) mais aussi à des actions (فِعل) ; par ailleurs il y a le"حرام لوصفه" (interdit pour ce qu'il est) mais aussi le"حرام لغيره" (interdit pour cause extérieure)
  • L'argent que tu as en ta possession est-il halal ?
  • Les biens consomptibles que tu as en ta possession sont-ils halal ?
  • "Auparavant pas musulman, j'étais vendeur d'alcool. Dois-je aujourd'hui me défaire des biens ainsi acquis ?" (1/3 : ما فَعَلَه قبْلَ إسلامه)
  • "J'ignorais totalement que les transactions à intérêt sont illicites. Que faire de l'argent ?" (2/3 : ما فَعَلَه بسبب عدَم بلوغ الحكم أصْلًا)
  • "Je m'étais renseigné, on m'avait dit que transporter de l'alcool est licite ; puis j'ai su que cela est illicite" (3/3 : ما فَعَلَه بسبب تأويلٍ خطأٍ للنصّ ـ اجتهادٍ أو تقليد)
  • La présence d'une faible quantité d'alcool dans une boisson rend-elle systématiquement celle-ci non-halal ?
  • Est-il autorisé de toucher un prix lors d'une compétition ?
  • Puis-je fournir à autrui ce dont il fera une utilisation illicite ? (مَسْألَةُ الإعانَة عَلي الحَرَام)
  • Peut-on vendre ce que l'islam nous a interdit d'utiliser ?
  • Comment abat-on un animal pour qu'il soit halal ?
  • Gélatine, additifs (E422, etc.), présure... rendent-ils les aliments illicites ?
  • Suivre la Sunna du Prophète (sunna obligatoire) en matière d'utilisation de sa langue aussi - Evoquer le défaut ou la mauvaise action de quelqu'un devant autrui : autorisé ou interdit ? Si cela est interdit et qu'on l'a fait, comment se faire pardonner ?
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-2) : Ne pas considérer la conformité des ingrédients alimentaires avec les règles rituelles seulement, mais aussi avec les règles sanitaires ou culturelles plus générales
  • 11.3.3) Objectifs supérieurs de la Sharî'a (مقاصد الشريعة) :

  • Maqâssid ; Maslaha et Mafsada. Ce que la Révélation a l'objectif de faire naître et de protéger en l'homme
  • Les règles (أحكام) qui orientent la vie du croyant sont de plusieurs niveaux
  • Dîn et Dunyâ
  • Se préoccuper seulement du Dîn, ou bien du Dîn et du Dunyâ ?
  • Pratiquer le Dîn et agir pour le Dîn
  • Les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) qui"sautent immédiatement aux yeux" sont en fait le prolongement et le parachèvement de règles de base, plus générales (أحكام كُلِّيَّة) - par ash-Shâtibî (I)
  • Face à une nouvelle question (qui n'a pas été abordée dans les textes), il s'agit de se référer aux règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة), mais aussi, avant cela, aux règles plus générales (أحكام كُلِّيَّة) (II)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (1/2)
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-1) : Suivre la Sunna, cela ne concerne pas les vêtements seulement
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-2) : Ne pas considérer la conformité des ingrédients alimentaires avec les règles rituelles seulement, mais aussi avec les règles sanitaires ou culturelles plus générales
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-3) : Destruction de bâtisses historiques pour mettre fin à la bid'a, mais édification à leur place de bâtiments luxueux et de centres commerciaux rutilants ?
  • Quand on accomplit une action purement autorisée (mubâh), peut-on avoir l'intention que cela rapproche de Dieu ? - Quelle est la différence entre"faire une action par"تعبّد"" et"faire une action par"مصلحة"" ?
  • La règle (hukm) concernant l'action ('amal) ; le motif auquel la règle est reliée ('illat ul-hukm) ; le fait que le motif constitue une maslaha ou une mafsada, selon ce qu'il représente pour les objectifs supérieurs (maqâssid)
  • Extraire le caractère juridique en fonction du niveau de maslaha concerné
  • Une action qui est en soi purement autorisée (mubâh) peut revêtir un autre caractère (hukm) si l'accompagne une intention particulière (الاستعانة) ; ou bien si elle devient généralisée (kulliyyan) (d'où le hukm : مباح جزئيًّا و لكن مكروه كلّيًّا)
  • Abu-d-Dardâ' écrivit à Salmân :"Viens dans la terre sanctifiée [Shâm] !". Salmân lui répondit :"Une terre ne sanctifie personne. Ce n'est que l'action de l'homme qui le sanctifie" (Mu'attâ Mâlik)
  • -
    12) Questions liées au culte (مسائل متعلقة بالعبادات) :

  • Certaines actions sont de type"'ibâdât", d'autres de type"'âdât" : qu'est-ce que cette distinction signifie, et qu'est-ce qu'elle implique ?
  • L'action sans intention aucune / sans intention précise est-elle valide (sahîh), rapportera-t-elle de la thawâb ?
  • Peut-on faire une action cultuelle (des 'ibâdât) avec l'objectif d'obtenir un avantage autre que le rapprochement avec Dieu ?
  • De l'importance d'avoir de"la présence" (hudhûr) quand on accomplit la prière rituelle
  • Combien de fois est-il institué de lever les mains pendant la prière ?
  • La prière est-elle annulée si un être passe devant celui qui prie ?
  • Serait-il interdit de prier sous la direction de qui suit une autre école ?
  • Peut-on accomplir deux prières ensemble (jam' bayn as-salâtayn) ?
  • Faut-il faire une prière facultative avant la prière du 'magh'rib' ?
  • Se contenter, lors des ablutions, de passer sa main humidifiée sur ses chaussettes
  • Choisir, pour soi-même, d'accomplir chaque jour un nombre de prières surérogatoires plus important que celui que le Prophète (bssl) faisait, est-ce de la bid'a ?
  • Combien de cycles (rak'ahs) pour la prière de nuit du Ramadan ?
  • Accomplir la prière des tarâwîh chaque nuit du ramadan est une action donnée. Réciter, pendant l'ensemble des tarâwîh du mois de ramadan, l'intégralité du texte coranique est une autre action, totalement distincte
  • Est-ce une bid'a que d'accomplir continuellement les tarâwîh en groupe ?
  • La prière facultative"salât al-awwâbîn" existe-t-elle ?
  • La prière facultative"salât ul-ishrâq" existe-t-elle ?
  • Est-il permis de faire le sermon du vendredi en langue française ?
  • Dans les contrées où le soleil ne se couche pas pendant des mois, comment feront les gens pour effectuer les prières du coucher du soleil et de la nuit ?
  • Pour une uniformisation du calendrier lunaire des musulmans du monde entier
  • Jeûner : pourquoi ?
  • Dans quels cas le jeûne est-il annulé ?
  • Jeûner facultativement trois jours chaque mois
  • La zakât, ou de façon plus générale l'aumône (sadaqa), est-elle une action de type"'ibâda pure" ?
  • Il y a deux sens au terme"aumône""صدقة" présent dans les textes du Coran et de la Sunna
  • A partir de quel lieu doit-on être en sacralisation lors du pèlerinage ?
  • Quels sont l'objectif et le sens du pèlerinage à La Mecque ?
  • Dhikr de souvenir (istihdhâr) & Dhikr de rapprochement conséquent (taqarrub rûhânî), par les actions des 'ibâdât
  • S'agit-il de faire le dhikr de Dieu, ou le dhikr du Nom de Dieu ?
  • Les formules d'évocation, le Prophète (sur lui la paix) les comptabilisait-il par le moyen de noyaux, d'un chapelet (sub'ha) ? Est-ce alors interdit de le faire ?
  • Pourquoi ne peut-on pas adresser une invocation à un Attribut de Dieu alors que l'Attribut de Dieu n'est pas séparé de Lui ?
  • Demander à Dieu d'agréer l'invocation"au nom de la place que le Prophète a auprès de Toi" ?
  • Quand des hommes invoquent un être autre que Dieu, c'est un djinn qui"reçoit" ces invocations
  • Pourquoi peut-on demander son aide à un ami mais pas à un saint défunt ?
  • Est-il possible d'invoquer Dieu en faveur d'un non-musulman ?
  • Un musulman peut-il inviter un non-musulman à entrer dans une mosquée ? et si celui-ci est en état d'impureté rituelle majeure (hadath akbar) ?
  • Accomplir un acte cultuel pour un défunt ; lui en offrir la récompense...
  • Rechercher la bénédiction (tabarruk) liée à un lieu où le Prophète s'est tenu ou a prié, est-ce autorisé (mashrû') ?
  • Est-il interdit de se rassembler pour des activités spirituelles ? Et est-il autorisé de faire le dhikr ullâh en groupe ? et d'une même voix (bi sawtin wâhid) ?
  • Les principes à respecter lors de la visite aux tombes
  • -
    13) Aliments (الأطعمة) et boissons (الأشربة) :

  • Quels aliments ne sont pas autorisés pour le musulman, et pourquoi ?
  • Comment abat-on un animal pour qu'il soit halal ?
  • Gélatine, additifs (E422, etc.), présure... rendent-ils les aliments illicites ?
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-2) : Ne pas considérer la conformité des ingrédients alimentaires avec les règles rituelles seulement, mais aussi avec les règles sanitaires ou culturelles plus générales
  • Quelle est la raison de l'interdiction de l'alcool en islam ?
  • La présence d'une faible quantité d'alcool dans une boisson rend-elle systématiquement celle-ci non-halal ?
  • Le vinaigre de vin est-il licite (halal) à la consommation ?
  • Est-il permis de fumer la cigarette ?
  • -
    14) Vêtements et apparence :

  • Y a-t-il une tenue vestimentaire traditionnelle pour le musulman ?
  • Le musulman doit-il adopter une tenue vestimentaire négligée ou soignée ?
  • Le musulman peut-il porter des pantalons qui dépassent ses chevilles ?
  • Pourquoi le musulman garde-t-il la barbe ?
  • Est-il interdit à la musulmane de se raccourcir la chevelure ?
  • Est-il autorisé d'avoir recours à la chirurgie esthétique ?
  • Quelles limites à l'action des regards ? Pourquoi ?
  • -
    15) La vie quotidienne :

  • Chercher à atteindre l'excellence en matière d'apprentissage et de formation dans les sciences dunyawî aussi
  • Suivre la Sunna du Prophète (sunna obligatoire) en matière d'utilisation de sa langue aussi - Evoquer le défaut ou la mauvaise action de quelqu'un devant autrui : autorisé ou interdit ? Si cela est interdit et qu'on l'a fait, comment se faire pardonner ?
  • La télévision est-elle : interdite, à éviter, autorisée ?
  • Les représentations d'êtres vivants (sûra) sont-elles autorisées ?
  • Chant et musique sont-il autorisés en islam ou non ?
  • Les règles et principes à propos des loisirs et divertissements
  • Est-il autorisé de toucher un prix lors d'une compétition ?
  • Boire debout ; utiliser un couteau pour couper la viande : actes interdits ?
  • L'hygiène en islam
  • Est-il autorisé d'avoir recours à la chirurgie esthétique ?
  • L'épilation est-elle autorisée ?
  • -
    16) La femme en islam :

    16.1) La femme en soi :

  • Le Coran dit-il que la femme est inférieure à l'homme ?
  • Le Coran ou les Hadiths ont-il dit que la femme est inférieure à l'homme sur le plan intellectuel ?
  • Comment l'islam voit le corps et ce qui y est lié
  • Y a-t-il eu des femmes prophètes ?
  • Le Prophète a-t-il dit que les femmes seront plus nombreuses que les hommes dans l'Enfer ?
  • Homme et femme sur le plan scientifique
  • Complémentarité homme - femme en islam
  • La situation de la femme hier et aujourd'hui, en Occident et en Islam
  • Une libération corporelle en Occident
  • Emancipation familiale et sociale de la femme en Occident
  • 16.2) La femme dans le couple :

  • La femme peut-elle se marier toute seule en islam ?
  • Pour l'épouse comme pour le mari : considérer en priorité ses devoirs plutôt que ses droits (1/3)
  • Devoirs de l'épouse en islam (2/3)
  • Devoirs du mari en islam (3/3)
  • Une femme a de l'aversion pour son mari : quelle solution en islam ?
  • Le recours au divorce est-il accessible à la femme en islam ?
  • Le mari a-t-il le droit de battre sa femme en islam ?
  • Pourquoi le Coran a-t-il autorisé la polygynie et pas la polyandrie ?
  • Quand l'épouse est fatiguée et n'en a pas envie...
  • L'islam a-t-il ordonné l'excision de la femme ?
  • La femme musulmane est-elle tenue de faire les travaux ménagers ?
  • 16.3) La femme dans la société :

  • L'islam dit-il que la femme ne doit pas sortir de chez elle ?
  • Serait-il interdit à la femme musulmane de travailler ?
  • La musulmane peut-elle voyager seule ?
  • Le prénom de la femme doit-il être caché des hommes ?
  • La voix de la femme doit-elle être dissimulée des hommes ?
  • Serait-il interdit à la musulmane de regarder les visages ? et au musulman ?
  • Est-il permis à un musulman de saluer une femme en lui donnant la main ?
  • Le fait pour la femme de venir à la mosquée
  • La femme peut-elle être imam ?
  • La femme peut-elle prier à voix haute ?
  • Est-il interdit à la musulmane de se rendre près d'une tombe ?
  • La femme peut-elle se marier toute seule en islam ?
  • Pourquoi le Coran a-t-il autorisé la polygynie et pas la polyandrie ?
  • L'islam a-t-il ordonné l'excision de la femme ?
  • Pourquoi le nombre de témoins requis change-t-il s'il s'agit de femmes ?
  • Pourquoi la part d'héritage de la femme est-elle différente de celle de l'homme ?
  • 16.4) Tenue vestimentaire de la femme :

  • Quelle tenue vestimentaire pour la femme en islam ?
  • "La femme qui porte le foulard est-elle vraiment libre ? ne serait-elle pas, plutôt, endoctrinée ?"
  • Le foulard de la musulmane exprime-t-il sa soumission ? son islamité ?
  • Le voile du visage est-il obligatoire pour la musulmane ?
  • Quelle différence entre khimâr, hijâb et jilbâb ?
  • L'islam a-t-il rendu obligatoire pour la musulmane de se couvrir les pieds aussi ?
  • Pourquoi est-il demandé à la femme de se vêtir davantage que l'homme ?
  • Maquillage, bijoux etc. sont-ils autorisés pour la musulmane ?
  • -
    17) Mariage et famille :

  • La famille, un des"piliers" parmi les enseignements de l'islam
  • Les critères pour choisir son conjoint
  • Comment faire quand on veut se marier ?
  • Comment procède-t-on pour célébrer un mariage religieux ("nikâh" /"fâtiha") ?
  • Droits et devoirs du mari et de l'épouse en islam
  • Pour l'épouse comme pour le mari : considérer en priorité ses devoirs plutôt que ses droits (1/3)
  • Devoirs de l'épouse en islam (2/3)
  • Devoirs du mari en islam (3/3)
  • La femme peut-elle se marier toute seule en islam ?
  • Est-il permis d'aimer quelqu'un avec qui on n'est pas marié ?
  • On vivait en union libre, on veut se marier ; y a-t-il un délai à attendre ?
  • Est-il vrai que le Coran autorise le mariage du musulman avec une non-musulmane ?
  • Pourquoi une musulmane ne peut, en islam, pas épouser un non-musulman ?
  • Une femme a de l'aversion pour son mari : quelle solution en islam ?
  • Comment l'islam perçoit-il le divorce ?
  • Le recours au divorce est-il accessible à la femme en islam ?
  • Que prévoit l'islam à propos de la garde des enfants après un divorce ?
  • Quand l'épouse est fatiguée et n'en a pas envie...
  • Etre avec ses proches dans les Jardins d'Eden
  • -
    18) Questions intimes :

  • Pourquoi l'islam ne permet pas les relations sexuelles hors mariage ?
  • Y a-t-il des interdits particuliers pour la nuit de noces ?
  • Quels sont les principes à respecter lors des relations intimes ?
  • Quand l'épouse est fatiguée et n'en a pas envie...
  • La masturbation est-elle autorisée en islam ?
  • -
    19) Ecologie :

  • Les droits de la nature en islam
  • Islam et écologie : les devoirs vis-à-vis des animaux
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-2) : Ne pas considérer la conformité des ingrédients alimentaires avec les règles rituelles seulement, mais aussi avec les règles sanitaires ou culturelles plus générales
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-3) : Destruction de bâtisses historiques pour mettre fin à la bid'a, mais édification à leur place de bâtiments luxueux et de centres commerciaux rutilants ?
  • -
    20) Technique et éthique :

  • Science et conscience, technique et éthique
  • Peut-on, pour se soigner, utiliser quelque chose qui est en soi haram ?
  • La contraception est-elle autorisée en islam ?
  • L'insémination artificielle est-elle permise ?
  • Un point de vue musulman sur l'avortement
  • L'euthanasie peut-elle être autorisée d'après l'éthique musulmane ?
  • Don et greffe d'organes : autorisés ou interdits ?
  • Les organes humains pourraient-ils être vendus ?
  • -
    21) Finances et économie :

  • Monnaie, marchandise et principales formes de transactions
  • Qu'est-ce qu'un"bien commercial" ("mâl"), pouvant être vendu et acheté ?
  • L'argent que tu as en ta possession est-il halal ?
  • Les biens consomptibles que tu as en ta possession sont-ils halal ?
  • "Auparavant pas musulman, j'étais vendeur d'alcool. Dois-je aujourd'hui me défaire des biens ainsi acquis ?" (1/3 : ما فَعَلَه قبْلَ إسلامه)
  • "J'ignorais totalement que les transactions à intérêt sont illicites. Que faire de l'argent ?" (2/3 : ما فَعَلَه بسبب عدَم بلوغ الحكم أصْلًا)
  • "Je m'étais renseigné, on m'avait dit que transporter de l'alcool est licite ; puis j'ai su que cela est illicite" (3/3 : ما فَعَلَه بسبب تأويلٍ خطأٍ للنصّ ـ اجتهادٍ أو تقليد)
  • Une transaction qui est illicite est-elle invalide (bâtil) aussi ?
  • Peut-on vendre ce que l'islam nous a interdit d'utiliser ?
  • Puis-je fournir à autrui ce dont il fera une utilisation illicite ? (مَسْألَةُ الإعانَة عَلي الحَرَام)
  • Toucher un salaire pour une activité constituant du culte ou un service du dîn (qurba)
  • Sommes-nous responsables de l'objet que son propriétaire nous a confié ?
  • L'assurance commerciale : autorisée ou non ?
  • Qu'est-ce que l'intérêt ("ribâ") ? Pourquoi l'islam l'a-t-il interdit ?
  • L'intérêt perçu dans certains échanges ("ar-riba fil-buyû'')
  • Peut-on acheter quelque chose sans l'avoir vu (ishtirâ' mâ lam yarahû) ?
  • La destruction d'une marchandise vendue mais pas encore livrée est comptée aux dépens de qui ?
  • Peut-on vendre ce qu'on ne possède pas encore (bay' mâ lâ yamlik) ?
  • La transaction comportant un flou ou un aléa (bay' ul-gharar)
  • Le vendeur peut-il exiger d'être payé pour livrer la marchandise ?
  • Peut-on revendre quelque chose avant d'en prendre possession ?
  • La double vente, avec retour au vendeur et variation du prix (bay' ul-'îna)
  • La vente à tempérament (bay' bi-t-taqsît) est-elle autorisée ?
  • Peut-on spécifier des conditions lorsqu'on conclut une vente ?
  • La vente avec versement d'arrhes (bay' ul-'urbûn) est-elle autorisée ?
  • L'islam recommande-t-il d'être pauvre ou, au contraire, de chercher à être riche ?
  • Qui est considéré comme pauvre pouvant recevoir la zakât ?
  • Délaisser volontairement (tark) certains plaisirs dunyawî est-il institué (mashrû') ? Si oui, quelle est la différence avec le monachisme (rahbâniyya) ?
  • -
    22) Plus de compréhension entre musulmans eux-mêmes :

  • Trois sens au terme"Salafî"
  • Ahl ul-hadîth et ahl ur-ra'y : deux écoles interprétatives
  • Saurons-nous gérer la pluralité d'avis nous parvenant de nos ulémas ?
  • Les bonnes manières en cas de divergences d'interprétations
  • Union dans la diversité à l'intérieur de l'orthodoxie : l'exemple de Abu-l-Hassan Alî an-Nadwî
  • L'union dans la diversité, dans le cadre de l'orthodoxie
  • Entre ceux de la Umma qui adhèrent à l'orthodoxie : diversité ou division
  • Et la sanction temporelle ('uqûba shar'iyya dunyawiyya), est-elle applicable à ce musulman ignorant ? (2/3)
  • On dit que si, à propos d'un point relevant du domaine des croyances (al-'aqâ'ïd), divergence il y a eu (entre ceux qui se réclament de l'islam), alors, exception faite de l'un des avis existant, tous les autres avis sont systématiquement de la déviance (dhalâl). Est-ce vrai ?
  • La cause du désaccord à propos des Sifât fi'liyya, entre les Salafis et les Acharites (al-Ash'ariyyûn)
  • Pour une meilleure compréhension entre"Mutamadh'hib" et"Salafis"
  • Devient-on Ghayr Muqallid dès qu'on cite certaines règles différemment ?
  • Choisir, pour soi-même, d'accomplir chaque jour un nombre de prières surérogatoires plus important que celui que le Prophète (bssl) faisait, est-ce de la bid'a ?
  • Le Tablîgh est-il une innovation religieuse (bid'a) ?
  • Pour une meilleure compréhension entre"Tablighis" et"Jeunes Musulmans"
  • S'aimer pour la cause de Dieu
  • Que penser du Wahhabisme ?
  • Des principes pour les relations entre jeunes et âgés
  • -
    23) La société humaine :

  • "La teinte de l'islam est unique" : qu'est-ce que an-Nadwî voulait réellement dire ?
  • Al-Hijra : L'émigration : intérieure et extérieure
  • Exhorter au bien et dissuader du mal (amr bi-l-ma'rûf, nah'y 'an il-munkar) : pourquoi, quand, comment...
  • Dénoncer, ou bien garder le silence ? Inkâr, mudârâh, mudâhana
  • Le kufr étant plus grave que les mauvaises furû', doit-on, peut-on empêcher le kufr comme on empêche les mauvaises furû' ?
  • Parler intelligemment des choses de l'islam
  • La poignée de mains : avec ses deux mains ou avec une seule main ?
  • Serait-il interdit à un musulman de saluer un non-musulman ?
  • Est-il interdit de souhaiter bonne fête à des non-musulmans ?
  • Serait-il interdit d'être l'ami d'un ou de plusieurs non-musulman(s) ?
  • Un musulman peut-il inviter un non-musulman à entrer dans une mosquée ? et si celui-ci est en état d'impureté rituelle majeure (hadath akbar) ?
  • Qu'est-ce que la Taqiyya ?"Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' des incroyants, délaissant les croyants. Car celui qui fait ainsi n'est en rien de Dieu. Sauf si vous Tattaqû de leur part une Taqiyya" (Coran 3/28)
  • "Les croyants ne doivent pas prendre pour awliyâ' les incroyants, délaissant les croyants" (Coran 3/28) ;"O les croyants, ne prenez pas pour awliyâ' les juifs et les chrétiens" (Coran 5/51) : que signifie l'interdiction de prendre des non-musulmans comme awliyâ' ?
  • Suivre la Sunna du Prophète (sunna obligatoire) en matière d'utilisation de sa langue aussi - Evoquer le défaut ou la mauvaise action de quelqu'un devant autrui : autorisé ou interdit ? Si cela est interdit et qu'on l'a fait, comment se faire pardonner ?
  • Chercher à réaliser le Dîn Kâmil dans ses relations avec autrui aussi - La pensée en mal ("سوء الظنّ", ou, en urdu,"بد گماني") qu'on a au sujet d'autrui, quand cela demeure-t-il interdit, et quand cela devient-il autorisé ?
  • Des règles concernant la présence d'hommes et de femmes
  • Serait-il interdit à la musulmane de regarder les visages ? et au musulman ?
  • Est-il permis à un musulman de saluer une femme en lui donnant la main ?
  • Chercher à atteindre l'excellence en matière d'apprentissage et de formation dans les sciences dunyawî aussi
  • Il y a deux sens au terme"aumône""صدقة" présent dans les textes du Coran et de la Sunna
  • Qu'est-ce que le jeu de hasard ('maysir') ? Pourquoi est-il interdit en islam ?
  • 23.2) Culture, identité, communauté, nationalité :

  • Pays du monde : Dar ul-islam, Dar ul-harb, Dar ul-'ahd, Dar ud-da'wa ?
  • Les pays musulmans d'aujourd'hui sont-ils toujours des Dâr ul-islâm ? (III - 1/2)
  • L'ensemble des pays non-musulmans ("Dâr ul-kufr") se partagent en Dâr ul-'ahd et Dâr ul-harb, ou en Dâr ul-amn et Dâr ul-khawf (III - 2/2)
  • Universalité de l'islam et pluralité des cultures musulmanes (1/3)
  • Universalité de l'islam et pluralité des cultures musulmanes (2/3)
  • Universalité de l'islam et pluralité des cultures musulmanes (3/3) :"La teinte de l'islam est unique" : qu'est-ce que an-Nadwî voulait dire ?
  • L'islam interdit-il le concept d'appartenance à une nationalité ?
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-3) : Destruction de bâtisses historiques pour mettre fin à la bid'a, mais édification à leur place de bâtiments luxueux et de centres commerciaux rutilants ?
  • Pays non musulmans : peut-on continuer à y habiter, ou est-il obligatoire d'en émigrer ?
  • Respecter la loi du pays et se référer aux Coran et Sunna : comment ?
  • Comprendre les différences de situations dans lesquelles se trouvent différentes communautés musulmanes
  • Se référer aux textes et tenir compte du contexte
  • Français puis musulmans, ou bien musulmans puis français ?
  • Musulmans de France : veut-on à leur sujet une intégration de leur personne mais non de l'islam ?
  • Est-il permis de voter en pays non-musulman ?
  • Ce qui est actuellement pensé et vécu en matière d'identité dans la communauté indo-musulmane réunionnaise (II - 1/2)
  • Quelle identité et quel mode de vie pour les indo-musulmans réunionnais ? (II - 2/2)
  • Faire connaître et présenter le message de l'islam à l'humanité (la Da'wa), faut-il le faire comme le prophète Moïse ou comme le prophète Joseph (sur eux soit la paix) ?
  • Est-il permis de s'engager dans la société/ en politique, en pays non-musulman ?
  • En France, faisons, dans les éléments 'adî, conformément avec la culture française - Quand on est en pays non-musulman, faut-il se différencier de l'apparence générale des non-musulmans (muwâfaqa ou mukhâlafa) ?
  • -
    24) La cité :

  • Pays du monde : Dar ul-islam, Dar ul-harb, Dar ul-'ahd, Dar ud-da'wa ?
  • Les pays musulmans d'aujourd'hui sont-ils toujours des Dâr ul-islâm ? (III - 1/2)
  • L'ensemble des pays non-musulmans ("Dâr ul-kufr") se partagent en Dâr ul-'ahd et Dâr ul-harb, ou en Dâr ul-amn et Dâr ul-khawf (III - 2/2)
  • Quelles sont les grandes lignes à propos des détenteurs de l'autorité en islam ?
  • La question du choix du dirigeant. Et si le choix concret diffère de l'idéal ?
  • La question du califat est-elle la priorité ?
  • Que faire quand on vit sous l'autorité d'un dirigeant tyrannique ?
  • Démocratie : l'islam est-il pour ou contre ?
  • Les pays musulmans devraient-ils eux aussi adopter la laïcité ?
  • Ne pas faire de l'islam une lecture politisante – Exposé d'une analyse de an-Nadwî
  • Essai de commentaire de la célèbre Fatwa de Mardin
  • La question des libertés individuelles en islam
  • Les sanctions temporelles (hudûd) font partie des prescriptions de l'islam, mais sont régies par des principes spécifiques
  • Et la sanction temporelle ('uqûba shar'iyya dunyawiyya), est-elle applicable à ce musulman ignorant ? (2/3)
  • Ai-je connaissance d'un avis différent à propos de la sanction pour apostasie ?
  • Les droits des non-musulmans résidents de la terre musulmane
  • Ne pas être antisémite (anti-juif)
  • Ceux qui sont kâfir (n'ont pas la foi que Dieu agrée) sont-ils responsables des actions extérieures (furû') ?
  • Pour un Fiqh, des Fatwas, une Vision et des Rappels (Tadhkîr) qui considèrent les règles détaillées (أحكام تفصيلِيّة) mais aussi les règles générales (أحكام كُلِّيَّة) (II) (2/ 2-3) : Destruction de bâtisses historiques pour mettre fin à la bid'a, mais édification à leur place de bâtiments luxueux et de centres commerciaux rutilants ?
  • Suivre la Sunna du Prophète (sunna obligatoire) en matière d'utilisation de sa langue aussi - Evoquer le défaut ou la mauvaise action de quelqu'un devant autrui : autorisé ou interdit ? Si cela est interdit et qu'on l'a fait, comment se faire pardonner ?
  • Chercher à atteindre l'excellence en matière d'apprentissage et de formation dans les sciences dunyawî aussi
  • -
    25) Engagement :

  • Exhorter au bien et dissuader du mal (amr bi-l-ma'rûf, nah'y 'an il-munkar) : pourquoi, quand, comment...
  • Et la sanction temporelle ('uqûba shar'iyya dunyawiyya), est-elle applicable à ce musulman ignorant ? (2/3)
  • Pour résorber une innovation (ou autre munkar) qui est commise, vaut-il mieux la dénoncer, ou gagner les coeurs de ceux qui la commettent ? (3/3)
  • Faire connaître et présenter le message de l'islam à l'humanité (la Da'wa), faut-il le faire comme le prophète Moïse ou comme le prophète Joseph (sur eux soit la paix) ?
  • Le kufr étant plus grave que les mauvaises furû', doit-on, peut-on empêcher le kufr comme on empêche les mauvaises furû' ?
  • Dénoncer, ou bien garder le silence ? Inkâr, mudârâh, mudâhana
  • Est-il permis de s'engager dans la société/ en politique, en pays non-musulman ?
  • -
    26) Relations Islam-Occident - Relations inter-nation-ales :

  • Pays du monde : Dar ul-islam, Dar ul-harb, Dar ul-'ahd, Dar ud-da'wa ?
  • Les pays musulmans d'aujourd'hui sont-ils toujours des Dâr ul-islâm ? (III - 1/2)
  • L'ensemble des pays non-musulmans ("Dâr ul-kufr") se partagent en Dâr ul-'ahd et Dâr ul-harb, ou en Dâr ul-amn et Dâr ul-khawf (III - 2/2)
  • Le traité de paix conclu entre un pays musulman et un pays non-musulman est-il valide s'il ne comporte aucune durée déterminée ?
  • Essai de commentaire de la célèbre Fatwa de Mardin
  • Pourquoi les Musulmans avaient-ils considéré les conquêtes des Mongols (XIIIè siècle) comme une mauvaise chose, alors que eux-mêmes avaient conquis des terres ?
  • L'islam, responsable du sous-développement des pays musulmans ?
  • Est-ce l'islam le responsable de la décadence de pays musulmans ?
  • Développement du religieux en Occident, différences en terre d'Islam
  • La raison et la foi en Occident et en Islam : Sophia et Fides, 'Aql et Imân
  • Pourquoi les pays occidentaux ont-ils adopté la séparation entre religieux et civil ?
  • Ce que les musulmans peuvent apporter à l'Occident aujourd'hui
  • Pourquoi certains Occidentaux ont-il du mal à comprendre l'islam ?
  • Au sujet des propos tenus par Benoît XVI à Ratisbonne sur l'islam
  • Pour que les appels au dialogue soient fructeux
  • Ne pas être antisémite (anti-juif)
  • L'esplanade à Jérusalem : juive ou musulmane ?
  • Un nouvel ordre mondial, soumis à l'hyperpuissance ?
  • Condamnation des attentats perpétrés aux Etats-Unis
  • Condamnation des bombardements contre l'Afghanistan
  • Condamnation du massacre perpétré dans une église au Pakistan
  • Pays non musulmans : peut-on continuer à y habiter, ou est-il obligatoire d'en émigrer ?
  • -
    26.2) La Palestine :

  • Aux origines du conflit israélo-arabe - L'histoire, de 1917 à 1947
  • La Palestine et les leçons du 8 mai et du 11 novembre
  • La place de la Mosquée al-Aqsa dans le coeur des musulmans
  • Les Palestiniens devraient-ils émigrer de leur terre vers la Dâr ul-islâm ?
  • -
    27) Paix et conflit en islam :

  • La paix est ce que nous souhaitons
  • Le traité de paix conclu entre un pays musulman et un pays non-musulman est-il valide s'il ne comporte aucune durée déterminée ?
  • Ne pas confondre"repousser l'envahisseur d'un des pays formant la Dâr ul-islâm", et"attaquer cet envahisseur sur son territoire à lui" (1/3)
  • Quelques précisions et nuances à propos du combat défensif (2/3)
  • Quelques précisions et nuances à propos du combat défensif (3/3)
  • Lors d'un conflit armé, il n'est pas autorisé de viser des non-combattants
  • Le Prophète (sur lui soit la paix) a-t-il dit qu'il lui a été demandé de combattre les hommes jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam ?
  • Les versets demandant de tuer les polythéistes : couper des textes de leur contexte ?
  • Pourquoi les shafi'ites ont-ils dit qu'il s'agissait de faire sortir les non-musulmans du Hedjaz seulement, et non pas du reste de la Péninsule arabique, alors que le terme présent dans la Sunna est clair et explicite :"Jazîrat ul-'arab" ?
  • Ibn Taymiyya a-t-il dit des Mongols convertis à l'islam qu'ils étaient de faux musulmans ? des apostats ?
  • Quand l'Il-khan Ghâzân, mongol converti à l'islam, envahissait la Syrie musulmane
  • Pourquoi les Musulmans avaient-ils considéré les conquêtes des Mongols (XIIIè siècle) comme une mauvaise chose, alors que eux-mêmes avaient conquis des terres ?
  • Essai de commentaire de la célèbre Fatwa de Mardin
  • Le"nah'y 'an il-munkar" fait par l'autorité par rapport à la"tâ'ïfa mumtani'a" (I)
  • Le"nah'y 'an il-munkar" fait par l'autorité par rapport à la"tâ'ïfa mumtani'a" (II)
  • La religion, responsable de l'intolérance et de presque toutes les guerres ?
  • Ne serait-ce pas les musulmans les responsables de l'amalgame fait entre"islam" et"violence" ?
  • Le concept islamique du"jihad" n'est pas spécifiquement d'ordre militaire
  • -
    28) Divers :

  • Mon père s'en est allé
  • A mon beau-frère qui vient de perdre un de ses enfants
  • Le temps passe de plus en plus vite
  • La parabole du feu et des papillons attirés par sa lumière
  • Comment perçoit-on les rêves en islam ?
  • Y a-t-il ou non des termes à appréhender au sens figuré (مجاز) dans le Coran et la Sunna ?
  • Quelques rappels d'ordre syntaxique arabe, en rapport avec le chapitre des Noms de Dieu (3/7)
  • Quelle est l'origine du calendrier musulman ?
  • Construire de belles mosquées : d'accord, mais...
  • La voix de la femme doit-elle être dissimulée des hommes ?
  • A propos de la loi contre le port du foulard par les élèves de l'école publique
  • M. Sarkozy, Ministre de l'Intérieur, à"100 minutes pour convaincre"